Test – Nintendo Labo Toy-Con 01 Variety Kit : un vrai carton ludique

Nintendo. S’il y a bien un éditeur qui ne fait jamais les choses comme les autres, c’est bien eux. L’étonnement était forcément de mise lorsque l’annonce de Nintendo Labo est tombé il y a de ça quelques mois. Il faut dire qu’utiliser du carton dans le jeu vidéo n’a rien de révolutionnaire et cela a même déjà été fait par le passé, mais cela ne nous a pas empêché d’être plutôt surpris devant la découverte de ce nouveau jeu interactif.

Pas seulement que du carton

On ne va pas se le cacher notre première réaction lorsqu’on entend parler du Nintendo Labo, c’est de se dire que l’éditeur joue vraiment la carte de la facilité en essayant de simplement nous vendre du carton. Mais il faut surtout se dire qu’historiquement, bien avant de se lancer dans l’industrie du jeu vidéo, Nintendo était également un fabriquant de jouets. Des origines que l’éditeur ne manque jamais de mettre en avant, notamment dans une philosophie de création qui vise avant tout à séduire le marché du grand public. Et c’est donc sans surprise qu’on peut en déduire que Nintendo Labo se destine à un public très jeune, même s’il est évident que les adultes y trouveront également leur plaisir.

Lorsqu’on ouvre la boite pour la première fois il faut se rendre à l’évidence que celle-ci est remplie à ras bord et qu’il n’y a pas de place pour de la fioriture. La première chose à signaler c’est qu’il ne faut pas s’attendre à y déceler le moindre livret d’instruction. On y trouve par contre une bonne dose de planches en carton qu’on pourra d’ailleurs personnalisé en s’armant de quelques feutres ou de peinture. Pour notre confort, elles sont subtilement numérotées et rangées par couleur afin de pouvoir identifier chaque objet à construire. Mais justement pour la fabrication il va falloir se tourner vers le jeu en lui-même puisque tout est inclus dans la petite cartouche. Quelques élastiques et autres autocollants sont également de la fête, mais tout est vraiment fait pour qu’on ne puisse pas se passer de l’écran tactile de la Nintendo Switch.

Et c’est là que sans plus tarder on se lance dans notre première construction. Pour un enfant un peu plus jeune il vaudra mieux que cela se fasse sous supervision d’un parent. Ce qui n’est pas une contrainte en soi, car autant vous dire tout de suite qu’un des véritables intérêts du Nintendo Labo réside dans la construction. Ce sont des projets qu’on peut facilement partager en famille, en se répartissant les tâches par exemple ou alors en tentant de titiller la curiosité de l’enfant pour lui faire comprendre le fonctionnement des mécanismes. Tout à vraiment été fait pour nous rendre la phase de construction la moins pénible possible. Les instructions intégrées sont limpides et il suffit de les suivre pas à pas pour comprendre ce qu’on attend de nous.

Le piano est probablement l’objet le plus intéressant

Nintendo Labo c’est pour tout le monde

Le logiciel est réparti en trois catégories : Jouer, Construire, Découvrir. Chaque mode est tellement évident qu’il est presque inutile de se lancer dans une explication. Notamment pour les deux premiers qui sont en faite les bases du Nintendo Labo. Dans le premier on va utiliser nos constructions dans des activités qui leur sont dédiés. Tandis que dans le deuxième il s’agit des instructions pour les différents projets contenu dans la boite. Cela prend la forme d’une vidéo qu’on fait défiler sur l’écran de la Switch, et qu’on stoppe à tout moment, voire qu’on peut accélérer ou reculer si le besoin se fait ressentir. Toutes les étapes de la construction de l’objet sont finement expliquées. Et on aura rarement vu une interface aussi intuitive dans son utilisation et ses explications, car il est bien difficile se louper. C’est là qu’on se rend compte que Nintendo Labo est bien plus qu’un simple jeu en carton, mais qu’il s’agit vraiment d’un logiciel éducatif pensé et réalisé pour être le plus ludique possible.

Le plus intéressant reste néanmoins le mode découverte, car aussi surprenant que cela puisse paraître Nintendo Labo prend surtout tout son importance quand on sort du carcan imposé par les activités offerts dans la cartouche. Dans ce mode on découvre en effet des explications sur les différents objets, comme leurs mécanismes ou leurs fonctionnalités, mais c’est surtout un endroit qui regorge d’idées. On y comprend qu’il est assez facile et même encouragé de contourner la fonction de nos constructions et de partir dans l’élaboration ainsi que la fabrication de notre propres objets. C’est d’ailleurs dans cet objectif que la boite renferme des plaques de carton optionnelles et qui peuvent être utilisé selon nos envies. Des exemples nous sont donnés pour nous mettre sur la piste de ce qu’il est possible de créer.

