Test – Teenage Mutant Ninja Turtles : Depuis les Ombres

Il y a des légendes qu’il vaut mieux parfois laissées à leur place, surtout quand cela touche à des licences qui ont façonnées notre enfance. On sait pourtant que le bon sens n’a pas vraiment sa place quand il s’agit de faire de l’argent, notamment dans un média comme le jeu vidéo. Teenage Mutant Ninja Turtles : Depuis les Ombres en est encore une fois le parfait exemple, puisqu’il faut bien avouer que même si le Summer of Arcade nous avait habitué à des productions de qualités, ce n’est pas une vérité qui s’applique pour la fournée de cette année.

TNMT-header

Vert comme une tortue

Au fil des productions cinématographiques mais surtout télévisuelles, les Tortues Ninjas ont souvent changé d’aspect et de look, souvent pour s’adapter à un public plus jeune. On est donc bien loin du comics d’origine, résolument plus sombre que ce à quoi on a été habitué depuis plusieurs années. On se gardera de donner un avis sur leur nouveau design plus réaliste, on aime ou pas après tout, mais cela n’empêche pas de critiquer leur intégration dans TNMT : Depuis les Ombres. On pourra commencer par ce qui nous tombe dessus dès le début, avec les affreuses cinématiques en forme de bande-dessinées, qui ne rendent pas du tout hommage aux chevaliers d’écailles. Une faute de mauvais goût qu’on aurait pu passer outre, si seulement la réalisation datant d’un autre âge n’avait pas terminé de nous achever. Dès les premières images diffusées sur la toile, on savait qu’on n’allait pas avoir un jeu merveilleusement beau, mais c’est encore pire que ça puisque le jeu souffre d’une laideur absolue. En plus des soucis de clipping et des ralentissements, on peut également pointer du doigt l’affichage des textures qui peine vraiment par moment, au point d’avoir parfois un effet de flou durant certains passages. On se rendra d’ailleurs vite à l’évidence que cette impression de tout le temps être dans la noirceur, n’est pas un effet de style pour coller avec l’univers des Tortues Ninjas, mais une vaine tentative de masquer certains défauts du jeu.

Pour être franc, ce qu’on attend surtout d’un jeu mettant en scène nos héros en carapace, c’est d’avoir un gameplay nerveux et pouvoir mettre des mandales à nos ennemis. Sur le papier TNMT : Depuis les Ombres avait de fortes ambitions, puisqu’on y retrouve un système de combinaisons de touches et de parades, qui permet même parfois de faire appel à une autre tortue pour une attaque combinée. En plus de pouvoir passer de l’une à l’autre à tout moment, grâce à une simple pression sur un des coté de la croix de direction. La pratique est malheureusement tout autre, car en plus de souffrir de méchants bugs de collision, l’action manque cruellement de clarté. La faute à une caméra tremblante et sautillante, qui a vite fait de nous donner le tournis durant des combats qui ne sont pas toujours très compréhensibles. C’est un joyeux bordel dans lequel on tape souvent au hasard, sans réelle stratégie et on espère s’en sortir, utilisant parfois quelques shurikens ou autres objets glanés sur notre route. Cela part dans tous les sens et en plus de n’offrir aucunes sensations, les combats sont source de frustration et d’une grande répétitivité. C’est d’ailleurs le bon moment pour énumérer l’IA catastrophique de nos alliés, ainsi que celle de nos ennemis,  qui ne manque jamais une occasion pour se ridiculiser en restant planté comme un poteau devant un adversaire.

teenage-mutant-ninja-turtles-depuis-les-ombres-xbox-360-1372183091-009 TMNT_OOTS_Screenshot4

Direction les égouts

La construction des niveaux n’est pas non plus un cas d’école, qui même en étant linéaire, se prend le luxe de faire errer le joueur dans des environnements redondants et sans intérêt. Entre les nombreux toits d’immeubles et tunnels d’égouts, il arrive fréquemment qu’on se perd au milieu de nulle part, à cause des objectifs qui manquent d’indications ou d’explication. Lorsqu’il ne s’agit tout simplement pas d’un bug qui nous empêche de continuer, avec des scripts qui oublient très souvent de s’enclencher. Le problème pourrait sembler anecdotique, mais il s’est manifesté à plusieurs reprises durant nos séances de test. Quand ce sont des ennemis qui meurent en plein ciel et restent figés dans des positions bizarres cela peut être drôle. Mais cela l’est un peu moins quand la caméra se retrouve bloquée devant votre tortue ou qu’il est impossible de glisser le long d’une rambarde d’escalier, censé vous amener dans l’autre partie du niveau. Cela nous force à recommencer la partie et se retaper les longs chargements du jeu, de quoi s’arracher les cheveux. Les bizarreries de gameplay et les bugs s’enchainent, au point qu’on se demande comment TNMT : Depuis les Ombres à réussi à se qualifier pour le Summer of Arcade 2013. Un véritable désastre sur tous les points.

Dans ce qui se présente peut-être comme le seul point positif du jeu, on peut parler de la personnalisation des tortues au travers de nombreuses compétences à débloquer. L’habituelle prise d’expérience en éliminant des opposants, engrange des niveaux et donc des points qu’on pourra distribuer entre nos différents personnages. Un système classique mais intéressant, mais qui est malheureusement plombé par tout le reste du jeu, qui ne donne vraiment pas envie d’y investir de notre temps pour développer nos tortues à leur maximum. La campagne principale étant déjà très courte, se terminant entre quatre et cinq heures en ligne droite et dans la souffrance, difficile de croire que beaucoup de joueurs consacreront du temps supplémentaire pour tout débloquer. Surtout que le level design de TNMT : Depuis les Ombres n’encourage pas vraiment à l’exploration. Les rares bonus qu’on arrivera à trouver, se feront par erreur en cherchant désespérément notre chemin. Les plus courageux pourront toujours s’adonner au mode arcade disponible dans la base des tortues, qui sert un peu de HUB central pour améliorer vos statistiques et équipement. Le comble du ridicule revient tout de même au mode multi-joueurs en local qui ne propose pas un écran splitté, mais une disposition en forme de cases de BD, ce qui rend l’action encore plus incompréhensible qu’elle ne l’était déjà auparavant.

 

En conclusion

Comment ne pas être dubitatif devant un ratage aussi complet. Cela fait longtemps qu’on n’avait pas eu à faire à un jeu aussi mal développé et conçu. La liste du nombre de bugs rencontré durant nos parties est si longue qu’on aurait du mal à tous vous les citer. On comprend aisément que TNMT : Depuis les Ombres a été édité en l’état pour profiter de la naïveté des joueurs, mais ce que l’on comprend un peu moins, c’est que le jeu s’est retrouvé avec une mise en avant dans le Summer of Arcade. Avec sa réalisation plus que douteuse, ses textures vomitives et sa durée de vie ridicule, on ne saura que vous conseiller d’aller voir ailleurs.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.