Test – Orcs Must Die!

Le tower defense semble avec trouvé sa place de prédilection sur le Xbox Live Arcade. Après Trenched et Toy Soldier : Cold War, c’est Robot Entertainment qui nous pond un jeu du genre, avec au programme du trucidage d’orcs et cela dans toutes les règles de l’art. Avec un petit mélange d’humour et d’héroïque fantaisie, ce petit Orcs Must Die! arrivera t-il à trouver sa place dans nos consoles ?

 

Un apprentissage laborieux

Dans la grand tradition des mages de guerre, c’est à eux qu’il incombe la tâche de protéger les failles magiques, afin de nous protéger de l’invasion des Orcs ainsi que de leurs congénères. C’est du moins l’idée, jusqu’au jour où le grand maitre meurt dans un bête accident et qu’il ne reste plus que son apprenti pour faire tout le travail. C’est donc teinté d’une grande motivation et en compagnie de notre arbalète, qu’on se lance dans l’éradication de cette sous espèce. Mais cela ne sera pas suffisant pour arriver au bout de la vingtaine de niveaux qui vont s’ouvrir à nous.

C’est là qu’entre en scène une multitude de pièges très différents, comme des pics qui sortent du sol, des panneaux muraux qui tirent des flèches, ou encore des trampolines pour balancer vos ennemis dans des cuves d’acides. Mais il ne s’agit là que des premiers mécanismes, car au final ce n’est pas loin d’une trentaine d’engins de torture qui se débloqueront. Une grande diversification qui permet d’élaborer une foule de technique en fonction du terrain qu’on va rencontrer.

Car si le cheminement reste toujours le même, avec des vagues successives de flot d’ennemis qu’il falloir arrêter. Les tableaux eux en contrepartie changent radicalement leur architecture, avec des grands espaces ouverts ou plusieurs chemins que peuvent arpenter vos assaillants. Si au début il suffit de placer un peu n’importe comment les pièges sur leur chemin pour les arrêter, par la suite il vraiment réfléchir de manière stratégique, sous peine de vite se retrouver déborder par la situation. Surtout que les ennemis deviennent de plus en plus gros et résistant, mais qu’on sera aussi amené à croiser des créatures volantes.

 

Réfléchir avant d’agir

S’adapter à la situation est vraiment nécessaire, mais les possibilités sont tellement nombreuses que c’est ce qui fait le charme d’Orcs Must Die! Car on ne peut pas s’empêcher de revenir en arrière pour refaire un niveau déjà parcouru, notamment lorsqu’on reçoit un nouvel équipement. Particulièrement, car il est possible de gagner des crânes pour améliorer nos pièges, certains gagnent de cette manière en utilité ou alors deviennent tout simplement moins cher à acheter. Mais bien entendu tous ces artifices n’arrêteront pas intégralement les Orcs, et il va nous falloir mettre la main à la pâte en terrassant nous même ceux qui sont passé à travers les mailles du filet.

Dans ce but on nous propose d’utiliser une arbalète ou une lance magique, mais également des sorts élémentaires, comme le vent, la foudre ou encore le feu. Un armement vraiment efficace, qui nous aide à gérer la masse importe de monstres qui peut affluer par moment. Mais par la suite on peut se rabattre sur les tisseuses qui font leur apparition durant la moitié du jeu. Ces demoiselles nous permettent d’activer une carte au choix, un petit arbre de compétences sur lequel on peut acheter des capacités très utiles. Une seule carte est activable par niveau, ce qui nous oblige à faire des choix en fonction de la stratégie qu’on souhaite adopter. Une grande liberté est offerte au joueur et c’est vraiment par tâtonnement qu’on découvre les meilleurs combinaisons, qui ne sont pas forcément toujours les même selon l’endroit visité.

Orcs Must Die se caractérise comment étant un jeu assez difficile, mais sa jouabilité se montre être tellement variée qu’on prend vraiment plaisir à progresser dedans. Mais comme souvent il y a une ombre au tableau, car si on peut comprendre l’absence de modes alternatifs, le fait de ne pas pouvoir se plonger dans l’aventure à plusieurs est vraiment regrettable. La construction d’Orcs Must Die s’y prêtait pourtant à merveille. Mais pour tenter de rallonger sa durée de vie on peut toujours se rabattre sur la difficulté Nightmare, qui autant le dire tout de suite est d’une perversité à en faire peur, tellement il devient ardu de voir le bout d’un niveau.

 

En conclusion

En se rangeant allégrement parmi les meilleurs Tower Defense que propose le Xbox Live Arcade, Orcs Must Die arrive à nous surprendre sur bien des égards. C’est le genre de petit jeu qu’on n’attendait pas vraiment au tournant, et qui pourtant parvient à nous séduire dès la première minute. Il est d’autant plus dommage que la durée de vie se retrouve plombée par le manque d’un mode multijoueur. Mais son gameplay se voit être tellement riche et jouissif, qu’on oublie rapidement ce petit oubli.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.