Test – Super Toy Cars

Lorsqu’on croise le chemin de Mario Kart et celui de Micro Machines, il y a fort à parier que ces jeux laissent une marque indélébile dans notre esprit de joueur. Et sans grand étonnement, il parait plus qu’évident que Super Toy Cars s’en inspire allègrement, même si les développeurs ont tenté de s’en démarqué un peu. De quoi retomber en enfance et ressortir ses petites voitures de son coffre à jouets. C’est en tout cas ce qu’on espère.

super-toy-cars-head

A fond les manettes

Dans le joyeux monde de l’industrie vidéoludique, on est clairement habitué aux clones, voire aux copies honteuses. Mais cela n’empêche pas d’avoir de temps à autre de bonnes surprises, même si la forte impression de déjà-vu est parfois très persistante. C’est indéniablement le cas lorsqu’on se lance dans Super Toy Cars, avec une recette qui a déjà fait ses preuves, mais qui a sonné le glas de nombreux titres. Il faut dire qu’un jeu de course mettant en scène divers engins motorisés, qui tente de glaner la première place du podium en se débarrassant de ses opposants à l’aide d’armes délurées, on a déjà vu plus inspiré. Car autant mettre tout de suite cela de coté, en vous disant que ce n’est pas là l’aspect le plus réjouissant du jeu. Bien que Super Toy Cars soit un titre très arcade dans sa conception, on ne peut pas dire que l’utilisation des objets apporte vraiment quelque chose. Lancer une immense boule de billard sur le circuit ou poser une mine sur le sol pourra certes vous être utile en touchant un adversaire, mais on est très loin des sensations d’un Mario Kart où l’on prend plaisir à dégommer les pilotes adverses.

Sur le plan du contenu, Super Toy Cars s’en sort admirablement bien, car il nous propose un éditeur de circuits sur lequel on reviendra dans un paragraphe un peu plus bas, mais surtout un mode carrière et un multijoueur. Globalement ce dernier est ce qu’on retrouvera dans la carrière, outre le fait qu’il sera possible d’y choisir à loisir le niveau de difficulté et le type de course, en plus de pouvoir y jouer jusqu’à quatre joueurs. La carrière proposera aussi de débloquer des textures de personnalisation pour vos voitures, ainsi que de proposer un mode solo assez plaisant. En effet, il sera question d’y disputer plusieurs types d’épreuves pour gagner de l’argent, pouvant ainsi acheter des véhicules et des améliorations. Il faudra arriver premier d’une course, passer un certains nombre de points de passage ou encore être le dernier sur la piste, sachant qu’un pilote se fait éliminer toutes les trente secondes. Un genre de « Last Man Standing » qui se montre très sympathique, notamment avec des mines placées sur le circuit et qui pimentent un peu la course.

super-toy-cars-wiiu-0011 super-toy-cars-wiiu-0019

Droit dans le mur

Fondamentalement Super Toy Cars ne réinvente pas la roue, en témoigne les seize voitures disponibles et qui n’ont que peu de personnalité. Entre les voitures de courses et les camionnettes, on peut y déceler quelques véhicules un peu plus rétro, mais force de constater qu’on fera assez vite un choix parmi ces bolides. Car même si un peu de chance est tout de même nécessaire pour arriver à gagner une course, on se rendra vite à l’évidence qu’un engin rapide aura bien plus de facilité à nous faire passer la ligne d’arrivé en première position. Un déséquilibre assez évident et qui n’est pas aidé par un moteur physique très hasardeux. Les premières prises en main demandent un léger temps d’adaptation, pour comprendre que l’inertie des voitures est parfois très capricieuse. L’impression de conduire des caisses à savon se fait assez persistante et on a un peu de mal au début. Une fois ce malaise mis derrière nous, on prend tout de même du plaisir à contrôler ces véhicules, notamment lorsqu’on aura appris à gérer efficacement notre barre de nitro. De manière assez classique, il faudra effectuer des dérapages et des sauts sur les tremplins pour remplir une jauge, qui pourra être actionné pour nous faire prendre un peu de vitesse. La conduite étant assez permissive autant dire que le remplissage de ce boost se fait assez facilement, en plus d’avoir un bonus qui le fera pour vous, et qu’on en abuse donc assez fréquemment sans trop réfléchir.

