Test – Shank 2

Après avoir fait sensation en 2010, avec une sortie plutôt remarqué grâce à sa touche artistique très léchée, Shank nous revient une seconde fois et autant dire que le monsieur n’est pas content. Tâches d’hémoglobine, membres découpés et explosions en tout genre, c’est le travail quotidien d’un héros pas comme les autres.

Shank 2 PC XBOX 360 PS3

Mieux que l’ancien

Un peu comme son prédécesseur, Shank 2 ne s’encombre pas d’un scénario très poussé et c’est peu dire car celui-ci se  réduit à son plus simple appareil. Une histoire de trafiquants de drogues, une milice qui perpétue des enlèvements au compte du gouvernement, des clichés bien ancrés mais qui contribuent à l’atmosphère du jeu.  On ne peut pas en dire autant de la narration, avec des séquences intermédiaires entre les niveaux qui font vraiment de la peine à voir. Si l’histoire n’est pas le point fort de Shank 2, on aurait tout de même aimé un peu plus d’immersion.

Ce détail  est d’autant  plus dommage quand on découvre le travail de réalisation effectué sur Shank 2. Sans en faire un éloge démesuré, on est forcé d’avouer que le rendu graphique est vraiment superbe. Pour le peu qu’on soit sensible à son effet bande dessinée, la finesse de l’animation des personnages est vraiment saisissante, ce qui rend les phases de jeu vraiment très agréable. Une appréciation qui s’applique aussi aux décors qu’on est amené à traverser durant nos séances de trucidage.

Au nombre de huit, les niveaux disponibles sont peu nombreux mais offrent tout de même une assez grande variété d’environnement pour palier à ce défaut. Dans un beat’em all, le souci principal est que l’action souffre souvent d’une certaine répétitivité. Heureusement, Klei Entertainment a réussi à palier à ce problème en parsemant la progression de situations qui cassent ce cycle très redondant. Cela se concrétise par quelques phases de plates-formes assez anecdotiques, mais également avec des arènes dans lequel on pourra parfois utiliser des machines pour mettre à mort nos ennemis. Des hachoirs à viande, une rôtissoire, voir même une tourelle mitrailleuse qu’on utilisera avec plaisir pour faire le ménage autour de nous.

Shank 2 screenshot Shank 2 PC XBOX 360 PS3

La brutalité dans l’action

Car bien entendu, l’intérêt dans Shank 2 c’est évidemment de pouvoir défourailler à tout va une horde d’ennemis qui en veut à notre peau. Si notre justicier ne lâche jamais ses deux poignards (le syndrome Riddick ?), il possède aussi un petit arsenal qui se débloquera au fil du temps.  Avant chaque niveau il faudra choisir une arme pour chacune des trois catégories : arme corps à corps, distance et arme de jet. Concrètement, la machette ou la tronçonneuse, le fusil à pompe et vos cocktails Molotov ne seront vraiment pas de trop pour venir à bout de vos assaillants. La manière forte n’est pas toujours la bonne solution et il va falloir utiliser intelligemment les outils à notre disposition.

Le comportement très variés de nos ennemis nous demandera souvent d’avoir une approche différente en fonction de ce qu’on va rencontrer. On ne combattra pas de la même façon un attaquant qui porte un pistolet, comme on le ferait un avec un gros molosse muni d’une hache. Un petit coté tactique vraiment bienvenu et qui rend l’action encore plus dynamique, notamment contre les boss. Se rajoute à ça la panoplie de mouvements de notre personnage qui peut effectuer divers combos en fonction de l’arme utilisé, comme agripper un ennemi ou l’achever directement quand un point d’exclamation apparait au dessus de lui. Des capacités qui se rajoutent au fait qu’il est possible de ramasser la plupart des armes qui trainent par terre, des couteaux, des caisses, des pioches, etc. Autant d’éléments qui s’additionnent pour effectuer de véritable tuerie et qui rendent la maniabilité du personnage vraiment plaisante.

Même s’il n’est pas possible de jouer la campagne en coopération, un mode multijoueur se greffe pourtant à Shank 2, en nous proposant un mode survie qui ne manque vraiment pas de qualités. Jusqu’à deux joueurs en ligne ou en local, il va falloir protéger trois générateurs face à des ennemis qui arrivent de toute part et qui tenteront de les piéger avec des bombes. Entre chaque vague il est possible d’acheter des armes ou des gadgets qui nous aideront dans notre tâche. Selon nos performances dans la campagne, il est possible de débloquer des costumes avec des attributs spéciaux qui prendront tout leur sens dans ce mode de jeu (La plupart sont d’ailleurs des clin d’oeil à des films). Vraiment prenant, on regrettera toute fois que seulement trois arènes soit mise à notre disposition, ce qui fait un peu léger pour un mode dans lequel on risque de passer beaucoup de temps.

 

En conclusion

Malgré une mise en scène pas très folichonne, Shank 2 se rattrape avec des phases d’action très soutenues et une maniabilité vraiment efficace. Sans véritable défauts, cette orgie virtuelle de violence s’agrémente pourtant d’une durée de vie assez faible et qui risque de laisser pas mal de joueurs sur leur faim. Fort heureusement, son mode multijoueur permet de prolonger les tueries entre amis et d’amortir son investissement. Un divertissement pour nos yeux mais aussi pour notre plaisir, Shank 2 mérite vraiment le détour et se range facilement parmi les meilleurs jeux dématérialisé de ce début d’année.

Shank 2 PC XBOX 360 PS3 Shank 2 PC XBOX 360 PS3

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.