Test – Mini Ninjas Adventures

Édité en 2009 et sortie d’un peu nulle part, Mini Ninjas avait réussi à nous étonner alors qu’on ne l’attendait pas vraiment. Au travers d’un jeu perfectible, mais rempli de bonnes idées et doté d’une très belle réalisation. Depuis, la licence est passé dans les mains de Square Enix et l’éditeur à décidé de la ressortir de ses cartons, pour nous livrer une version XLA et de surcroit compatible Kinect. Un revirement incongru, mais qui pourrait tout de même relancer l’espoir de voir un jour une suite au premier épisode.

D’une efficacité étonnante

Après un opus plutôt rigolo, on avait peu d’espoir de revoir un Mini Ninjas débarquer sur nos consoles. Pourtant, il faut croire que l’envie de se trémousser et de se prendre pour un Ninja devant le nouveau périphérique de la Xbox 360 à donné des idées à certains développeurs. Dans l’ensemble, toute l’esthétique de la licence à été conservé, avec un design mignon et très coloré. On retrouve donc Hiro, notre petit ninja, qui est toujours en mal avec un seigneur de guerre et qui doit lutter pour secourir son maitre et ses amis qui ont été kidnappés. Rien de révolutionnaire, mais cela donne au moins le ton et l’opportunité de ressortir les katanas pour aller pourfendre du méchant samouraï. Et c’est là que Kinect entre en jeu, car comme à l’accoutumé, il va falloir mimer des gestes avec notre corps afin que l’action s’effectue à l’écran. Après quelques cinématiques assez sympathiques, le décor est rapidement planté, avec un environnement fixe et notre personnage qui déambule en premier plan. Il est donc uniquement possible de se déplacer latéralement, en donnant des coups d’épée sur les ennemis qui se présentent devant nous. Expliqué de cette façon, on pourrait croire à un énième jeu Kinect qui manque cruellement de profondeur et devant lequel on passera vite notre chemin. Cependant, au fil des premiers niveaux, Mini Ninjas Adventures s’émancipe de cette idée reçue et nous dévoile un gameplay qui à le mérite de comporter quelques subtilités.

L’action se déroule sur trois lignes devant nous et s’il suffit d’un coup d’épée pour atteindre les ennemis sur la première, mais c’est une autre histoire pour les deux autres qui sont plus éloignées. Pour celle du milieu, il faut tendre les bras sur les cotés pour passer en lancé de shuriken et pouvoir ensuite les envoyer. Et celle du fond étant la plus éloigné, il suffit de taper sur son épaule gauche pour prendre son arc et tirer à distance en mimant le geste. Pour reprendre ensuite son épée, il faut simplement porter sa main sur notre épaule droite et on pourra recommencer à trancher nos ennemis. Trois gestes assez banals mais qui constituent tout le principe de Mini Ninjas Adventures et il faut reconnaitre que cela fonctionne plutôt bien. Il faut alterner assez vite entre les différentes armes proposées, pour ne pas succomber face à des adversaires qui ne manquent pas d’ingéniosité pour vous mener la vie dure. D’habitude les mouvements rapides ne font pas très bon ménage avec Kinect, pourtant cette fois on sera étonné de voir que cela se passe sans trop d’anicroches. Dans le feu de l’action, on passe aisément d’une arme à l’autre, avec une étonnante fluidité. Ce qui n’est pas un mal quand on découvre la variété des adversaires et les ruses qu’on doit employer pour s’en défaire.