Et c’est pour cela qu’on peut dénicher un mode laboratoire. Bien qu’on puisse être rebuté par son interface très sommaire, on peut tout de même y déceler un énorme potentiel après quelques minutes d’utilisation. Il s’agit en faite d’un logiciel qui nous permet de réaliser et programmer des interactions. Il est par exemple possible de créer une vibration lorsqu’on secoue le Joy-Con. Puis ensuite en allant plus loin, on peut faire vibrer le deuxième Joy-Con lorsqu’on secoue le premier. Cela peut paraître très simpliste, mais il suffit alors de placer un Joy-Con sur le personnage en carton fourni dans la boite, pour faire semblant de donner un coup d’épée avec le premier Joy-Con et ainsi donner l’illusion que le pauvre bonhomme s’écroule par terre alors qu’il n’avait rien demandé. Cela sera possible notamment par la vibration du Joy-Con et de cette manière notre imagination est donc vivement encouragée et il est vraiment possible de produire des choses assez étonnantes.

La maison est une sortie de Tamagotchi simplifié

Un contenu réduit pour laisser place aux inventeurs

Par contre à trop vouloir laisser sa place à l’imagination, c’est un peu du coté des activités proposé que le jeu à du mal à convaincre. Rien de scandaleux en soi car le tout fonctionne à merveille et ils remplissent au mieux leur fonctionnalité ludique, mais on peut dire que cela manque clairement de finalité. Le seul qui s’en sort avec les honneurs c’est le piano qui peut se vanter d’avoir un mode fait pour les plus jeunes, avec la possibilité de jouer de la musique ou de créer des mélodies avec l’aide des miaulements de chats. Mais il y a aussi un mode alternatif qui se révèle être un véritable studio de son miniaturisé, dans lequel on peut s’amuser avec plusieurs pistes audio et se lâcher dans notre élan de création musicale. En revanche c’est déjà un peu moins drôle pour les autres activités proposées, du moins lorsqu’on se penche dessus sur le long terme.

Il est assez facile d’imaginer ce qu’il est possible de faire avec le semblant de voiture téléguidé, surtout que le Nintendo Labo contient de quoi en faire un deuxième si l’on possède une deuxième paire de Joy-Con. Des combats de robots ou encore une course contre la montre, les possibilités sont nombreuses. Par contre c’est un peu plus difficile de s’imaginer les dérivations de la canne à pêche ou encore de la maison, qui restent cantonné à leurs fonctionnalités. C’est notamment le cas de la maison par exemple, qu’on peut voire comme un Tamagotchi simplifié. Une petite créature se cache dans la boite virtuelle et il est possible d’interagir avec elles en utilisation les trois éléments qu’on peut imbriquer dans la maison en carton. Selon leur configuration on accède à des minis-jeux différents, ce qui nous donne des bonbons ou autre gadgets pour changer la couleur de la boule de poils.

Le problème c’est que c’est un peu près tout ce qu’il sera possible de faire avec. Et c’est un constat qu’on peut aussi faire avec la moto ou encore la canne à pêche. Le rendu global fonctionne et on s’amuse quelques temps avec mais on en fait rapidement le tour. Il manque clairement un petit quelque chose pour nous donner envie d’y retourner. Des défis ou encore des objectifs n’auraient pas été de trop. Mais pourtant même si c’est un défaut qu’il faut souligner, cela reste assez mince face au potentiel énorme que renferme le Nintendo Labo. C’est vraiment une grosse boite à outils qui tente de faire travailler notre imagination au travers d’interaction très simples, mais hautement intuitif. Mais encore faut-il avoir l’envie de voir au-dessus du simple contenu de la boite et de faire l’effort de pousser l’expérience plus loin que ce qu’on nous propose.

 

En conclusion

Nintendo Labo est l’étrange combinaison entre un jeu vidéo et un jouet interactif. Mais au-delà de l’apparence d’être devant de simples objets en carton, le concept à le mérite de rapidement dévoilé tout son potentiel ludique, pour le peu qu’on lui laisse une chance. Les activités proposées ne sont certes pas parfaites mais il ne faut pas seulement s’arrêter sur l’aspect jeu vidéo. Le temps qu’on passe à construire les différents objets et à comprendre leur fonctionnement fait partie intégrante de l’expérience que nous propose le Nintendo Labo. L’ensemble contourne habilement les fonctionnalités premières de la Nintendo Switch, pour vraiment nous proposer un jeu de construction qui se partage en famille.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *