Test – RARE Replay : l’ultime compilation de la Xbox One ?

Pour les joueurs qui sont passés par l’ère de la Nintendo 64, il est difficile de ne pas connaître un studio aussi mythique que RARE. Derrière des jeux comme Banjo Kazooie ou GoldenEye, il est fréquent de repenser à leurs productions avec un sentiment de nostalgie. Et pas besoin de se voiler la face, c’est justement pour cette raison que RARE Replay fait tellement parler de lui. Une compilation de trente jeux, tous issus du catalogue du studio, c’est quelque chose qui titille notre envie.

rare-replay-head

Tellement à faire et à voir

Il est facile de considérer Rare Replay comme étant bien plus qu’une simple compilation. C’est vraiment un retour en arrière sur les travaux d’un studio qui aura marqué son temps, même si ses années Kinect ne lui auront pas toujours été favorable. Mais c’est un autre débat. Car ce qui nous intéresse ici, c’est de savoir si cette rétrospective vaut vraiment son pesant de cacahuète. Dans ce cadre autant mettre tout de suite l’aspect qui pourra fâcher un peu les joueurs, c’est l’absence de certains jeux emblématiques de RARE. On pourra s’offusquer de la non présence par exemple d’un titre comme GoldenEye. Le discours officiel est que l’éditeur à voulu se consacrer aux jeux originaux qui ont été créés par RARE. Dans les faits on se doute bien que la raison est surtout un problème de droits, mais ce serait vraiment un manque de bon sens de seulement s’arrêter sur ce petit souci.

Dès qu’on pose les yeux sur Rare Replay, il faut se rendre à l’évidence que tout à été fait pour embellir les jeux qui nous sont proposés. Avec une présentation très théâtrale, avec ses rideaux qui s’ouvrent et se ferment devant nous, on est vite sous le charme. Mais même en mettant cet aspect cosmétique de coté, c’est aussi le contenu de cette compilation qui arrive à nous surprendre. En plus des jeux, il est possible de découvrir une foule de mini-défis liés à chacun d’eux, en plus d’une multitude de documentation et de petits documentaires en vidéos. Le point noir étant qu’elles sont en anglais, comme bien souvent. Pour les visionner, il faudra accumuler des tampons qu’on gagnera au fil de notre avancé sur les différents jeux proposés. Un bon moyen de récompenser les joueurs et les inciter à tout essayer.

La petite cerise sur le gâteau, si l’on peut dire, c’est qu’en plus du travail de présentation le studio s’est aussi afféré à nous fournir différents outils pour nous faciliter la vie dans les jeux un peu plus exigeants. À comprendre par là, que la maniabilité de certains jeux rétro ne collera pas forcément aux habitudes des joueurs un peu plus jeunes, surtout si l’on est pas habitué. C’est pourquoi on dispose d’un système de sauvegarde sur la plupart de ces jeux, ainsi que la possibilité de recommencer une partie de l’action en appuyant sur la gâchette appropriée, pour faire reculer le jeu en arrière comme sur une vieille bande VHS. Certains jeux auront également la possibilité d’activer des vies infinies ou d’activer un filtre, pour être comme sur une vieille télévision cathodique.

rare-replay-1 rare-replay-4

Un peu de tout, pour tous

Si l’on voudrait catégoriser les jeux disponibles dans RARE Replay, on pourrait dire qu’environ la moitié d’entre eux sont des titres qu’on peut aujourd’hui aisément considéré comme étant du rétro. Il faut dire qu’on démarre avec Jet Pack sur ZX Spectrum, ce qui nous ramène presque dans la préhistoire du jeu vidéo. Autant dire que tous les jeux ne se valent pas forcément et cette appréciation sera surtout modelée selon les affinités de chaque joueurs. Et c’est justement toute la force de RARE Replay, car les trente jeux qui nous sont offerts peuvent être abordés de différentes façons. Certains y trouveront une belle sélection de jeux de leur enfance, tandis que d’autres y verront un bon moyen de découvrir des jeux qu’ils n’ont pas connus. Alors que d’autres joueurs y verront seulement un bon moyen bon moyen de mettre la main sur quelques jeux un peu plus récents, pour pas trop cher.

Car si l’on remonte un peu plus dans le cours du temps, on tombe sur des jeux comme Jet Force Gemini, Blast Corps ou encore Perfect Dark et Conker : Bad fur Day. Des noms qui sortent tout droit de l’âge d’or de RARE, quand le studio était encore à sa toute puissance et faisait des jeux d’anthologie sur Nintendo 64. La compilation ne s’arrête forcément pas là-dessus, puisqu’il y a des jeux plus récents avec les deux Viva Pinata, Kameo ou encore Banjo-Kazooie : Nuts & Bolts. Il faut d’ailleurs préciser que les jeux Xbox 360 inclus dans RARE Replay sont tous installés à part de la compilation, notamment si vous achetez le jeu en dématérialisé. Car il profite en faite de la rétrocompatibilité récemment annoncé par Microsoft. Mais en dehors de ça, il fait partie intégrante de la compilation et en sortant d’un jeu, on peut tout de suite revenir dans l’interface de RARE Replay. Les succès de ces jeux que vous auriez déjà faits sur Xbox 360 sont d’ailleurs directement repris sur Xbox One.

Il est difficile de critiquer RARE Replay sur son contenu qui frôle l’indigestion si l’on se plonge complètement dedans. En contrepartie, ce qui risque de chagriner pas mal de monde, c’est qu’aucun de ces jeux n’a subit de lifting graphique. À la rigueur on pourra signaler le passage en HD et en 16/9 de Grabbed by the Ghoulies, mais c’est l’exception qui confirme la règle. Car hormis les remakes comme Perfect Dark sortie en 2010 sur le Xbox Live et proposé dans la compile, pour tout le reste il s’agit des versions d’origines. Pour les plus vieux jeux il faudra compter sur un habillage pour centrer l’écran du jeu au milieu de notre écran. Mais cela s’arrêtera là. Un mal pour un bien, car cela permet d’appréhender ces jeux dans leur état d’origine. Ce qui n’est pas vraiment pour nous déplaire.

 

En conclusion

Sans grande surprises, RARE Replay est une compilation qui vaut largement le détour. Que cela soit par le soin apporté à la présentation ou au contenu, comme avec les documentaires et la multitude de défis pour nous inciter à rejouer aux jeux. Tout est vraiment fait pour caresser les joueurs dans le sens du poil et leur offrir une superbe compilation. Qu’on soit friand des origines de RARE ou non, l’ensemble reste tout de même assez attirant et cela peu importe l’approche qu’on aura face à RARE Replay. Qu’on soit nostalgique ou juste dans l’envie de jouer à plein de jeux, pour pas cher, tout possesseur de Xbox One devrait se jeter sur cette merveilleuse compilation.

rare-replay-3 rare-replay-2

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.