Test – Sine Mora Ex : retour d’un somptueux shooter

Plus on avance, plus les anciens styles de jeu reviennent à la mode. Je l’ai déjà dit mais les shooters font un retour en force sur nos consoles. Et Sine Mora Ex est l’un de ceux-là qui se veut être un sidescroller extrêmement classique dans sa forme avec un aspect narratif plus poussé pour le fond. Mais est-ce suffisant, surtout lorsqu’on parle d’un portage ?

Tic … Tac … Tic … Tac …

Sine Mora était donc sorti en son temps sur XBOX 360 et avait eu de bonnes critiques. Aussi quelqu’un a eu l’idée de suivre le fameux courant du shooter dont j’ai parlé plus haut. Je ne vais pas parler de trop de l’histoire de ce jeu car … je n’ai ai pas bien compris toutes les nuances. Il y a de la vengeance, une race qui manipule le temps, un génocide … blablabla. Personnellement, je veux jouer à un shooter et l’histoire ne m’intéresse que peu même si je sais que celle-ci est conséquente et profonde. Beaucoup sont contents de l’aspect narratif mais désolé, il ne m’a pas vraiment marqué. Voyons plutôt ce que le bébé a dans le ventre car pour moi c’est surtout l’aspect technique et le gameplay qui sont super importants pour un shooter. Premier constat, c’est beau. Graphiquement, Sine Mora EX pete la classe avec ses graphismes en 3D dans une vue en 2D mais qui change de temps en temps.

Les vaisseaux, les ennemis et surtout les décors, tout est somptueux. Je nuancerais juste un peu car certains décors sont un peu plus légers mais l’ensemble est plus que convainquant. Je n’ai pas joué à la version XBOX 360 du jeu mais si cette réédition n’a pas eu de changements majeurs … ben bravo car c’est superbe. Surtout qu’il y a pas mal d’environnements différents comme celui sous-marin qui est pas mal du tout. Et les animations en général sont toutes de très bonne facture. Techniquement, c’est vraiment très propre et on ne peut rien lui reprocher à ce niveau. D’autant que même si le jeu se joue majoritairement en 2D, il y a souvent des changements d’angles pour rendre les passages plus cinématiques encore plus jolis. Par exemple pour faire le tour d’un ennemi ou pour survoler un passage avant d’aller au combat. C’est juste de la mise en scène mais c’est très bien.

L’écran est souvent très chargé

Slow Motion

Parlons un peu gameplay maintenant car c’est surtout cet aspect qui va importer dans un jeu de shoot. Celui-ci se base sur deux choses : le temps et l’accumulation de bonus. Pour les bonus, il s’agit juste de détruire des ennemis random qui vont lâcher des bonus bleus ou rouges. Les rouges sont plus intéressants car ils upgradent votre arme principale, arme qui est différente entre chaque vaisseau que vous piloterez au cours de l’aventure. Cependant, il faut faire attention car être touché par un ennemi va vous faire revenir au niveau de base de votre arme, tous vos bonus s’envolant hors de votre vaisseau à ce moment. Le truc est que vous pouvez récupérer ces bonus si vous êtes assez rapide avant qu’ils ne disparaissent, ce qui est assez nécessaire en fait. Cependant, c’est aussi parfois un choix de ne pas aller rechercher ces bonus pour éviter de perdre trop de points de vie … A vous de voir. Concernant l’aspect du temps, il faut savoir que chaque niveau est divisé en petite zones avec un chrono pour les terminer. On a donc une contrainte temporelle. Mais surtout, vous avez le pouvoir de manipuler le temps en jouant avec ce chrono. En gros, vous pouvez activer un bullet time à la demande qui est plus qu’utile pour éviter les coups lors des grosses attaques ou simplement pour pouvoir aller récupérer les bonus perdus sans se mettre trop en danger.

J’aime bien ce système de gestion du temps, il ne rend pas le jeu plus facile mais permet d’avoir des moments de répit pour souffler quelques secondes lors des combats de boss par exemple. Et en parlant des boss, sachez qu’ils sont assez badass. Les ennemis classiques peuvent être grands et coriaces mais les boss sont souvent énormes au point de prendre plusieurs écrans parfois ou alors pas super grands mais très mobiles. Il y a beaucoup de variété et s’est pour moi un plus majeur. De plus il est très souvent assez clair de voir où frapper pour vaincre ces boss (sauf un léger passage avec l’espèce de libellule géante mais rien de vraiment perturbant). Et puis, c’est un régal de voir des ennemis bien animés comme ceux-ci. Franchement, Sine Mora Ex a vraiment tout pour plaire. Après, la difficulté est quand même bien présente et il y a plusieurs modes de jeu supplémentaire comme se faire les boss les uns après les autres une fois ceux-ci battus dans le mode histoire… Donc même niveau contenu c’est également conséquent.

 

En conclusion

Sine Mora Ex est un excellent jeu de shoot qui mérite sa place chez tout amateur du genre. N’ayant pas eu entre les mains la version originale du jeu sur XBOX 360, je ne peux pas vraiment juger des améliorations qui ont été apportées dans cette version PS4 par rapport au jeu d’origine. Mais si vous n’aviez (comme moi) pas vu passer ce jeu à l’époque, laissez-vous tentez par cette version PS4 e vous ne serez pas déçu du voyage.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.