Test – Skylanders Giants

C’est avec Skylanders : Spyro’s Adventure que les petites bestioles en plastiques ont envahi nos salons, pour le plus grand plaisir de nos enfants et surtout de leurs parents. Une franchise pérenne qui est rapidement devenue incontournable pour son éditeur. Ce n’est donc pas très étonnant de revoir Skylanders débarquer dans une nouvelle version encore plus grande, avec des figurines qui risque de laisser une forte impression.

Devient aussi un maitre du portail

Cela ne surprendra personne d’apprendre que le concept n’a pas grandement évolué, car pourquoi changer quelque chose qui fonctionne à merveille. Le jeu est ainsi vendu dans un starter pack avec le fameux portail qui se connecte par USB sur votre machine ou par Wifi pour les versions portable, ainsi qu’avec deux figurines de base et un colosse. De quoi bien démarrer pour ceux qui n’aurait jamais fait la démarche d’investir dans un pack de Skylanders : Spyro’s Adventure. Mais pour les joueurs qui auraient déjà un socle sous la main, pas de panique. En effet, Giants propose également une version Booster Pack qui contient seulement le jeu et une figurine géante. Une bonne façon de satisfaire tout le monde et d’avoir entre les mains tout le nécessaire pour se lancer dans l’aventure.

En devenant un maitre du portail, il suffit au joueur de poser sa figurine sur le socle en question pour la voir apparaitre et prendre vie sur son écran. Il devient alors possible de jouer avec la créature qu’on désir, selon ses caractéristiques et l’élément à auquel elle appartient. Au fil de son utilisation, la puce NFC qui est intégrée dans la figurine enregistre toutes les données qu’on accumulera tout le long de notre progression. Que cela soit son niveau, son surnom ou encore les attaques qu’on aura appris, tout est conservé et pourra être employé à nouveau par la suite. Car l’autre intérêt du jeu et qui fait indéniablement sa force, c’est que l’enfant peut amener sa figurine chez un ami pour jouer avec lui et cela peu importe la version du jeu qu’il possède.

 Le Géant est en toi

Les nouveautés de Skylanders : Giants se situe dans ses nouvelles figurines qui se comptent au nombre de seize. Huit géantes et huit autres de base qui rejoignent la trentaine de statuette qui existent depuis Skylanders : Spyro’s Adventure. L’ensemble est toujours réparti en fonction des éléments, mais on peut tout de même y noter une légère différente. En plus d’être esthétiquement un peu plus détaillé, elle dispose également d’une nouvelle technologie qui répond au nom de « light core ». Dès que la figurine est posée sur le portail ou même à coté, certaines parties de son corps s’illuminent pour un effet de lumière saisissant. Un résultat qui ne nécessite aucune pile, ce qui rajoute encore un peu plus de superbe à cet effet.

Le déroulement de Giants ne déroge pas vraiment à celui de son prédécesseur. L’aventure reprend directement après Spyro’s Adventure, avec Kaos qui revient sur les Skylands et qui découvre un robot géant Arkeyan qui va lui servir à se venger des Skylanders. Il part ainsi à la recherche d’un puissant artefact qui va lui permettre d’asservir les Skylanders. Mais nos héros ne se laisseront pas faire et c’est l’occasion de s’allier à nouveau avec des personnages bien connus, comme Cali et Flynn qui nous suivront durant notre périple. On peut ainsi tergiverser avec eux dans l’aéronef qui sert de point central à notre voyage, dans lequel on fera la connaissance avec d’autres intervenants qui viendront nous rejoindre durant la quinzaine de chapitres dont est constitué le jeu.

