Test – Pokémon Saphir Alpha : remake de troisième génération

Tout juste un an après la sortie de Pokémon X et Y, voilà que Nintendo nous présente à nouveau une aventure mettant en son centre les petites bestioles à collectionner. Les fins connaisseurs dans la salle savent déjà que derrière Pokémon Saphir Alpha et Rubis Omega, se cache en faite le remake des versions Saphir et Rubis qui était sortis sur GameBoy Advance. Le fait de ressortir des vieux épisodes de la série pourrait être pris comme une grande facilité de la part de l’éditeur. Mais ces jeux ont été si marquants pour leur époque, qu’on ne peut que se jeter dessus à nouveau avec grand plaisir. 

pokemon-saphir-alpha

Comme au bon vieux temps

Comment débuter une aventure dans un Pokémon, sans que cela ne démarre avec la fameuse quête initiatique, celle qui nous prédestine à devenir un grand maître Pokémon. Réunir les huit badges, le sésame tant convoité, pour entrer dans la cours des grands et pouvoir se pavaner devant ses camarades de classe. C’est en tout cas ce que beaucoup de joueurs ont pu faire au moment de la sortie des versions Ruby et Saphir, il y a de cela plus d’une décennie. Pour cette nouvelle monture, la trame scénaristique reste globalement la même, malgré quelques légères modifications. Ainsi il est toujours question d’un déménagement dans une nouvelle ville, pour faire la connaissance du professeur et obtenir notre première bestiole. Les changements ont surtout été effectués sur les détails, d’ailleurs souvent hérités directement de Pokémon X et Y. Comme c’est le cas pour l’aspect graphique, qui profite du monteur 3D de X et Y, avec un rehaussement visuel assez évident et qui flatte sans conteste notre rétine.

Si beaucoup de choses ont été conservé de la version d’origine, Il faut tout de même noter une nouvelle traduction des dialogues, ainsi qu’une histoire un peu remanié. Notamment pour introduire les Pokémons légendaires, mais surtout les méga-évolutions. Encore un héritage de Pokémon X et Y. L’autre ajout également significatif, c’est le retour des bases secrètes. En plus de pouvoir personnaliser à loisir notre base, avec des éléments de décoration glanée au fil du jeu, il est également possible de profiter des fonctionnalités Streetpass de la 3DS. Partager sa base est donc un jeu d’enfants et il sera ainsi possible d’affronter d’autres joueurs. En plus de collectionner les Pokémons et remplir son pokédex, il y a fort à parier qu’un grand nombre de joueurs se sentent pousser des ailes et se mettent à collecter tous les objets de décoration que peut-nous offrir Pokémon Ruby Omega et Saphir Alpha.

pokemon-saphir-alpha-04 pokemon-saphir-alpha-06

Merveille de la technologie

En plus du pokédex, le parfait kit de survie du dresseur Pokémon se doit de contenir le multi-navi. Ce nouvel appareil de haute performance permettra d’utiliser le navi-dex, un récapitulatif des données accumulé sur les espèces de Pokémon, mais qui servira surtout à connaître tous les Pokémon qu’on peut rencontrer dans une zone en particulier. Un outil indispensable qui se rajoute au poké-récré qui vous aidera à interagir avec vos créatures, en pouvant aller jusqu’à les caresser. Ainsi qu’une chaîne de télévision, qui vous diffusera régulièrement les statistiques de vos amis. On y trouvera également toutes les fonctionnalités d’échanges et de combat pour le multijoueur. En gros il s’agit d’un beau petit jouet qui deviendra vite un objet indispensable au cours de votre aventure. Les plus nostalgiques pourront même y regarder, en 3D et sous toutes les coutures, leurs Pokémon préférés. Elle n’est pas belle la vie ?

