Test – Pokémon Donjon Mystère : Gates to Infinity

Quand un fructueux filon se présente, il est rare qu’un éditeur n’en profite pas pour l’exploiter jusqu’à plus soif. Même si leur relative qualité n’est pas à pointer du doigt, les jeux Pokémon entrent tout de même facilement dans cet exemple. Il faut reconnaitre que le concept de base n’y est pas étranger, et il est même très propice à ce qu’on puisse y greffer des principes dérivés, qui se caractérisent par des jeux spin-off. C’est le cas avec la série des Pokémons Donjon Mystère, qui à défaut de nous faire jouer un chasseur de bestioles, nous permet de directement incarner l’une d’entre elles.

Pokémon Dungeon Mystère : Gates to Infinity 3DS

Comme une boule de poils

Depuis la Gameboy Avance, avec un passage de quelques épisodes sur Nintendo DS, le scénario de base des Donjon Mystère n’a pas grandement évolué et ce n’est pas avec Pokémon Donjon Mystère : Gates to Infinity qu’il faut espérer de grands changements. On reprend donc l’idée initiale d’un humain qui suite à un rêve, se réveil dans le monde des Pokémons et comme si cela ne suffisait pas, il est même devenu l’un d’eux. A ce niveau, la vraie modification vient du fait que le joueur ne passe plus par un questionnaire qui déterminera le Pokémon qu’il va jouer, mais qu’il pourra choisir lui-même parmi un choix de cinq créatures. (Pikachu, Vipélierre, Coupenotte, Gruiki, Moustillon) Notre compagnon principal pourra également être sélectionné, qui nous suivra durant toute l’aventure et qui constituera une part importante de l’histoire.

D’ailleurs il faut soulever une chose importante, c’est que les amoureux de la langue de Molière seront déçus d’apprendre que les dialogues du jeu ne sont pas traduits en français. Il faudra donc se contenter  de l’anglais, ce qui est une grosse contrainte pour les non anglophones qui aimeraient profiter entièrement du jeu, car  il faut savoir que Gates to Infinity contient énormément de textes. Un peu trop même, car contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, c’est que nos bêtes à poils ont une forte tendance à partir dans de longs monologues et à exposer leurs sentiments. Une tentative d’apporter un peu plus de profondeur au scénario, mais qui arrive un peu comme un cheveu dans la soupe, à cause de l’utilisation de thèmes beaucoup trop clichés.

Pokémon Dungeon Mystère : Gates to Infinity Pokémon Dungeon Mystère : Gates to Infinity

Explore ton monde

Comme son nom le laisse présager, il est donc question de partir dans l’exploration de divers donjons, qui pour le coup sont générés de manière totalement aléatoire. Mais avant toute chose, on sera amené à découvrir que le monde des Pokémons est en proie à la désolation et que ses habitants ont besoin de notre aide. C’est ce qui servira de prétexte pour nous envoyer en mission dans les donjons, afin d’aider la population environnante. Que cela soit par un travail qu’on aura choisit nous même sur le tableau des demandes ou durant l’aventure principale. Une motivation comme une autre, qui permettra de gagner de l’argent et des ressources qui serviront à embellir notre petit paradis. Un lieu qui servira de base pour notre équipe et qui permettra d’y réunir tous les Pokémons qui voudront nous rejoindre.

En dehors des donjons, il y aura deux lieux à visiter et qui serviront principalement pour l’avancée du scénario ou bien pour vendre ou stocker vos items et votre argent. Post Town est la ville centrale des Pokémons, où l’on pourra y trouver toutes les principales boutiques et personnages avec qui on pourra tergiverser. La vraie nouveauté de Gates to Infinity se situera surtout dans le Paradis, une zone qu’on peut aménager au fil de notre progression, en défrichant des terrains et en y faisant construire diverses habitations. Vos Pokémons pourront ainsi s’entrainer dans des dojos destinés à leurs éléments, des champs pourront être érigés afin de planter des baies de soins ou tous autres objets qui vous serviront plus tard. Au début les possibilités ne sont pas grandes, mais en réalisant des missions secondaires, vous pourrez augmenter votre rang de guilde et ainsi débloquer de nouveaux éléments, comme des mini-jeux ou des boutiques spéciales. Une bonne manière d’inciter le joueur, tout en l’impliquant dans la personnalisation de son univers, un endroit de bien être pour tous nos Pokémons.

Pokémon Dungeon Mystère : Gates to Infinity Pokémon Dungeon Mystère : Gates to Infinity

Attrape les tous!