Les lieux à visiter sont toujours aussi éclectiques et c’est en traversant des niveaux comme le barrage Arkeyan ou la ville des Wilinkins, qu’on se rend compte que Skylanders : Giants est techniquement plus abouti que son précurseur. Dans ce sens le bestiaire est particulièrement agréable, avec toute sorte d’ennemis à affronter et qui se montreront redoutable et coriace, pour le peu qu’on prenne le risque de monter d’un cran la difficulté. Les éléments des Skylanders sont toujours mis à contribution, en permettant de débloquer des passages secrets qui renferment une multitude d’objets qu’on pourra dénicher. Des chapeaux pour nos créatures, des tablettes pour en apprendre un peu plus sur l’histoire des Skylandes ou encore des trésors légendaires qui permettront de personnaliser l’aéronef. Les collectionneurs pourront encore une fois s’en donner à cœur joie s’il souhaite remplir toutes les conditions pour réussir chaque niveau à cent pour cent.

Du neuf avec un peu de vieux

L’action en soi n’a pas grandement évolué il faut bien le reconnaitre. Il est toujours demandé d’avancer en dézinguant tout ce qui passe devant nous, tout en résolvant quelques énigmes en appuyant sur des interrupteurs ou en trouvant la bonne clé. Heureusement le tout reste toujours aussi bien fait et a été agrémenté et étoffé de quelques subtilités. Mais il faut reconnaitre que ce sont surtout les géants qui apportent un peu de nouveautés au gameplay, avec la possibilité de soulever des pierres pour les balancer sur nos adversaires. Leur grande force les aide à se frayer un chemin en détruisant des murs ou en tirant sur d’énormes chaînes pour rapprocher une petite île perdue au loin. Ces géants peuvent littéralement écraser les ennemis qui se dressent devant eux, au point de rendre Skylanders Giants beaucoup plus facile qu’il ne l’était déjà. Ce qui n’est pas forcément un point négatif, car après tout ce n’est pas le challenge qu’on recherche en jouant à ce genre de jeu.

Des ajouts font tout de même leur apparition, comme des niveaux un peu plus grands, mais c’est l’implantation d’un jeu de cartes qui se montre comme la vraie nouveauté : le Skystone. Le principe est très simple, il s’agit d’un plateau quadrillé sur lequel les joueurs posent leur carte en essayant de prendre celles de leur adversaire. Chaque carte possède une valeur qui est représenté par des flèches sur chacune de ses cotés. A la fin celui qui a le plus de cartes sur le terrain remporte la partie. Un jeu très simple à comprendre qui revient régulièrement et qu’on doit maitriser pour pouvoir avancer dans les chapitres. A coté de ça l’aéronef se gratifiera rapidement de nouveau membres qui vous donneront accès à de nouveaux mini-jeux, avec des défis pour augmenteront les statistiques de vos figurines ou les arènes qui vous permettront de combattre des ennemis durant plusieurs vagues. On y trouve aussi l’améliotron, une machine dans laquelle on pourra insérer des jetons qui vous octroieront un ou plusieurs bonus permanent selon ce que vous aurez choisi. Les Skylanders ne seront pas laissé sur la touche, car en plus de pouvoir à présent monter jusqu’au niveau quinze, chaque figurine possède une liste de quêtes qu’elle pourra effectuer pour gagner des nouveaux titres.

 

En conclusion

Pas besoin de chercher bien loin pour comprendre que Skylanders Giants est beaucoup plus abouti que Skylanders : Spyro’s Adventure. L’apport des figurines Géantes est somme tout relatif et ne change pas grand chose, mais c’est avant tout le jeu en lui-même qui a surtout gagner en contenu. Des détails et nouveautés que seul les fans du premier opus arriveront à reconnaitre, mais l’ensemble est tout de même assez dense pour réussir à convaincre de nouveaux adeptes à se lancer dans l’aventure. En espérant que la franchise ne se repose pas trop sur ses acquis et que le prochain épisode arrivera vraiment à nous surprendre, en renouvelant efficacement son concept. En attendant, Skylanders Giants rempli entièrement son cahier des charges et convient parfaitement au public qui est visé. De quoi s’amuser pendant plusieurs heures en famille ou avec des amis et c’est bien évidemment ce qu’on attend d’un tel jeu.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.