Test – Pokémon Super Mystery Dungeon : de l’exploration et du combat

Il est toujours surprenant de voir à quel point la franchise Pokémon est capable de créer des spin-off qui s’éloignent de la série principale, tout en gardant les bases de son univers. C’est le cas avec Pokémon Super Mystery Dungeon, une série de jeux qui s’attaque au genre du dungeon crawler. Mais ce ne sera pas la seule différence à laquelle il faudra faire face, car cette fois c’est un Pokémon qu’on va incarner, et non pas un entraîneur.

pokemon-mystery-dunegon

C’était ton destin

Si vous avez déjà joué à un Pokémon Mystery Dungeon, et surtout à l’opus précédent, vous risquez de ne pas être très dépaysé puisque le démarrage se fait sensiblement de la même manière. Vous allez jouer un humain dont l’âme s’est incarnée dans un Pokémon. C’est après un petit questionnaire de départ que vous allez savoir de quelle espèce il va s’agir. Mais si elle ne vous plait pas, aucune crainte à avoir car il sera possible d’en changer en choisissant celui qui vous plaira parmi la vingtaine disponible.

Le tout débute par une course poursuite alors que des Beheeyem nous pourchassent sans qu’on sache trop pourquoi. C’est à ce moment qu’on rencontre un Nuzleaf et qui va essayer de nous sauver de ce petit désagrément, tout en nous expliquant les bases du jeu. Un bon moyen d’instaurer une phase de tutoriel, car il devient vite évident que sous sa singulière simplicité, le gameplay de Pokémon Super Mystery Dungeon cache pas mal de petites subtilités. Car même s’il s’agit d’une jouabilité au tour par tour, il y aura pas mal de choses à prendre en compte pour s’en sortir sans trop de casse.

Suite à ça on découvre le petit village de Serene, un havre de paix pour les Pokémons expérimentés mais aussi pour les plus jeunes. Et c’est justement dans cette dernière catégorie qu’on va se ranger en prenant place sur les bancs de l’école. Notre périple va donc débuter en compagnie des Pokémons débutants, alors qu’ils découvrent les joies d’arpenter les donjons à la recherche d’aventure. Évidemment, l’histoire va prendre une tournure d’une tout autre envergure, mais la découverte du scénario se fait assez lentement. Trop lentement peut-être, car il vaut mieux être prévenu d’avance, le jeu comporte énormément de phase de dialogues et qui ont parfois tendance à tirer en longueur.

Les Pokémons ça aiment parler... un peu trop.

Les Pokémons ça aiment parler… un peu trop.

Un jeu vraiment prenant

L’intérêt majeur est bien entendu de pouvoir contrôler un Pokémon, tout en étant accompagné d’autres bestioles. Mais le jeu comporte parfois des moments qui tirent en longueur, on pense aux phases de narration mais aussi à des donjons qui comportent parfois plusieurs dizaines d’étages et qui sont donc très longs à traverser, notamment sur la fin de l’aventure. Et pourtant il est très facile d’y prendre plaisir, car le système de tour par tour est assez bien conçu. Comme d’habitude, on va diriger notre Pokémon, tandis que deux autres pourront nous suivre.

Il faut donc s’imaginer un donjon divisé en plusieurs étages et chacun d’eux va devoir être exploré. Le but est souvent d’atteindre le dernier palier afin de remplir notre objectif, voire une quête puisqu’il va en avoir plusieurs tout au long du jeu. On va ainsi se déplacer en temps réel, mais de case en case. À chacun de nos déplacements, nos ennemis vont également bouger d’une case. C’est ainsi qu’on va être amené à les croiser pour les affronter. Rendu à cette étape rien de sorcier, puisqu’il s’agit d’un combat au tour par tour, en choisissant à chaque fois les attaques que nos Pokémons doivent lancer.

La différence va surtout être qu’il va falloir prendre en considération la notion de placement et parfois de distance. La plupart des Pokémon ne pourront attaquer leur adversaire que s’il se trouve sur la case à coté d’eux. Et quand on sait qu’il peut y avoir des couloirs d’une seule case de longueur et donc, forcément très étroit. Il vaut mieux prévoir à l’avance nos stratégies ou alors savoir fuir dans une pièce voisine et proche de nous. Se rajoute à cela comme d’habitude une multitude d’objets à ramasser et à gérer en fonction de nos besoins, en sachant que notre inventaire est assez limité dans le nombre de places disponibles.

Le système de combat est très intuitif

Le système de combat est très intuitif

Un bon challenge nous attends

Contrairement aux apparences la difficulté de Pokémon Super Mystery Dungeon monte rapidement pour nous proposer un défi assez sympathique. Rien d’insurmontable mais il sera nécessaire de passer beaucoup de temps dans les donjons afin de faire évoluer nos Pokémons. Un procédé en soi plutôt classique et qui ne déroge en rien aux règles instaurés par la série principale. Mais il faut tout de même constater que cela fonctionne assez bien, même si on a comme souvent une certaine tendance à ressentir un peu de répétitivité. Les quêtes peuvent varier et les boss également, mais on reste toujours dans des donjons qui finissent immanquablement par se ressembler. Le thème des environnements peut être amené à se diversifié, mais cela ne suffit pas.

Il faut dire que graphiquement il n’y a pas de quoi nous décrocher la mâchoire. Cela reste coloré et mignon pour un Pokémon, mais ce n’est pas non plus extraordinaire. Et pourtant il faut reconnaître qu’on adhère facilement à l’ambiance du jeu. Il faut cependant savoir faire l’impasse sur quelques défauts, notamment sur ces interminables dialogues qui n’en finissent plus, mais cela reste une histoire prenante et qui réussira à nous happer durant plusieurs dizaines d’heures. Notamment si l’on prend le temps de parcourir tous les donjons et quêtes secondaires. Sans parler si l’on se met en tête de vouloir faire évoluer notre équipe au maximum, ce qui n’est pas une mince affaire.

 

En conclusion

Avec Pokémon Super Mystery Dungeon on reste dans la même lignée de ce qui avait déjà été fait dans la série du même nom. Il faut d’ailleurs bien avouer que les similitudes avec l’épisode précédent et que les différences sont assez légères. Pour autant, même si les nouveautés ne sont pas flagrantes, elles restent tout de même assez significatives pour relancer l’intérêt des fans. Pour les autres, il s’agira d’une belle mise en bouche pour démarrer, surtout que le jeu démarre sur une longue phase de tutoriels qui nous expliqueront en détails tout ce qu’il faut savoir sur le jeu.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.