Car bien entendu il est toujours question de réunir le plus de bestioles possible, afin d’agrandir son cheptel et d’élaborer des stratégies en fonction de ceux qu’on possède. Le coté tactique de Pokémon Donjon Mystère : Gates to Infinity  n’est pas très prononcé et se contente souvent de déclarer gagnante la créature qui tapera le plus fort, mais les différentes attaques et sorts de sommeil, paralysie et autre effets, permettent d’avoir un principe de combat assez intéressant. Ce qui ne réduit pas le fait que les affrontements sont d’une grande facilité, pour le peu qu’on utilise les objets qu’on trouve en grande abondance dans les donjons. Il faudra s’armer de patience et entrer profondément dans l’aventure, pour commencer à y trouver un vrai défi. Car hormis contre les boss, notre équipe de quatre fait rarement dans la dentelle lorsqu’elle rencontre un Pokémon esseulé et perdu dans un couloir.

L’unique élément qui est souvent à prendre en compte, comme il s’agit d’un jeu au tour par tour, peut être la notion de déplacement, afin de placer de manière adéquate nos Pokémons sur la carte. Ce qui aurait pu vraiment être intéressant, s’il aurait été possible de déterminer des formations d’attaque à nos créatures, malheureusement ces derniers se placent de façon totalement aléatoire et il n’est pas possible d’avoir un contrôle sur eux. Tout ce qui est possible, c’est de déterminer leur stratégie d’attaque, en sélectionnant les sorts qu’ils peuvent utiliser ou non par eux même. Les stratégies se montrent donc limitées et on finit immanquablement par seulement avancer dans les couloirs, en attaquant avec nos capacités les plus puissantes.

Pokémon Dungeon Mystère : Gates to Infinity Pokémon Dungeon Mystère : Gates to Infinity

L’exploration avant tout

Ce qui est dommage, car Gates to Infinity  ne manque vraiment pas de charme. La réalisation est plutôt jolie et très colorée, ainsi que des personnages naïfs et très attachants, ce qui colle à merveille avec l’atmosphère bonne enfant qui se dégage du jeu. Malgré la redondance des dialogues, l’histoire est intéressante à suivre et bien écrite, avec son lot de petits rebondissements qui sont bien mis en scène. Le seul point noir à soulever, c’est la grande redondance des décors durant les phases de donjon. Même si les environnements changent parfois, pour laisser place à une forêt, un glacier ou encore un désert, l’impression de tout le temps être confiner dans le même genre d’espace se fait vite ressentir. C’est d’autant plus attristant, car on passe un temps énorme dans ces donjons.

Tout se centre effectivement autour de l’exploration, des combats et de l’amassement d’objets et de Pokémons. Un cercle vicieux auquel on adhère assez facilement, surtout que les donjons sont rarement très longs, ce qui favorise qu’on s’y adonne par le biais de courtes parties. Une attitude qui est même conseillé, sous peine de se lasser très vite du principe, car il faut reconnaitre qu’on tourne rapidement en rond. Une des originalités du jeu, est d’exploiter la caméra de la 3DS, en l’utilisant pour scanner un objet rond et débloquer de nouveaux donjons aléatoires, qu’on pourra ensuite explorer en partie rapide. Tout l’argent et les objets qu’on y trouvera, seront directement transférés dans la sauvegarde principale. Une idée intéressante, surtout que ces donjons sont en général bien plus difficile que ceux qu’on trouve durant la campagne.

 

En conclusion

En ayant la critique facile, on pourrait reprocher à Pokémon Donjon Mystère : Gates to Infinity de ne pas vraiment avoir renouvelé le principe de la série. Mais en y regardant de plus près, il faut reconnaitre qu’il serait compliqué de toucher profondément au système de jeu, sans dénaturer complètement son concept. Heureusement celui-ci est embelli par un scénario qu’on prend plaisir à suivre, malgré une forte tendance à nous affliger d’interminables dialogues qui n’en finissent plus. L’exploration de donjons en incarnant un Pokémon, se montre toujours aussi addictif et l’attrait de pouvoir construire et faire évoluer son propre univers ne fait que renforcer cette impression. Sans être parfait et pour une première entrée de la série sur Nintendo 3DS, Gates to Infinity se montre tout à fait satisfaisant et ravira les joueurs qui auront envie de s’y essayer pour la première fois. Les habitués en revanche, y trouveront tout juste assez de nouveautés pour l’apprécier, en se confortant avec des mécaniques de jeu qu’ils connaitront déjà sur le bout des doigts.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.