Test – McDroid : Un peu de tower defense et des robots

Quand un petit robot se voit pousser des ailes de justicier, cela peut donner un jeu comme McDroid. Et derrière cela il va surtout se cacher un Tower Defense dans lequel il va être nécessaire de protéger une petite planète face à une invasion extraterrestre. Une mise en contexte assez facile mais qui peut parfois cacher un jeu d’une toute autre envergure, en tout cas c’est souvent ce qu’on espère.

mcdroid-head

Walllll E

Comme bien souvent, la vague histoire d’un robot échoué avec son vaisseau sur une planète n’est qu’un placement de contexte. Surtout que McDroid n’a finalement pas de véritable mise en scène de son scénario, hormis quelques dialogues entre le vaisseau mère et notre robot, en dehors de ça il ne faut donc pas s’attendre à grand-chose. Et ce n’est finalement pas si mal, car cela se suffit amplement à lui-même et ce n’est de toute manière pas ce qu’on attendrait en jouant à un tower-defense. Les développeurs ont donc préféré se concentrer sur le cœur du jeu, plutôt que d’affubler le joueur avec une histoire sans queue ni tête, et ce n’est pas plus mal.

Le cœur initial du jeu sera comme souvent de protéger un objectif principal, votre vaisseau en l’occurrence, contre des vagues successives d’ennemis. Mais pour poser des armes qui nous aideront durant la défense, encore faudra t’il planter des graines qui nous donneront ensuite des fraises. Ces fruits pourront ainsi être récolté ou ramasser sur les ennemis achevés, afin d’être rapporté au vaisseau et ainsi être échangés contre des objets. C’est un procédé assez étrange au début, mais qui au bout de quelques minutes fonctionne étonnement bien. Ce n’est peut-être pas du plus original, mais on prend vite le rythme et on finit par s’amuser.

Évidemment il est possible et assez rapidement d’améliorer nos équipement afin qu’ils soient plus efficaces. Pour se faire, il va falloir ramasser des cristaux qui pourront être investis dans le centre de recherche. L’idée se donc de faire des choix au bon moment et surtout de placer convenablement ses tourelles dans l’espace dont-on dispose. Il faudra donc aviser notre stratégie en fonction du terrain mais aussi des ennemis qui vont s’attaquer à nous. Il sera donc possible de refaire les treize niveaux du jeu, afin d’optimiser le plus possible les choses et d’essayer d’améliorer notre score dedans. Sachant que chaque stage possède un deux défis alternatifs, dans lesquelles les conditions de la parties vont être plus corsé.

Le Cel-Shading donne un aspect très singulier au jeu

Le Cel-Shading donne un aspect très singulier au jeu

Tu es mignonne toi

Ce qui peut surprendre dans McDroid c’est sa direction artistique tout en Cell-Shading, ce qui lui confère un aspect visuel très particulier. Cela pourra ne pas plaire à tout le monde, notamment sur la modélisation des personnages qui sont parfois un peu trop prononcé, mais cela donne pourtant un certain charme au jeu. Le mélange particulier entre la technologie et les décors beaucoup plus organique est une superbe trouvaille graphique. Notamment quand on découvre que le terrain du niveau va évoluer en fonction de nos plantations et que le sol commence à être recouvert de verdure et de vie. C’est vraiment une idée particulière et assez déconcertante au début, mais cela fonctionne et nous met vraiment dans une belle ambiance.

Et bien que le jeu possède seulement treize niveaux (une trentaine en comptant les défis), la durée de vie ne s’enfonce pourtant pas vers le bas et il y a quand même une certaine rejouabilité. Notamment si l’on souhaite améliorer ses performance mais aussi car la courbe de progression est vraiment intéressante et bien pensé. Alors si l’on rajoute à cela un mode coopération à deux joueurs, autant dire qu’il y a de quoi faire pendant quelques heures. C’est typiquement le genre de Tower Defense dans lequel on aime revenir de temps à autre, simplement pour s’offrir un peu de temps sur un jeu qu’on apprécie.

Le petit bémol restera peut-être le manque d’originalité du jeu. Certes, l’univers est sympathique et on prend un malin plaisir à traverser la campagne principale, mais il manque tout de même un petit quelque chose pour sortir vraiment se dire que ce jeu sort du lot. Le fait d’exploiter des mécaniques qu’on a déjà vu un peu pourtant n’est en soi pas une mauvaise chose, car cela remet le joueur dans un contexte familier. Mais on aurait aimé que de nouvelles choses s’y rajoutent afin de nous surprendre. Et c’est n’est malheureusement pas le cas et il faudra se satisfaire au final avec un rendu beaucoup trop classique.

 

En conclusion

Même s’il fait un peu comme tout le monde, McDroid se montre tout de même comme un Tower Defense assez sympathique. Surtout grâce à sa direction artistique qui sort vraiment de l’ordinaire et qui est vraiment intégré avec de bonnes idées. On aurait aimé que le gameplay propose un peu plus de nouveautés, mais en l’état cela suffit tout de même pour qu’on s’y intéresse plus amplement.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.