Test – Rive : L’espace, ses trésors et surtout ses dangers !

J’aime trouver sur mon chemin des petits jeux qui de prime abord ne paient pas de mine mais qui se révèlent rapidement comme étant très surprenant. Et Rive est pour moi l’exemple même de ce genre de jeu qui sous une apparence assez classique s’amuse à mélanger les genres et à proposer une expérience de jeu renouvelée. Alors en route pour une session de pillage spatial.

rive-head

Twin-stick plateformer

La vie est dure pour ceux qui doivent constamment chercher leur fortune sur les chemins. Et quand ces chemins sont aussi larges que l’espace, c’est encore plus difficile. Alors imaginez une minute que vous soyez un récupérateur de l’espace, sillonnant les galaxies à la recherche d’une épave à explorer et, soyons francs, piller si possible. Que feriez-vous si vous tombiez sur le coup de votre vie, un vaisseau gigantesque remplis de trésors ? Vous l’exploreriez bien sûr et sans même y réfléchir car vous seriez à bord d’un vaisseau tout étudié pour cela : l’arachnotank. Capable de voler, plonger, marcher, pirater et surtout tirer sur tout ce qui bouge, cette petite merveille technologique serait capable de venir à bout des pires menaces. Mais en l’occurrence, la menace réside dans une intelligence artificielle fan de jeux vidéo rétros (hé oui) qui a créé des centaines … que dis-je, des milliers de drones de formes et caractéristiques diverses juste pour s’occuper et, accessoirement défendre son vaisseau. Vous voyez le topo ? C’est parfait, il ne reste plus qu’à avancer en transformant tout ce qui bouge en tas de boulons pleins de trous.

Rive se présente en un savant mélange de jeux de tir style twin-stick shooter et de jeu de plateforme, le tout en vue 2D latérale. En fait, on passe souvent d’un mode de jeu à un autre au fur et à mesure de ses pérégrinations. On commence en mode shooter dans l’espace en plein milieu d’un champ d’astéroide pour enchaîner dans un Metroidvania se passant dans le cœur d’un gigantesque vaisseau spatial. Comme dans chaque jeu de ce genre, vous pourrez obtenir différents upgrades comme 4 sortes d’armes spéciales comme un shotgun, des missiles à tête chercheuse, des grenades et une bombe électromagnétique. Aussi, vous aurez des améliorations de l’armure de votre arachnotank ou de l’aimant qui permet de ramasser les trésors que vous récupèrerez sur les carcasses encore fumantes des robots que vous détruirez au long de votre aventure. C’est d’ailleurs ce butin que vous engrangerez qui va servir à acheter tous ces upgrades. Comme quoi le monde est bien fait. Parlons un peu (pas trop) de l’aspect technique. Rive est superbe, vraiment ! Le jeu est en 2D, certes, mais c’est de la très belle 2D.

L'action est parfois trop frénétique et gâche la lisibilité

L’action est parfois trop frénétique et gâche la lisibilité

Le rétro à l’honneur

Rive vous propose des décors très bien réalisés avec des arrières plans vraiment sympathiques qui en plus interagissent souvent avec votre personnage. Les ennemis ne sont pas inoubliables mais sont bien réalisés et le fait de pouvoir les pirater au fur et à mesure de votre progression (enfin, certains d’entre eux) change souvent complètement le gameplay. D’ailleurs, le gameplay très nerveux et bourré de testostérone est superbement servi par le level design qui est juste excellent. Le fait de varier les plaisir dans les types de progressions (sous l’eau, de petits labyrinthes, des passages en rail-shooter, la plateforme dans tous les sens, …) permet de vraiment s’amuser au fur et à mesure de la progression dans le jeu. C’est bien simple, je me disais souvent « allez, encore un niveau pour voir ce qu’ils ont bien pu imaginer maintenant ».

D’autant que les développeurs de chez Two Tribes se sont permis de faire de nombreux clins d’œil à d’autres jeux … oui, oui. Mais on ne parle pas ici de petites références putassières, la plupart de ces clins d’œil s’intègrent complètement dans le jeu. Je citerais par exemple des déplacements dans des tuyaux comme dans Sonic 2, un niveau proche de Gradius (avec le vaisseau en arrière-plan), des utilisations de fluide comme dans Portal 2 …  et même Tetris. Bon, celui de Tetris n’est pas génial mais les autres sont vraiment intégrés. Et bien sûr il y a de l’humour, beaucoup … beaucoup d’humour. Et c’est très bon car c’est du bon humour, celui qui a un sens entre le héros baroudeur badass et l’intelligence artificielle qui se la jouent « je t’aime, moi non plus » sans compter le héros qui sort des punch-lines bien drôles.

Bon, je me dois quand même de vous signaler quelque chose : Rive est difficile. Mais ça, c’est voulu car le jeu démarre en mode difficile et c’est le fait de perdre des dizaines de fois au même endroit qui permet de lancer le mode facile. La difficulté n’est pas insurmontable mais je dois reconnaître qu’il faut un sacré niveau de skills pour passer certains passages. J’ai personnellement galéré à trois passages qui m’ont vraiment pris pas mal de temps pour réussir à les passer. Le nombre d’ennemis est déjà fort conséquent mais avec les boss et les spécificités de certains niveaux et scènes, il y a des passages proches de l’impossibilité … ce qui est amusant car ce n’est pas non plus la majorité du jeu. Restons sur la difficulté, il y a un petit souci dans la lisibilité de l’action entre les tonnes d’ennemis et les explosions. C’est  vrai que par endroits, il est difficile de se repérer mais on s’en sort relativement bien la plupart du temps. Mais dans tous les cas, je dois vous dire que j’ai adoré Rive. Le jeu est très bien réalisé, il n’a quasi pas de temps morts et c’est un vrai plaisir de parcourir les niveaux du jeu. Et, cerise sur le gâteau, la fin est juste énorme. Je ne la spoilerais pas mais elle vaut clairement le coup. Donc, super jeu avec de la bonne musique, un gameplay au top et une fin géniale … que dire de plus.

 

En conclusion

Vous aimez la plateforme ? Jouez à Rive. Vous aimez les shooters ? Jouez à Rive. Vous aimez l’humour, la difficulté, des niveaux bien construits, … ? JOUEZ A RIVE !!! Two Tribes a réalisé une des meilleurs surprises vidéo-ludiques sur laquelle j’ai pu mettre les mains.  Mais il faut quand même survivre à la difficulté et çà, beaucoup n’y arriveront pas.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *