Test – Shell Shockers : un jeu de tir a l’oeuf

Cela ne vous dit peut-être rien, mais depuis quelques années les jeux gratuits sur navigateur ont essayé d’intégrer la notion du multijoueur. Il s’agit souvent de fonctionnalité assez simple, parfois au tour par tour. Mais depuis la démocratisation d’un internet à haut débit, c’est déjà plus simple de proposer des jeux sur navigateur qui sont un peu plus ambitieux. Et c’est sur ce créneau que Shell Shockers essayer de se faire une place et autant vous dire qu’il vaut mieux ne pas avoir peur de casser des œufs.

Tentative de grandeur

Il ne faut pas s’étonner de voir que des petits jeux tentent parfois d’imiter les grands, en essayant de proposer les mêmes fonctionnalités que ces derniers. Parfois cela fonctionne et dans d’autres cas un peu moins. Dans le cas de Shell Shockers sur JeuxJeuxJeux, c’est un peu similaire mais il faut reconnaître que dans l’ensemble cela fonctionne assez bien. Les commandes sont rudimentaires mais la popularité de la plate-forme fait qu’il est tout de même aisé d’y trouver des joueurs pour pouvoir se lancer dans quelques parties. Il sera même possible de choisir son serveur afin d’éviter au possible un lag intempestif.
Avant d’entrer dans la partie il sera même possible de choisir entre deux configurations d’avatar, ce qui se résume en réalité à choisir notre arme de départ. Le choix entre une mitraillette et un fusil de chasse nous est alors offert, tout en sachant qu’il sera possible durant la partie de récolter d’autres armes qui proposeront des tirs possiblement très différent. L’idée étant que le fusil est bien plus efficace au corps à corps, tandis que l’arme d’assaut aura une plus grande portée mais qu’elle fera forcément moins de dégâts.

Tous les joueurs sont ainsi lâché dans une carte le but sera de rester le plus longtemps possible en vie. Un genre de battle royale si l’on souhaite et qui semble être pas mal dans l’ère du temps puisque la plupart des gros jeux du moment aiment nous plonger dans ce genre de mode. Pour le reste il faut en faite faire le plus de points possible, en sachant que chaque adversaire qui sera éliminer nous rapporter au point supplémentaire au compteur. Notre score retombe à zéro si l’on meurt et pas besoin de vous cacher qu’il est très facile de passer l’arme à gauche.

Il faut tirer dans le plat !

Efficace mais sans plus

Le maniement de notre personnage est d’une simplicité à toute épreuve et tout sera fera avec l’aide du clavier. La visée avec l’arme se fera avec la souris tandis que les touches AWSD serviront aux déplacements. Rien de bien sorcier à comprendre et trois autres touches sont assigner au saut, au chargement de l’arme et au lancé de grenade. Pour le reste il suffira de se déplacer dans les environnements et de tirer sur tout ce qui bouge afin d’engranger des points. La seule chose qu’il faudra faire attention c’est de régulièrement ramasser des œufs par terre afin de se soigner, car autant vous dire qu’on est relativement fragile. Et c’est peut-être là le gros souci, car cela rend les parties plutôt courtes et il est très difficile de rester longtemps dans le haut d’un classement.

Les niveaux quand à eux sont plutôt sommaire mais ils ont souvent la particularité d’être construit toute en verticalité, ce qui confère aux joueurs le moyen de jouer au chat et à la souris. En cas de pépin ou de trop de passages sur une plate-forme il est ainsi possible de descendre assez rapidement. Voire de prendre les autres participants à revers et ainsi d’éviter une mort parfois bien stupide. Malheureusement malgré toute notre habileté il est aussi nécessaire d’avoir beaucoup de chance dans Shell Shockers, mais cela il faut s’y attendre dès le départ et cela ne gâche en rien le fait qu’il s’agit d’un jeu qu’on lance avant tout pour se détendre pendant quelques minutes.

En conclusion

Sans être un hit absolu qu’il vous faut découvrir à tout pris, Shell Shockers à au moins le mérite d’être un bon petit défouloir passager. Il ne faut donc pas s’attendre à un jeu de compétition mais à quelque chose qu’on va lancer de temps à autre et qui peut avoir sa place dans nos favoris, sous l’onglet détente. Il est très facile de s’y installer le temps d’une partie ou deux et de le fermer lorsqu’il est venu le temps de retourner à nos occupations journalière. L’intérêt étant que tout est fait pour qu’on puisse y prendre du plaisir immédiatement et cela sans se prendre la tête.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.