Test – Pokémon : Sun et Moon

Après s’être enlisé dans une formule qui a eu du mal à évoluer au fil des épisodes, la franchise de Nintendo tente de revenir en force avec Pokémon Sun et Moon. Il faut dire que la concurrence commence à être rude. Il est donc normal que l’attente d’un opus qui change considérablement les choses est assez grande, mais en même temps il faut réussir à satisfaire une base solide de fans qui attendent de pied ferme un nouveau jeu.

pokemon-sun-head

En route vers la nouveauté

Même si l’on reste dans un contexte qui sort peu de l’ordinaire, Pokémon Sun et Moon essaye tout de même de chambouler les bases de la série. Cela se concrétise d’abord par un changement de lieu, avec une aventure qui va se dérouler dans un paysage plus exotique, avec l’archipel d’Alola. On peut y incarner une jeune dresseuse ou un dresseur qui va devoir arpenter quatre îles, tout juste après avoir déménager avec sa famille dans la région. Évidemment, l’absence d’une ligue Pokémon fera en sorte qu’il n’y a pas non plus d’arènes de combat. À la place des badges à collecter, il faudra cette fois effectuer le Tour des îles, en accomplissant les sept épreuves qui permettront de défier les doyens des îles.

On comprend donc rapidement que la différence avec X et Y par exemple, c’est un milieu beaucoup moins urbain dans un premier temps, avec des chemins qui traversent des zones montagneuses ou verdoyantes, mais aussi avec une aventure parsemée avec des épreuves beaucoup plus variées. Rien que celles devant être franchies pour affronter un doyen sont assez original pour le coup. On devra même régulièrement faire face à des énigmes, ce qui est assez peu commun pour la série. Ce qui l’est un peu moins, c’est que chaque série de défis nous mettra à la fin devant un Pokémon plus costaud que d’ordinaire, mais qui se révèlera vite comme étant un challenge de taille pour les dresseurs en herbes.

On se fait rapidementt de nouveaux amis

On se fait rapidementt de nouveaux amis

Quand le soleil passe par là

Dès le départ on comprend que Pokémon Sun et Moon cible un public assez jeune, en tout cas plus qu’à son habitude. En témoigne la direction artistique qui arbore des traits beaucoup plus que ronds et enfantin, en tout cas bien plus que dans nos habitudes avec la série, mais aussi car le jeu nous tient constamment par la main en nous disant ce qu’on doit faire. On est donc sur un fil conducteur, avec des personnages secondaires qui nous indiquent constamment dans quelle direction on doit se rendre. L’exploration est toujours de mise et heureusement, notamment sur la fin du jeu, mais on a tout de même peu de liberté et on aurait parfois aimé pouvoir se déplacer à notre guise dans les différentes îles qu’on va découvrir.

Comme toujours le contenu sera plus que conséquent et sera surtout accessible après avoir franchie l’aventure principale. Le souci étant que l’histoire est loin d’être passionnante et se montre comme la grosse faiblesse du jeu. Bon, il faut admettre que le scénario d’un jeu Pokémon n’a jamais été très passionnant, mais le souci vient surtout du fait qu’on essaye vraiment de le mettre au centre de notre aventure. On doit donc se farcir une intrigue cousu de fil blanc et dont la plupart des évènements sont totalement prévisibles, en plus de parfois nous arriver comme un cheveu sur la soupe et sortie de nulle part. Le vrai périple commence donc après avoir traverser une première fois le jeu, en s’attaquant ensuite aux régions qu’on n’avait pas encore pu explorer, à la recherche de nouveaux Pokémons ou encore d’objectifs secondaires.

Les magasins sont là pour personnaliser notre personnage

Les magasins sont là pour personnaliser notre personnage

Tape dans le tas, mais avec intelligence

Les combats sont toujours autant au centre du jeu même si celui-ci n’a pas grandement changé, on peut y noter pas mal de petites améliorations qui rendent du coup l’expérience beaucoup plus agréable. La première et pas des moindres, car qu’il sera possible à présent d’accumuler énormément de données sur l’efficacité de nos attaques contre un autre Pokémon. Pour peu qu’on ait déjà affronté le Pokémon qu’on rencontre, il sera possible à présent de voir à coté de notre attaque si elle sera efficace contre lui ou non. Une annotation qu’on aura également sur l’écran de changement de Pokémon, ce qui facilite grandement notre choix quand il faut faire entrer une nouvelle bestiole dans le combat.

Dans le même ordre d’idée, l’autre ajout et qui est clairement là pour palier au manque des Méga-Evolution, c’est l’apparition des cristaux Z. Ces pierres nous permettent d’augmenter les dégâts de nos attaques une fois par combat. Il existe un cristal par type de Pokémon, ce qui laisse donc présager de belles ballades dans le jeu afin de pouvoir les trouver. C’est dans cette logique de modifier les bases du jeu, qu’on peut à présent avoir des montures Pokémon et qui pourront apprendre des CS, mais qui ne serviront pas dans les combats. Ainsi, il ne sera ainsi plus nécessaire de transporter obligatoirement avec nous un Pokémon qui possède le CS de Coupe, Éclate-Roc et ainsi de suite. Ce nouvel ajout est vraiment bienvenu et facilite grandement l’exploration des îles, surtout que ce ne sont pas les chemins alternatifs qui manquent.

L'exploration est de mise, mais pas tout le temps

L’exploration est de mise, mais pas tout le temps

Tout dans une petite cassette

Énumérer toutes les interactions possibles avec Pokémon Sun et Moon prendrait bien plus que la longueur habituelle d’une critique pour toutes vous les lister. Notamment celles en ligne qui constitue une part importante du jeu, notamment pour interagir avec d’autres joueurs. Mais il reste tout de même pas mal de choses à faire en solo, comme celui de remplir le Pokédex qui à présent nous permet d’identifier le nombre d’évolutions que possède un Pokémon. Le jeu est vraiment truffé de ce genre de petits changements, parfois seulement sur l’interface, mais qui rendent clairement la prise en mains beaucoup plus agréable.

Il est donc sans conteste facile de dire que Pokémon Sun et Moon est une franche réussite et qu’il serait difficile de bouder notre plaisir. Il y a bien quelques petites défauts à l’horizon de ce tableau idyllique, comme des ralentissements durant certains combats lorsqu’il y a un peu trop d’effets à l’écran. Mais ces petits désagréments sont vraiment dérisoires en comparaisons de la quantité de contenu`à découvrir, ainsi que de l’énorme durée de vie du jeu. Cela nous prendra des dizaines d’heures pour en faire le tour et même là, il aura encore de quoi s’amuser.

 

En conclusion

Bien plus qu’un épisode de transition, ces Sun et Moon se montre comme d’excellents épisodes de Pokémon. Bien qu’on garde le fond de la série, le jeu apporte quelques petits changements qui arrivent à embellir notre expérience, sans pour autant nous sortir de nos habitudes. Rien que le fait de devoir cette fois se promener dans un voyage initiatique à travers plusieurs îles, au lieu de simplement vouloir seulement être le meilleur dresseur, fait qu’on aborde le jeu d’une tout autre manière. Alors si l’on rajoute à cela les épreuves, les nouvelles formes de Pokémons et les cristaux Z, il y a de quoi se satisfaire pendant des dizaines d’heures, en plus d’un contenu gigantesque qu’on découvre un peu plus à chacune de nos parties.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *