Test – Nintendo Land

La sortie d’une nouvelle machine est toujours un évènement mondial et attendu de pied ferme par les joueurs, encore plus quand il s’agit de Nintendo. Une console de salon comme la Wii U ne pouvait donc pas voir le jour sans avoir un porte-étendard, un jeu qui serait la vitrine de toutes les fonctionnalités de leur nouvelle trouvaille : le GamePad. Mais sous ses faux airs de démo technique, Nintendo Land cache bien plus que ça et se révèle même très surprenant sur bien des égards.

Nintendo Land Logo

Un party-game, mais plus encore

Il serait facile d’assimiler Nintendo Land avec Wii Sport en son temps, mais la comparaison serait trop facile. Car il faut reconnaitre que sous ses allures de Party-game, il s’y cache un jeu qui a bien plus de profondeur que ce à quoi on pouvait s’attendre. Les douze mini-jeux qu’on peut y trouver sont bien entendu là pour démontrer l’efficacité du GamePad, tout en familiarisant les joueurs à son utilisation, mais il suffit d’un peu d’ouverture d’esprit pour rapidement se laisser prendre d’affection à son concept. Les thèmes abordés risquent d’ailleurs de ne pas vous être étranger, car on y retrouve des classiques de Nintendo comme Zelda, Pikmin, Mario ou encore Animal Crossing. De quoi ne pas être dépaysé trop rapidement et de passer assurément un très bon moment.

Dès le lancement de la galette, le joueur est propulsé dans un parc d’attraction circulaire d’où il pourra directement avoir accès à toutes les épreuves. Durant les premières parties le lieu pourra paraitre un peu vide, mais il pourra vite être agrémenté avec des objets gagnés avec vos performances durant les mini-jeux. Sans compter que par la suite ce sont directement des Mii du monde entier qui s’inviteront chez vous et dont vous pourrez lire les commentaires laissés par les joueurs, notamment grâce au Miiverse. Mais pour les plus flemmards d’entre vous, il est toujours possible de passer directement par les menus affichés sur l’écran tactile du GamePad et de choisir directement votre attraction.

Nintendo Land Screenshot Nintendo Land Screenshot

En solo c’est bien

Si on peut catégoriser Nintendo Land comme étant un Party-Game, il n’en reste pas moins que la bonne moitié des jeux peuvent être parcouru en solo. Dans Fruit Cart, le joueur est amené à aider Yoshi pour qu’il puisse gober tous les fruits dans le tableau, afin de pouvoir s’en aller par la porte de sortie. Pour cela, il suffit de se servir du stylet pour tracer sur l’écran tactile le chemin qu’il doit emprunter. La difficulté réside dans le fait que les fruits sont uniquement visibles sur l’écran de télévision et qu’il va falloir se servir des éléments du décor pour dessiner le bon parcours. Les tableaux deviennent rapidement plus corsés et il faut faire preuve de patience pour en voir la fin. Autant dire qu’on y perd facilement nos vies et qu’on peste très souvent contre ses maudits trous.

Octopus Dance en contrepartie est un jeu de rythme dans lequel il faut interpréter les mouvements qui nous sont donnés par notre coach. Les yeux aguerris y reconnaitront facilement Mr. Game & Watch et celui-ci se montrera sans pitié avec nous. Les sticks du GamePad servent à orienter nos bras dans la bonne direction et surtout dans le tempo de la musique. L’angle de caméra a d’ailleurs tendance à changer, ce qui nous demandera de regarder l’écran tactile ou bien la télévision pour arriver à discerner ce qui nous est demandé. La difficulté augmente donc assez vite et il vaut mieux maitriser rapidement son concept, sous peine de vite se retrouver sur le carreau. Mais si vous chercher un jeu qui demande moins de d’attention et un peu plus de réflexe, il reste toujours Takamaru’s Ninja Castle. Un jeu dans lequel il faut tenir votre GamePad à la vertical et à partir duquel vous pourrez envoyer des shurikens en grattant simplement la surface tactile avec votre doigt. Le but étant de dégommer les ninjas belliqueux qui se montrent sur l’écran. Il s’agit peut-être d’un des mini-jeux le moins inspiré de Nintendo Land, mais qui reste tout de même diablement efficace pour de courte partie.

Nintendo Land Screenshot

Du grand classique au goût du jour

Donkey Kong Crash Course se présente comme étant un peu plus exigeant, car il nous demande de diriger un fragile chariot dans les méandres d’un gigantesque tableau qui regorge d’obstacles. Pour les éviter, le GamePad est encore une fois mis à contribution, car il faudra l’incliner sur les côtés pour se déplacer, voir appuyer sur les gâchettes ou souffler dans le micro pour bouger les éléments du décor. Une description qui peut paraitre assez simple à réaliser, mais dans la pratique cela se montre bien plus corsé qu’il n’y parait. Le jeu demande vraiment tout notre adresse et il faut vraiment s’y reprendre à plusieurs fois avant de comprendre le parcours. Une bonne marge de difficulté qui risque d’accaparer pas mal de votre temps.

Dans un autre genre et qui risque de rappeler de bons souvenirs aux plus vieux d’entre vous, c’est Ballon Trip Breeze qui reprend le principe d’un vieux jeu NES : Balloon Fight. Avec  l’aide de l’écran tactile, on guide un petit parachutiste au travers des piques et des ennemis, tout en cassant le plus grand nombre de ballons possible. Dans toute sa simplicité, ce jeu montre toute l’addiction qui émane de Nintendo Land et alors qu’on pense juste passer un petit moment dessus, on se rend compte que nos parties s’éternisent inlassablement sur la longueur. Dans la même catégorie se range Twister Race, un jeu de course qui reprend l’univers de F-Zero et qui nous demande de piloter un bolide en inclinant le GamePad dans la bonne direction. Peut-être le moins recherché du lot, il n’en reste pas moins un bon jeu de réflexe, même si finalement on pourra lui reprocher un manque d’originalité.

