Test – Serious Sam Double D XXL

Parfois, il y a des licences qui refont surface alors qu’on pensait qu’elles avaient complètement disparu de notre horizon vidéoludique, souvent après nous avoir affublé d’un épisode catastrophique. C’est le cas de Serious Sam : Double D XXL qui tente une incursion sur Xbox 360, après un bref passage sur PC. Cela signe le retour de notre cher Sam, dans une aventure en 2D et qui ne se prend pas du tout au sérieux. Mais cela suffira t’il pour convaincre son public ?

serioussamlogo

It’s too Serious

Habituellement quand on parle de Serious Sam, c’est automatiquement un jeu à la première personne qui nous vient  à l’esprit. Mais il faut se rendre à l’évidence que ce n’est pas une direction que les développeurs de Mommy’s Best Games ont eu envie de prendre. Car pour Serious Sam : Double D XXL, on fait un bon magistral en arrière et on revient vers de la plate-forme, comme au bon vieux temps des Run’n Gun. C’est donc avec un fusil à la main et des sauts lunaires que Sam va partir affronter des hordes de monstres agressifs. Si le scénario n’a jamais été un point fort de la série, autant dire que pour cet opus c’est encore plus le cas et on l’oubliera très vite, pour finalement se concentrer sur le contenu du jeu.

Serious Sam : Double D XXL n’a pas réellement pour ambition de révolutionner le genre et cela se ressent. On avance littéralement en ligne droite, en dézinguant tout ce qui aurait le malheur de croiser le bout de notre canon, et en sautant joyeusement dans tous les sens pour attraper quelques bonus qui se trouveraient en hauteur. La simplicité n’est pas forcément une mauvaise chose, car après tout le but est de se défouler en se frayant un passage à travers les niveaux. Mais si le jeu peut se vanter d’avoir des phases d’action plus ou moins frénétique, il faut reconnaitre que les passages sur les plates-formes le sont beaucoup moins. La gestion des sauts est assez catastrophique et sans qu’on sache vraiment pourquoi, il n’est pas rare de traverser une plate-forme alors qu’on pensait l’avoir atteinte. Ce manque de précision est régulièrement la source d’une certaine frustration, mais heureusement ces phases sont plutôt rares.

Notre cavalcade nous amènera à franchir une vingtaine de niveaux, qui reprennent sensiblement toujours la même configuration, mais en offrant parfois des chemins alternatifs en passant par les airs ou dans des grottes situés dans le sol. Ponctuellement, Serious Sam : Double D XXL se prend même le luxe d’entrainer le joueur dans une chevauché en ptérodactyle ou en monocycle géant, histoire de tout écraser sur son chemin en faisant un véritable carnage. Malheureusement ces petits délires arrivent à peine à cacher la monotonie qui s’installe rapidement devant nos yeux. Le manque de renouvellement se fait vite ressentir et l’action se résume assez vite à simplement tirer dans le tas, sans vraiment avoir besoin de réfléchir à ce que l’on fait. C’est un peu le genre qui veut ça, mais même les petites énigmes, comme les interrupteurs ou les endroits où l’on doit entasser des cadavres pour s’en servir de plates-formes, n’arrivent pas à casser cette répétitivité.

Serious Sam Double D XXL serious-sam-double-d-xbox-360-1314047477-023

Mon gros canon in your face

Même si les combats contre les boss sont loin d’être palpitant, c’est à ce moment là qu’on comprend toute la démesure de Serious Sam : Double D XXL. C’est peut-être même la dessus que le jeu arrive un tant soi peu à s’en sortir. Car si l’on arrive à mettre notre cerveau dans un placard, tout en faisant abstraction de ses défauts, il y a moyen de s’amuser dans ce gros défouloir. Malgré une forte réutilisation, son bestiaire est assez varié et déjanté pour qu’on prenne plaisir à faire exploser chaque bestiole dont-il est composé. Mais au milieu de toutes ces explosions, les nombreux ralentissements du jeu nous rappellent rapidement à l’ordre et font écrouler notre petit château de cartes. La relative laideur de son style graphique ne sera pas au goût de tout le monde, mais d’une certaine manière cela contribue à ce qu’on ne prenne pas le jeu trop au sérieux. Même si on aurait aimé un peu plus de variété dans les décors et les environnements, qui ont une forte tendance à se répéter.

Ce qu’on aura un peu plus de mal à comprendre en revanche, c’est l’humour complètement raté de Serious Sam : Double D XXL. On aurait pu penser que les blagues douteuses de Sam étaient là pour souligner l’aspect décérébré du jeu, mais cela ne fonctionne pas et on peine à vouloir sourire devant des plaisanteries qui ne sont pas drôles du tout. Le tout n’est qu’accentué par la calamiteuse traduction française des sous-titres, lorsqu’elle n’est tout simplement pas absente. Cela peut s’apparenter à un détail sans importance, mais quand on sait que ces défauts étaient déjà présent dans la version PC du titre, on aurait aimé qu’un peu plus d’attention soit porté à sa finition.

Pour terminer sur une note un peu plus positive et qui est peut-être la meilleure trouvaille du jeu : son système d’armement. Pour en découdre avec nos ennemis et leur envoyer encore plus de plombs dans la tête, il est possible de trouver des bonus d’assemblage qui nous permettent d’empiler jusqu’à six armes et de les utiliser en même temps. C’est donc parmi des classiques comme la mitraillette, le lance roquette, la tronçonneuse, le Shotgun et ainsi de suite, qu’on pourra choisir nos armes de prédilection, tout en les améliorant au passage avec des effets délirants. (Coussin d’air, balles rebondissantes, etc.) On vous laisse donc imaginer la joyeuse pagaille que cela engendre, mais l’apport tactique est tout de même assez limité. Il est possible d’alterner entre plusieurs combinaisons d’armes, mais l’action manque tellement de finesse, que la seule stratégie est d’avancer ou de reculer pour se mettre un peu à l’abri des tirs. Le résultat est toujours le même : on fonce dans le tas.

 

En conclusion

Comment ne pas rester dubitatif devant ce Serious Sam : Double D XXL. L’expérience est certes très courte avec une durée de vie qui frôle gentiment les quatre heures en ligne droite, mais l’ensemble risque d’accaparer vos instincts les plus primaires, avec un bon gros défouloir en perspective. En contrepartie, la lassitude nous gagne rapidement pour laisser la place à un grand nombre de défauts qui viennent gâcher nos réjouissances. Même si on peut passer au dessus de la plupart d’entre eux, il suffit d’être confronté à l’horrible traduction française pour revenir à la réalité. Les plus vaillants réussiront à passer outre, en essayant de trouver tous les secrets du jeu ou en s’attaquant aux défis proposés, mais difficile de croire que beaucoup de joueurs tiendront aussi longtemps. Amusant le temps d’une partie, Serious Sam : Double D XXL se range dans cette catégorie de jeu qu’on laisse vite de coté après avoir posé notre manette.

serious-sam-double-d-xbox-360-1314047477-024 Serious Sam Double D XXL

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.