[Test] Sonic Colours

 

Editeur : Sega
Développeur : Sonic Team
Multijoueurs : 2 Joueurs

 

Sonic est un personnage qui a été bien malmené ces dernières années. Avec le passage à la 3D, la mascotte de Sega a subit un déclin de plus en plus destructeur. Les tentatives pour sauver la franchise ne se compte plus et nous a affublées de plusieurs titres très médiocres. Le petit hérisson bleu en a même été résolu à devoir collaborer avec notre plombier à moustache afin de pouvoir perdurer. Conscient de la nostalgie des fans, la Sonic Team essaye de relancer les machines en nous faisant miroiter un retour aux sources de la licence. Sonic reprend des couleurs et c’est donc avec plaisir qu’on le retrouve sous un nouveau jour, mais il reste à voir si les promesses seront tenues.

Sonic Colors DS

A la vitesse du Sonic

Bien que la DS soit capable d’afficher une 3D plus qu’acceptable, pour Sonic Colours le choix à été fait de revenir à un ensemble complètement en 2D. Le tout se joue donc entièrement dans des niveaux avec un défilement horizontal, même si certaines phases de jeu au stylet se font en 3D avec une vue à la troisième personne. Le résultat est des plus probant et vraiment agréable à l’œil. Les deux écrans sont utilisés en même temps et pourtant l’animation reste très fluide et la console ne souffre d’aucun ralentissement. Comme toujours l’architecture des tableaux est des plus improbables et notre héros déambule avec une vitesse folle aux travers de grandes boucles et des vrilles. Les marques de fabrique qui ont construit la légende des premiers épisodes sont bien présentes et c’est un régal de les retrouver. Le rendu est très dynamique et comporte très peu de temps mort, cela grâce à un level design remplis de bonnes idées qui enrichie grandement le gameplay.

Bien que les niveaux soit assez long, on en fait vite le tour si on tente de passer le jeu en ligne droite. C’est là qu’on découvre que le jeu a un niveau de difficulté très bien dosé. Tout en restant accessible, c’est en revenant dans les tableaux avec des nouveaux pouvoirs qu’on découvre des chemins alternatifs et qui demandent bien plus de précision de la part du joueur pour être abordé. Voilà une bonne manière de d’augmenter la rejouabilité du titre pour les joueurs confirmés, tout en ne frustrant pas les plus jeunes d’entres eux. Même si le jeu comporte six mondes à découvrir, on pourra lui reprocher de ne pas contenir assez de niveaux. Au nombre de trois ou quatre par monde, c’est assez peu mais heureusement on peut y débloquer des petites missions qui rehausse ainsi le challenge.

Sonic Colors DS         Sonic Colors DS

Une déferlante de couleurs

Le véritable ajout dans cet opus c’est véritablement les pouvoirs que Sonic peut s’octroyer en délivrant les petits extraterrestres. Enfermé dans de petites capsules, les Wisps permettent à notre hérisson d’avoir des pouvoirs qui l’aideront durant sa progression. Chaque monde représente l’arrivé d’une nouvelle capacité et leur apprentissage se fait donc progressivement au fil de l’avancé du joueur. Le Wisps orange par exemple nous permettra de nous transformer en une fusée pour monter en hauteur ou encore le Whisp rouge nous métamorphose en boule de feu afin de ricocher dans les airs. Leur utilisation est limitée par le biais d’une jauge qui se rempli au fur à mesure qu’on délivre de nouveaux Whisps. La maitrise de ses pouvoirs devient rapidement essentielle si on veut progresser dans le jeu. C’est vraiment une belle trouvaille qui rehausse encore un peu plus la jouabilité du jeu.

Si on pouvait reprocher quelque chose à Sonic Colours, c’est certainement sa faible durée de vie. Malgré une très bonne rejouabilité, le manque de niveaux fait qu’un joueur néophyte en fera rapidement le tour et seul les joueurs les plus acharnés reviendront dessus pour faire exploser tous les scores. Pour palier à ce défaut, le jeu se voit greffer d’un mode contre la montre mais surtout d’un multi-joueurs à deux joueurs ou en ligne. Dans ce dernier, deux personnes peuvent s’affronter dans une course effrénée, tout en essayant de freiner leur adversaire à l’aide de divers bonus. Bien que sympathique, ce mode reste tout de même assez anecdotique mais à quand même le mérite d’exister. Malgré ces quelques points on peut facilement en conclure que la pari est gagné pour Sega. Avec Sonic Colours, leur mascotte fétiche se voit enfin remis sur le devant de la scène dans un jeu qui mêle avec finesse un gameplay agréable et accessible pour tous les joueurs.

En résumé

Avec Sonic Colours, la mascotte fétiche de Sega se voit enfin remis sur le devant de la scène. Dans un jeu qui mêle avec finesse un gameplay agréable et accessible. Même si le jeu n’est pas parfait, il montre tout de même l’envie de l’éditeur à faire revivre une de leur licence phare.

Sonic Colors DS         Sonic Colors DS

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.