Test – Skylanders : Spyro’s Adventure

Durant son parcours, presque chaque console à vu émerger un grand nombre de nouvelles licences. La playstation fait indéniablement partie de cette catégorie, avec des personnages comme Crash Bandicoot ou encore Lara Croft. Peu d’entre eux ont réussi à subsister à travers les années, pourtant dans le tas un petit dragon a tout de même fait son chemin. Mais si les dernières apparitions de Spyro n’ont pas toujours été très convaincantes et qu’on attend toujours son grand retour. On peut tout de même affirmer que ce nouveau Skylanders : Spyro’s Adventure a de quoi attiser notre curiosité.

skylanders-head

Ton héros dans ta main

Combiné un jeu vidéo avec des accessoires n’a rien de révolutionnaire, mais Activision a tout de même réussi à mettre le doigt sur un concept vraiment accrocheur et qui implique directement le joueur. L’idée qui est mis en place dans les prémisses du scénario, c’est qu’on doit aider les Skylanders à rejoindre leur monde pour qu’ils puissent lutter contre les ténèbres qui envahissent ce dernier. Mais alors qu’ils ont été bannis sur Terre, c’est à nous qu’il incombe la tâche de devenir un Maître du Portail, afin de pouvoir renvoyer tout ce beau monde chez eux. Il suffit ainsi de placer une figurine sur le portail, un socle relié à votre console par une clé USB, pour la voir apparaitre comme par magie sur votre écran.

Une simple interaction, mais qui pourtant ouvre des possibilités assez intéressantes. Car comme chaque bestiole possède des pouvoirs différents, le jeu nous incite à en changer régulièrement. L’intérêt est de découvrir une nouvelle jouabilité en fonction des attaques disponibles, mais notamment profiter du fait que nos créatures sont liées à un élément en particulier. Ce qui permet d’avoir d’un bonus de puissance dans certaines zones, ou encore de débloquer des nouveaux passages. Un petit peu d’exploration qui est surtout possible lorsqu’on investit dans de nouvelles figurines, bien que ce ne soit pas obligatoire.

Pour autant, ce serait se priver d’une des grandes forces de Skylanders : Spyro’s Adventure. Car le système est vraiment pensé pour qu’on alterne et utilise plusieurs personnages. En plus de permettre de récolter tous les objets cachés, elles servent également de carte mémoire en sauvegardant notre progression. L’argent ou l’expérience engrangée est ainsi utilisable en jouant chez des amis, et cela peu importe la console qu’ils possèdent car les figurines sont compatible avec toutes les versions du jeu. Un agréable effort de la part de l’éditeur et qui fait vraiment plaisir à voir.

skylanders-spyro-s-adventure-playstation-3-ps3-131-copie-1 skylanders-spyro-s-adventure-playstation-3-ps3-1318607281-1

Simple mais accrocheur

En dehors de l’importante collectionnite demandé par Skylanders : Spyro’s Adventure, l’aventure en elle-même reste très linéaire. Mais pour une fois ce n’est pas un défaut, car il faut bien comprendre que le jeu se destine avant tout à un public assez jeune. On progresse donc avec facilité à travers une vingtaine de chapitres aux environnements très hauts en couleurs, à la réalisation plutôt corrects. Quelques ennemis à éliminer sur notre chemin, mais qui opposeront rarement une grande résistance. De temps à autre il nous demandé d’ouvrir des portes à l’aide d’une clé qui se trouve en général sur notre route, ou encore à coup de petite énigme pas bien compliqué. Des phases de tir au canon sont présents sous forme de mini-jeux, dans de le but de varier un peu l’action.

Simple mais efficace, la jouabilité ne souffre d’aucunes anicroches et c’est vraiment plaisant d’avancer dans le jeu dans ces conditions. En particulier car le contenu est assez riche pour nous tenir en haleine pendant une bonne dizaine d’heures, avec d’innombrable chapeaux à trouver et collectionner, des parchemins qui nous racontent des anecdotes sur les Skylanders, ou encore les trésors légendaires et les coffres d’argent. En plus d’une campagne sympathique, autant de chose qui s’accumule pour former un jeu qui réussira même à ravir les grands enfants parmi vous. On peut même compter sur quelques défis, un par personnage mais accessible par toutes celles qu’on possède, qui une fois résolu nous récompense par l’augmente d’une de nos statistiques. Cela pourra nous aider par exemple lorsqu’on ira jouer avec nos amis dans le mode multijoueur, dans des combats ou des épreuves d’adresse.

Outre l’aspect mercantile très évident qui se dégage de Skylanders : Spyro’s Adventure, il faut tout de même reconnaitre que la sauce prend assez bien. Même si on peut trouver un peu limite de devoir acheter un objet réel pour débloquer un personnage ou un niveau dans notre jeu, il faut aussi voir que ces figurines sont vraiment d’une très belle finition. Leur achat n’est pas une obligation, mais il est conseillé de posséder au moins une de chaque élément pour profiter pleinement du contenu qui nous est offert. Tout en sachant que la gamme complète comporte une trentaine de créatures, ainsi que trois pack aventures. Il y a donc tout l’embarra du choix, pour le peu que vous vous laissiez tenter par l’une d’entre elle.

 

En conclusion

A chacun de jugé et d’apprécier ou non le principe de Skylanders : Spyro’s Adventure, mais dans la pratique le résultat est plus que probant. Réunir un jeu vidéo avec des figurines à collectionner, tout en les intégrant entièrement dans le jeu, c’est vraiment une idée bien trouvée et surtout bien exploitée. Dans sa globalité, il n’y a pas de grands défauts à retenir de ce titre, hormis une réalisation qui peine un peu mais qui est tout à fait acceptable. Même si ce sont surtout les enfants qui sont visé avec ce produit, de par sa rejouabilité et son concept, sa durée de vie conséquente lui confère une prestance qui risque de convertir même certains adultes.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.