 

A plusieurs c’est encore mieux

Voilà pour le tour d’horizon des jeux solo, mais Nintendo Land ne serait pas un bon Party-Game s’il ne proposerait pas de s’y adonner à plusieurs. Et cela tombe bien, car grâce au GamePad et aux Wiimotes il est même possible d’y prendre part jusqu’à cinq joueurs en coopération ou en affrontement amical. Dans cette dernière catégorie on y retrouve un jeu qui démontre tout le principe du gameplay asymétrique du GamePad : Mario Chase. Il s’agit d’un simple jeu de cache-cache dans lequel les protagonistes (Les Toads) doivent attraper le joueur principal qui prend alors les traits de Mario. Celui-ci aura une vue d’ensemble du niveau sur son écran tactile, ainsi qu’une carte avec la position de chaque joueur, cela lui permettant d’éviter de se faire attraper trop rapidement. Les Toads partent donc à la chasse de leur proie, tout essayant de s’entraider pour le capturer. Un principe très banal, mais qui pourtant représente tout le plaisir qu’on peut ressentir dans Nintendo Land en y jouant en famille ou avec des amis.

Dans le même ordre d’idée, Luigi’s Ghost Mansion place un joueur sur le GamePad , en jouant un spectre qui doit attraper les chasseurs de fantôme. Un peu comme dans un Pac-Man, il se dirige dans les couloirs du manoir en essayant de prendre par surprise les autres joueurs, tout en évitant de se faire prendre par leur lampe de poche. L’énergie de leurs piles est réduite et il ne faut donc pas en abuser, mais heureusement les luigis sont prévenus par une secousse de la Wiimote lorsque le fantôme approche d’eux. Un jeu qui démontre encore une fois toute l’expérience de Nintendo à offrir un concept simple mais accrocheur, tout en réutilisant les thèmes propres à leur univers. Un peu comme Animal Crossing où les joueurs à la Wiimote vont devoir arpenter le niveau pour ramasser un certain nombre de bonbons, pendant que le joueur à la Wiimote doit les attraper avec ses deux gardes. Chacun d’eux est assigné individuellement à un des sticks, tout l’intérêt étant de pouvoir les séparer afin d’agrandir notre champ de vision de la carte. L’exercice est périlleux mais l’avantage est de pouvoir plus facilement dénicher les animaux à capturer. Rempli de subtilités comme le fait de pouvoir recracher les bonbons pour courir plus rapidement, ce mini-jeu ne manque pas d’intérêt malgré ses décors très colorés et qui pourraient en rebuter certains.

Nintendo Land Screenshot Nintendo Land Screenshot

L’aventure en famille

Pour ceux qui n’auraient pas envie de se lancer dans des joutes amicales contre leurs amis, il reste encore trois activités qui peuvent être pratiquées en coopération. L’entraide est le maitre mot, comme dans Battle Quest où il faut incarner des Link qui se démènent sur un rail pour terrasser leurs ennemis. Les joueurs à la Wiimote peuvent se battre avec une épée et un bouclier, tandis que celui au GamePad se sert de son arc pour tirer et soutenir ses amis à distance. Un bon compromis qui est également repris dans Metroid Blast qui demande à ce qu’on affronte des ennemis dans une arène avec l’aide de nos Samus, pendant que le joueur au GamePad apporte un soutien aérien en maniant une soucoupe volante. Dans ces deux jeux, il faut donc collaborer pour s’en sortir, avec deux types de gameplay bien distinct mais qui se complètent admirablement bien. Un aspect qui ne se retrouve pas vraiment dans Pikmin Adventure, dans lequel il suffit de s’associer pour combattre des monstres et plus ponctuellement un boss, tout en faisant attention à notre barre de vie collective. Les adeptes des aventures d’Olimar y retrouveront toute l’ambiance du soft initial et même si ce mini-jeu ne se démarque pas vraiment, il n’en reste pas moins très sympathique avec de nombreux niveaux à débloquer.

Pour amplifier cette impression de compétition, on dénote l’apparition d’un train qui fait sa petite ronde dans le parc, tout en permettant d’organiser des tournois avec des épreuves aléatoires. Les joueurs peuvent ainsi s’affronter en essayant de voir qui sera le grand vainqueur et qui raflera la première place du podium. Il n’y a donc pas besoin de réfléchir bien longtemps pour s’apercevoir que Nintendo Land est bien plus qu’un simple Party-game. Il s’agit d’une véritable compilation de petits jeux dans lequel tout le monde pourra y dénicher quelque chose qu’il aime. De l’action, du scoring ou de l’adresse, un excellent mélange qu’on peut aborder en solo ou avec des amis, tout en jouant dans la bonne humeur et la convivialité.

 

En conclusion

Les interrogations sur la Wii U sont encore nombreuses, mais Nintendo Land arrive pourtant à nous apporter un premier élément de réponse, notamment grâce à une douzaine de jeux qui mettent en avant toutes les possibilités du GamePad. Qu’on le savoure ou solo ou bien à plusieurs, le fun et l’addiction est au rendez-vous et on prend un malin plaisir à y revenir par la suite pour essayer d’améliorer nos scores et nos performances. Une longévité que l’on doit à des concepts très bien pensés et qui donnent vraiment envie d’en avoir à chaque fois un peu plus. Une bonne manière de découvrir une nouvelle console de salon, tout en s’amusant avec sa famille. Que demander de plus ?

Nintendo Land Screenshot

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.