On n’avait déjà pu vous énumérer que Saphir Alpha et Rubis Omega avait pu profiter d’une belle petite refonte graphique. Rien de miraculeux et qui ne profite pas toujours de la fonctionnalité 3D de la portable, mais assez importante tout de même pour que certaines zones s’en retrouve totalement modifié. On pense notamment à la ville de Lavandia, mais d’autres endroits comme les arènes ont aussi pu en profiter. Mais en plus du retour des fonds-marins à arpenter, la région d’Hoenn sera aussi explorable dans une vue aérienne. Oui, vous ne rêvez pas. Pour la première fois dans un jeu Pokémon, la capacité vol sera enfin exploitable pour se promener dans les cieux. Cette extravagance nous donne ainsi l’opportunité de profiter d’un aspect de la série qui n’avait jamais été possible. Mais malgré quelques rencontres, qui se résulteront sur un combat de temps à autre, cette nouvelle option n’a pas vraiment été poussée jusqu’au bout. L’exploration reste assez sommaire et hormis qu’on puisse se régaler d’une nouvelle perspective sur les couches de soleil, on reste tout de même un peu sur notre faim en termes de possibilité.

pokemon-saphir-alpha-02 pokemon-saphir-alpha-01

Toujours un peu plus, parfois trop

En se permettant de juger uniquement du contenu de Pokémon Saphir Alpha et Rubis Omega, il faut se rendre à l’évidence que c’est une franche réussite. Bien que le jeu soit simplement une refonte, pour le mettre au standard actuel de la licence, cette version se retrouve tout de même améliorer par un grand nombre d’ajouts. En plus d’y retrouver les concours de Pokémon, toujours aussi optionnel, on y retrouve même un ajout complémentaire à l’histoire originale qui se débloquera à la fin de l’aventure. Mais on vous laissera tout le plaisir de le découvrir par vous-même. Du coté des nouveautés un peu plus préjudiciable, il faut tout de même souligner l’arrivée du multi-exp, qui permet durant un combat de distribuer votre expérience à toute votre équipe. Même quand les Pokémon n’ont pas été utilisé durant un combat. Une envie de bien faire, en proposant aux jeunes joueurs, une aide pour leur faciliter la prise de niveaux. Mais qui sur le fond rend le jeu beaucoup trop facile et qui entache un peu l’exploration des nouvelles zones, puisqu’il est presque inutile de chasser les Pokémon. Heureusement, il est tout à fait possible de désactiver cette option.

Derrière ce simple petit remake, la crainte aurait pu être d’avoir à faire à un jeu qui manque clairement d’envergure, en faisant le minimum syndicale pour se renouveler. Ce qui est pourtant loin d’être le cas, car en plus de reprendre tout le contenu d’origine, on y décèle des changements notables et qui pourront même apporter un certain renouveau aux joueurs qui avaient déjà complètement retourné l’épisode d’origine. Notre regret se tournera peut-être du coté des méga-évolutions qui n’ont pas vraiment une place prépondérante au sein du jeu. L’intérêt étant de découvrir les méga-évolutions des Pokémon de la troisième génération, mais en dehors de ça on reste un peu sur un gimmick. Comme c’est le cas pour les primo-résurgence, qui permette à un Pokémon de prendre une forme primaire durant un court laps de temps. Concrètement, il s’agit d’une méga-évolution activable par le joueur, rien de plus.

 

En conclusion

Encore un jeu Pokémon qui risque d’engloutir de nombreuses heures de votre vie. C’est une manière un peu simple de résumer Pokémon Saphir Alpha et Rubis Omega, mais c’est relativement une évidence lorsqu’on est fan du jeu d’origine. Car en plus de rester fidèle aux bases du jeu, ce remake s’offre le luxe de refondre judicieusement le scénario pour y intégrer de nouveaux événements, qui donneront d’ailleurs lieu à des petites surprises pour l’œil connaisseur. Tout n’est pas parfait, mais le contenu est suffisamment solide pour qu’on passe à coté de ses petits désagréments. Qu’on ait déjà fait sa version d’origine ou non, cela reste un plaisir de déambuler dans les contrés d’Hoenn et de repartir à la chasse aux Pokémon.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.