Test : Rise & Shine

Le genre du Run&Gun se fait un peu discret depuis quelques années. Mais on peut compter sur des studios comme Super Awesome Hyper Dimensional Mega Team pour nous pondre des jeux comme Rise & Shine. Vous n’avez pas peur de vous en prendre plein la tête et de devoir faire face à une difficulté écrasante ? Et bien cela pourrait vous tenter.

Tout va mal dans le coin

Il ne fait pas bon vivre sur la petite planète de Gamearth, puisque la population s’est quasiment fait éradiquer par les soldats de Nexgen. C’est au milieu de tout ce désordre qu’on retrouve Rise, un jeune enfant qui se retrouve au mauvais endroit, au mauvais moment. Il rencontre par mégarde un certain guerrier légendaire qui ne trouve rien de mieux que de mourir et de confier à notre héros de 10 ans, une arme qui donne la possibilité à son possesseur de toujours revenir à la vie. Et c’est là qu’on comprend tout de suite où on met notes pattes : dans un jeu qui ne se prend pas du tout au sérieux. Rise & Shine va régulièrement nous bombarder avec des références issus de la culture populaire, mais surtout provenant du jeu vidéo. Parfois c’est drôle, parfois tout juste amusant, mais la lourdeur du scénario et de son écriture nous montrera rapidement des défauts.

Ce sera surtout sur le plan du gameplay que se démarque Rise & Shine, en nous proposant une difficulté à couper au rasoir. Chaque ennemi qu’on va rencontrer, même le plus insignifiant, va se montrer comme étant un problème de taille à surmonter. Le jeu est difficile et il faudra en baser sévère pour arriver au bout de l’aventure. On meurt très souvent dans d’atroce souffrance et on apprend rapidement, à nos dépends, que la moindre erreur peut nous couter la vie. Il suffit de recharger notre arme au mauvais moment ou alors, de choisir la mauvaise munition, pour vite comprendre que notre réussite ou notre défaite va se jouer sur les petits détails. L’action est omniprésente, mais notre avancé se fait très lentement, écran par écran. Il faudra faire rapidement des choix, devant des salves d’ennemis qui ne nous laisseront que très peu de répit.

Mieux vaut savoir bien viser

Apprend à viser

Il ne faut donc pas s’attendre à être pris par la main et surtout pas à ce qu’on nous fasse de cadeaux. Notre personnage est fragile et les quelques barrières derrière lesquelles on pourra se cacher le sont tout autant. Il faut apprendre à se servir de nos différents types de munitions avec clairvoyance. Un ennemi avec un bouclier ? Et bien il faut lui envoyer une grenade dans le dos. Rise & Shine est un jeu sadique et il nous le fait rapidement comprendre. Parfois même un peu trop, car après avoir trépassé une vingtaine de fois sur le même passage, autant dire que nos nerfs sont mis à rude épreuves. Heureusement il y a quelques passages qui ont été intégré dans le jeu afin de faire souffler le joueur pendant une fraction de minutes, avec des énigmes où il faudra se servir un peu de nos méninges. Pas de quoi crier au génie la plupart du temps, mais cela reste assez sympathique et cela casse légèrement la répétitivité de notre progression.

Mais là où Rise & Shine se démarque le plus, cela va être sur sa direction artistique. Il est rare de tomber sur un jeu qui mise autant sur le plan visuel, avec une 2D vraiment superbe. On laisse volontairement de coté le pixel-art, pour nous livrer un visuel résolument cartoon mais vraiment mature. Un chouette travail à été réalisé sur les animations, avec un soin du détail qui fait parfois presque peur. Au point qu’il en devient presque agréable de mourir, juste pour voir notre personnage éclaté dans une gerbe de sang. Artistiquement tout est maitrisé de bout en bout, avec même une bande-son qui, si elle n’est pas des plus mémorables, reste tout de même très agréable à l’oreille et se laisse joyeusement écouter durant les différentes phases d’action du jeu.

 

En conclusion

Des sueurs froides. C’est ce qui risque de vous arriver si vous vous mettez en tête de jouer à Rise & Shine. Un jeu qui vous demandera beaucoup de concentration et de discipline pour ne pas foncer tête baissé dans la mêlée. Il sera parfois question de se poser un peu et de juger la situation, sous peine de voir régulièrement votre personnage mourir dans un bain de sang. Les plus acharnés y trouveront leur bonheur, même si l’on pourra pester contre sa durée de vie un poil décevante, et qui repose surtout sur sa difficulté acerbe. Pour le reste, ce n’est pas le meilleur jeu de l’année, mais cela reste un excellent divertissement qui se range facilement dans le haut du panier et avec lequel on passe un très bon moment.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.