En plus de souffrir d’un grand classicisme, mais sur lequel on peut parfois fermer les yeux, c’est surtout sur le plan technique que Super Toy Cars montre vraiment ses limites. Des bugs de collisions font fréquemment leurs apparitions, ainsi que plus ponctuellement et rarement des freezes de la console. À l’heure où l’on écrit ses lignes, le studio Eclipse Games nous promet qu’un correctif va bientôt voir le jour pour corriger tous ces soucis, mais il faut admettre qu’on juge un jeu dans son état actuel et non pas sur l’avenir. Il est donc assez embêtant de voir qu’un simple objet du décor posé sur la route, peut parfois nous faire perdre complètement une course. Notamment quand ses éléments sont parfois disposé en grande quantité sur le circuit. Il peut par exemple arrivé de se cogner sur le coin d’un boulon et voir notre bolide partir hors de la piste, sans aucun moyen de se rattraper. Assurément conscient de ce problème, les développeurs ont munis le joueur avec un bouton permettant de se replacer automatiquement au milieu de la course, mais en perdant au passage de précieuse secondes. Cette rustine de secours aurait pu être satisfaisante, si seulement elle ne nous faisait parfois pas réapparaître au même endroit qu’un autre concurrent, ce qui occasionne bien entendu d’autres bugs en tout genre.

super-toy-cars-wiiu-0011 super-toy-cars-wiiu-0005

Créer son chemin

Ce qu’on pourra retenir de Super Toy Cars et qui sauve un peu le jeu, c’est un éditeur de circuit relativement bien pensé et qui se manie de manière assez intuitive. Notamment par le biais du GamePad qui se marie allègrement à ce genre d’exercice et d’utilisation. Il devient alors très facile de tirer dans un sens ou l’autre la piste, afin d’y rajouter des segments et créer ainsi quelque chose d’unique. Pour se faire, l’éditeur nous donne même la main mise sur les décors, qu’on peut agrémenter à notre bon loisir avec tous les objets qu’on a dans le jeu. A nous de déterminer leur emplacement et leur taille, pouvant même si l’on souhaite, faire en sorte qu’ils nous gênent durant la course. Cette belle exploitation du jeu est pourtant entachée par un manque assez flagrant, qui est celui de l’impossibilité de partager nos créations avec d’autres personnes. L’absence de fonctionnalités en ligne se fait cruellement ressentir, notamment lorsqu’on sait que la version PC du jeu en propose. C’est dommage, car il faut reconnaître que Super Toy Cars arrive à s’en sortir grâce à sa légère convivialité en multijoueur.

Car si rien n’est véritablement à jeter dans Super Toy Cars, on ne peut évidemment pas dire que sa direction artistique sort du lot. Comme énuméré un peu plus haut dans notre critique, le look des véhicules est plutôt agréable mais en même temps assez quelconque. Il en va de même pour les décors, qui en plus de souffrir d’un manque de fluidité par moment, se montre relativement générique et sans âme. Il est vrai que se promener au milieu de jouets et de bidon d’essence donne une ampleur assez démesurée aux courses, mais on finit assez vite par ne plus vraiment y prêter attention. Notamment car le jeu ne propose que quatre thèmes différents et qu’on n’en fait rapidement le tour avec des circuits qui finissent immanquablement par se ressembler. Une lassitude s’installe donc rapidement et ce qui pouvait se caractériser par un titre sympathique, se termine en demi-teinte à cause des trop nombreuses tares qui viennent gâcher notre expérience.

 

En conclusion

Il y a des jeux qu’on aimerait pouvoir encenser, car nos premières parties peuvent sembler très agréables. Malheureusement, Super Toy Cars s’intègre dans cette catégorie de jeux qui dévoilent tous leurs problèmes au fil du temps. Si l’on aurait pu s’abstenir de critiquer sa direction artistique très classique, il est déjà plus difficile de ne pas lui reprocher tout un lot de bugs très déplaisant et qui gâche régulièrement notre plaisir. Même la plus grande qualité de Super Toy Cars, qui est son éditeur de circuits, rate complètement le coche en ne proposant pas de partage en ligne. En l’état, on à tout juste un jeu sympathique mais qui n’arrivera pas se démarquer de la masse.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.