Test – Nano Assault Neo

Après une apparition plutôt timide sur 3DS et qui n’a pas motivé les foules, Shin’en essaye de rectifier la donne en proposant Nano Assault Neo sur la nouvelle console de salon de Nintendo. La Wii U accueille ainsi son premier shoot’em up et autant dire que son gameplay cellulaire risque de dérouter plus d’un joueur.

Nano Assault

Petit mais costaud

Bien que sa grande sœur n’ait jamais été réputée pour offrir un large choix de jeux dématérialisés, la Wii U en contrepartie démarre son service en ligne avec des titres qui ont le don d’attiser notre curiosité. C’est le cas de Nano Assault Neo qui se montre comme un Shmup à l’univers plutôt particulier, puisqu’il s’agit d’incarner un vaisseau qui se retrouve propulsé sur des cellules qu’il va falloir entièrement nettoyer de ses parasites. Le résultat s’en ressent avec des niveaux très atypiques, puisqu’on se déplace sur des petites planètes dont-on peut littéralement en faire le tour. Des mondes qui sont loin d’être tout plat et notre ligne de vue s’en retrouve donc impactée, particulièrement à cause des obstacles et des courbures du terrain. Il n’est évidemment pas rare de se voir piéger malgré nous par des tirs adverses ou des ennemis qu’on n’aurait pas vu arriver. Les environnements traversés sont très variés en plus d’être relativement jolis, et l’impression d’être dans un univers microscopique au milieu d’un corps humain se fait vite ressentir.

Nano Assault Neo ne peut pas vraiment se targuer de proposer une tripoté de modes différents, tout juste le strict nécessaire avec le solo qui se présente comme la campagne principale, ainsi que l’arcade qui permet de refaire chaque niveaux individuellement. Au nombre de seize, dont quatre boss, ces derniers ne sont d’ailleurs pas très long et se terminent assez vite, pour le peu qu’on est l’habitude du genre. L’Intérêt du Shmup étant le scoring, tout est fait pour que la progression aille dans ce sens, même si on pourra regretter que la difficulté soit un peu en dent de scie et que le challenge n’est pas toujours au rendez-vous. Un peu comme l’action qui n’est pas toujours très dynamique, mais c’est directement lié au système de score. Il est donc nécessaire de connaitre convenablement  les niveaux et l’emplacement des bestioles, pour faire le moins d’aller-retour possible et ainsi maximiser son pointage final, avec un score qui trônera ensuite fièrement dans le classement mondial.

L’intérêt étant d’éliminer en priorité des gros ennemis, tout en se servant entre temps des petits pour garder le multiplicateur actif et à une bonne hauteur. C’est là qu’entre en jeu l’écran du GamePad, qui à l’aide de sa carte nous autorise à visualiser l’emplacement des créatures belliqueuses, ainsi que des bonus. Une idée intéressante, mais qui finalement se révèle assez vite comme étant un simple gadget qu’on oublie et n’utilisera pas très souvent. Il n’en va pas de même pour les satellites, les petits modules de tirs secondaires qui nous accompagnent et dont-on peut réorienter les tirs grâce au tactile du GamePad. Une belle trouvaille qui se montre diablement efficace, notamment pour concentrer notre puissance de feu dans une direction précise. La jouabilité a été adaptée et il est bien entendu possible de se servir exclusivement de l’écran du GamePad pour jouer à Nano Assault Neo, une des possibilités qu’on doit aux fonctions de streaming de la Wii U.

Nano Assault Neo screenshot Nano Assault Neo screenshot

Le minimum dans la boite

Dans la campagne, il est possible de débloquer un niveau bonus en ramassant les lettres adéquates durant la partie, dans lequel on peut gagner de l’argent qui servira à être dépensé dans une boutique entre chaque niveau. Celle-ci n’est pas très fourni, mais on y retrouve l’essentiel comme des vies supplémentaires, un bouclier, un aimant ou encore un bonus de multiplicateur. Une aide bienvenue qui trouvera son utilité, spécialement avec trois armes qu’on pourra acquérir et qui nous serviront promptement dans la course aux meilleurs scores. Un armement assez classique qui comprend des missiles à tête chercheuse, des bombes à pulsion ou encore un champ électrique qui s’active autour de nous. Comme il est seulement possible d’en porter une à la fois, il faudra choisir celle qu’on veut acheter selon le niveau qu’on sera amené à arpenter. Un petit côté stratégique qui permettra d’optimiser notre parcours et donc notre gain de points.

Le gameplay de Nano Assault Neo n’est foncièrement pas très profond, mais il faut reconnaitre que l’originalité de son concept arrive tout de même à nous séduire. Il s’agit éventuellement d’un jeu sur lequel on passera de courtes sessions. C’est en tout cas ce que l’on ressent, même en jouant en coopération avec un ami en local. Dans ce mode le premier joueur se servira de son GamePad comme écran principal, tandis que son camarade aura l’écran de télévision, en ayant le choix entre l’utilisation d’une manette Wii U pro ou d’une manette classique de la Wii. La Wiimote est également compatible, mais en l’absence d’un deuxième stick les développeurs ont fait le choix incongru de relayer le tir du vaisseau sur la croix de direction. Le manque de précision et d’ergonomie est plus que flagrant, c’est pourquoi on évitera assez vite cette configuration. Pour les plus téméraires qui arriveront au bout de la campagne solo, il y aura l’opportunité d’avoir accès au mode survivant. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un simple survival dans lequel on possède une seule vie pour tenter d’arrive le plus loin possible dans une succession aléatoire de niveaux. Rien de foudroyant, mais cela aura au moins le mérite d’exister.

 

En conclusion

Sans véritablement pouvoir crier au génie, Nano Assault Neo arrive tout de même à s’exposer comme un Shmup classique, mais pourtant efficace. La simplicité de son gameplay risque de décevoir ceux qui auraient eu envie d’y voir un nouveau défi à leur hauteur. Mais cela n’empêche pas d’y trouver un jeu très honnête et surtout à petit prix, qui arrivera à ravir tous les amateurs de scoring. Même s’il ne deviendra pas forcément un incontournable de l’eShop de la Wii U, Nano Assault Neo n’en reste pas moins un bon jeu sur lequel on prend beaucoup de plaisir.

Nano Assault Neo screenshot

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Si le studio allemand Shin’en ne vous dit pas grand-chose, peut-être que l’énumération de titres comme Nanostray ou Jett Rocket vous parlera un peu plus. Surtout actif sur les portables de Nintendo depuis maintenant plus d’une décennie, le studio à également signé un des premiers jeux disponibles sur l’eShop de la Wii U au moment de la sortie de la console : Nano Assault Neo. […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.