Que cela soit des lanceurs de bombes, des Kamikazes, des archers, des zombies ninja, des mages aux sorts divers, voir des petits ou gros samouraïs portant un bouclier. Il va falloir utiliser toutes nos ressources pour contrer cette armée qui en veut à notre vie. En fonction du type d’ennemis qui se dresse devant nous nous, il est nécessaire d’utiliser le bon armement. Pour un bouclier par exemple, il va falloir lui asséner un coup de pied pour l’assommer et ainsi le frapper à l’épée. Dans le cas où cela serait un bouclier lourd, il faut l’envoyer au loin pour sortir rapidement l’arc et profiter de ce moment de latence pour lui tirer dessus. Il ne s’agit là que d’un petit cas de figure, car les situations sont aussi diverses que le nombre de petits bonhommes qu’on rencontre en face. Néanmoins, pas de panique à avoir car nos aptitudes sont expliqué au fur et à mesure de notre avancé, avec des niveaux d’initiation qui sont vraiment bien conçu. La progression est intuitive et on assimile facilement les bases, au point de se prendre au jeu et de vraiment nous amuser.

 

Ninja commando

Contrairement à l’épisode original, nos compagnons ne sont pas des personnages jouables, mais il est tout de même possible de faire appel à eux en utilisant la reconnaissance vocale de Kinect. Il suffit de crier le mot « Ninja », pour voir nos coéquipiers apparaitre et attaquer tout ce qui bouge sur l’écran. Pour abuser de cette compétence, il faut préalablement remplir la jauge de pouvoir en terrassant des ennemis. Dans le même genre, trois sorts magiques peuvent être invoqué en repliant les mains vers son torse, puis en faisant un geste spécifique pour lancer l’un d’entre eux. Vraiment efficace, la magie ne peut être utilisé qu’en ramassant des potions de mana qui tombent sur le terrain, en éliminant les ninjas adverses. Divers bonus sont ainsi collectable, comme le gain de dégâts ou l’invulnérabilité, mais surtout les pastilles d’expériences qui permettent à notre personnage de gagner en niveau. De cette manière, on engrange des points qui peuvent être attribué dans nos aptitudes pour les rendre plus efficaces. En conséquence, on pourra augmenter notre santé, la chance d’asséné un coup mortel, les dégâts de nos alliés, la puissance de notre magie et ainsi de suite. Une petite évolution de notre Ninja qui ne paye pas de mine, mais qui offre au moins l’opportunité de refaire les niveaux pour acquérir de l’expérience, en plus d’essayer d’augmenter notre score final.

Mais aussi amusant soit Mini Ninjas Adventures, comme bien trop souvent avec les productions sur le Xbox Live Arcade, c’est du coté de sa durée de vie qu’il faut chercher son principal défaut. Avec seulement une vingtaine de niveaux, en comptant ceux dédié à l’initiation et les trois boss, il suffit d’une poignée d’heures pour arriver au bout de l’aventure. À coté, on peut toujours se rabattre sur les rares mini-jeux qui sont également de la partie. Dans lesquels il est demandé de taper sur un certain nombre de pantins et dans un temps limité, en utilisant une des compétences disponible pendant le jeu (Shuriken, Épée, Arc, etc). Rien de très palpitant en somme et on aurait largement préféré y retrouver un peu plus d’originalité, comme les puzzles qu’on rencontre à un moment donné durant le jeu, où il faut aligner trois Ninjas de la bonne couleur. Un peu plus de fantaisie aurait été la bienvenue, surtout que l’ambiance générale de Minis Ninja s’y prêtait à merveille.

 

Conclusion

Malgré tout  l’enthousiasme et la sympathie qu’on pourra avoir pour son univers et son atmosphère délurée. On pourra reprocher à Mini Ninjas Adventures d’avoir un contenu un peu faible sur le long terme. Pourtant, il faut reconnaitre sa très bonne utilisation de Kinect, avec une reconnaissance qui pour une fois est quasiment irréprochable. Ainsi qu’un gameplay qui se dévoile lentement au fil de l’aventure et qui arrive à nous faire succomber, au point de presque se prendre soit même pour un ninja. Un titre plus qu’honnête qui ravira sans aucun doute les plus jeunes et qui risque même de pervertir certains adultes qui étaient encore réfractaire à se lancer sur Kinect.

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.