Test – Squids Odyssey

Quand les calmars sont énervés, ils deviennent Kamikazes ! De ce postulat de base et mixant Angry Birds et un billard classique, ce Squids Odyssey va tenter d’envoyer du lourd, de l’humour et du fun. Car oui sauver son écosystème naturel c’est un sujet grave mais cela n’empêche pas de le faire en riant non ?

squids-odyssey-head

Calamikazes !

Nos amis céphalopodes vont donc embarquer pour une quête qui va les mener de combats en tous petits casses têtes. Pourquoi ? Car leur écosystème entier se trouve être menacé par des méchants pas beaux qui veulent détruire les fonds marins, le milieu naturel des calamarius theca en latin dans le texte.comment ? En s’étirant et en attaquant comme un gros élastique que l’on jette à son collègue de bureau. En bons invertébrés et décérébrés, nos amis fonceront dans le tas et leurs attaques se résumeront à foncer tête la première sur leurs ennemis. Dans les faits il suffit d’abaisser le stick de la mablette et d’appuyer sur A. Je vous rassure il est également possible d’utiliser le tactile de la manette. On pourrait être tentée de les jeter de n’importe quelle façon mais très vite la stratégie va vite prendre le dessus et vous fera transpirer à chaque tour. Un tir mieux optimisé qu’un autre pourra amener à être mieux positionné ce qui pourra être déterminant au tour d’après. Oui vous avez bien lu, des tours. Ce jeu ce joue en tour par tour. Chaque catapultage de calmar pourra donc se faire en toute sérénité niveau timing. Prendre son temps, ajuster son tir, chercher un angle farfelu et finalement faire feu.

La stratégie prend tout son sens au niveau des placements également. Plus on lance loin ses petits calmars, plus on dépense d’énergie. Energie qui sera indispensable pour attaquer et/ou bloquer les attaques des ennemis. Les scénarios sont donc infinis et les façons de gagner également. De plus, chacun des quatre calmars en notre possession est d’une classe qui lui est propre. A chaque classe sa façon d’attaquer, de se déplacer etc. Pour garder le plaisir de jeu intact nous ne rentrerons pas dans le détail précis des classes de façon voulue. Sachez juste que l’élaboration d’une équipe équilibrée sera déterminante pour venir à bout des nombreux stages que compose le jeu. Il est également possible de tout miser sur des classes rapides ou d’attaques pour en finir vite dans les espaces dégagés. Ou encore adopter une stratégie plus réserviste dans les espaces étroits afin de surprendre les adversaires tel un Assassin des fonds marins.

squids-odyssey-wiiu-0013 squids-odyssey-wiiu-0010

Calacasqués !

On pourra trouver de nouveaux combattants, d’une des quatre classes à chaque fois au cours de l’aventure. Les seules différences notables seront les statistiques de bases. Peu de classes donc mais chaque personnage à le droit à son chara-design propre et à sa personnalité. Toutes les petites bestioles sont mignonnes et sont toutes teintées d’humour. Pour améliorer son level ou ses calmars il faudra dépenser des perles, la monnaie du jeu. Evidemment cela peut faire penser à version mobile où l’on peut effectuer des achats en monnaie sonnante et trébuchante. Ici point de vrais euros à débourser. La monnaie in-game, les perles donc, feront l’affaire. On en récolte en finissant les stages du jeu, en accomplissant des objectifs spéciaux ou en trouvant des secrets dans les niveaux.

Détail amusant de la gestion de ses calmars, on peut gérer les aptitudes via des chapeaux qu’on peut passer d’un personnage à l’autre à l’envie. La gestion des chapeaux sera donc le nerf de la guerre et il ne faudra pas se tromper car plus qu’un style, les chapeaux ont un véritable enjeu tactique. Les environnements de jeux sont très variés même si l’aventure se déroule évidemment exclusivement en milieu aquatique. Oui les calmars à l’air libre ne feraient pas long feu. Mention spéciale au combat sur le dos d’une tortue de mer qui continue son chemin, paisible malgré le pugilat sur son dos. Enfin pour terminer sur une note technique les couleurs très glossy s’intègrent parfaitement à l’univers sous-marin du jeu. La musique viendra enfoncer le clou de l’ambiance plus que sympathique de ce jeu qui sait entraîner le joueur dans son univers coloré et décalé. Que se soit en mode TV ou uniquement sur la mablette le jeu est agréable et tourne sans problèmes techniques.

 

 En conclusion

En conclusion il faut prendre Squids Odyssey pour ce qu’il est, un jeu attachant à l’ambiance attrayante. Loin d’une super production qui viendra draguer le joueur à coup d’effets spéciaux, ce petit titre tire son épingle du jeu avec son univers propre, son humour et ses graphismes. Une perle de la Wii U qui se doit d’être essayée.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.