[Test] The 3rd Birthday

 

Editeur : Square Enix
Développeur : Square Enix
Multijoueur : Non
Textes entièrement en anglais.

 

Parfois, il y a des licences de jeu vidéo qui se font un peu oublier, mais qui ont réussi à marquer l’esprit des joueurs. C’est le cas de nombreuses d’entres elles qui ont débutées leur aventure sur Playstation. Dans le lot on retrouve Parasite Eve, un jeu d’horreur qui affichait quelques éléments de jeu de rôle, un fait plutôt rare pour l’époque. Après plus d’une dizaine d’années d’absence, Square Enix décide de donner une suite aux deux premiers épisodes, avec cette fois une sortie sur la portable de Sony.

 

 

Back to the futur !
Pour les vieux joueurs, cela relève du pur plaisir de retrouver la pulpeuse Aya Brea et de pouvoir à nouveau l’incarner. Mais si vous n’avez jamais pris une manette entre les mains pour faire les deux premier opus, pas de panique car notre belle demoiselle a eu la bonne idée de perdre la mémoire en cours de route.

On part donc dans un nouveau scénario qu’on pourra presque qualifier de Spin-off. Alors que le monde est envahit par les Twisted, des créatures créées par Babel, une énorme entité apparue en plein milieu de New York il y a de cela quelques années. Une organisation fut mise en place afin de combattre cette menace. La CTI a pour mission d’utiliser l’Overdive, de revenir dans le passé pour changer les évènements et tenté d’éliminer cette invasion. La prédisposition génétique d’Aya fait qu’elle est la seule personne à pouvoir utiliser cette technologie. C’est ainsi que la jeune femme se retrouve au milieu de cette guerre, tout en essayant de reconstruire sa mémoire et de retrouver ses souvenirs.

Pour ce troisième épisode, la série a subit beaucoup de modifications pour devenir un jeu très tourné vers l’action. Et son passage sur PSP n’est pas étranger à ce phénomène. La progression se fait par chapitres, lesquels sont divisé par des petits missions qu’on doit accomplir afin d’avancer. La plupart d’entres elles se résument à éliminer une cible ou se rendre à un certain endroit. Malgré tout la difficulté est parfois très corsée, la faute à vos coéquipiers qui n’ont pas une grande constitution physique et qui perdent leur vie très rapidement. Des compagnons de bonne fortune qui serviront durant le crossfire, une capacité qui s’active lorsqu’on prend assez longtemps un adversaire en joue. A ce moment précis vos compagnons concentreront leur tir sur votre cible pour lui enlever plus rapidement sa vie.

La capacité la plus importante d’Aya reste l’Overdive, on peut prendre possession d’un membre de notre équipe pour le peu qu’il soit assez proche de nous. Une belle trouvaille qui apporte un grand dynamisme aux phases d’action. Selon la situation on peut ainsi passer d’un coin à l’autre de la pièce en changeant simplement de corps. Cette fonction est très bien utiliser, notamment pendant les rencontres avec les boss qui deviennent très rapidement épique, où il faudra s’armer de patience pour trouver la bonne stratégie d’affrontement. Lorsqu’on utilise cette aptitude contre les bestioles au bon moment, elle permet aussi de leur infliger des dommages considérables.

Notre personnage possède également une forme de rage qui pourra être activé chaque fois que la jauge de libération sera remplit, rendant par la même occasion nos attaques bien plus puissante pendant un cours lapse de temps. Malheureusement son utilisation est un peu plombé par le système de lock qui à tendance à cibler l’ennemi le plus proche, alors qu’on destinait notre pouvoir aux plus grosses créatures de la zone.

 

Une digne succession ?

The 3rd Birthday a hérité d’un grand nombre d’aspects RPG de la série. Si beaucoup de choses ont disparues, on retrouve encore l’important arsenal qu’on achète à l’aide des bank points qu’on collectera selon nos exploits. Chaque arme est customisable pour en agrandir ses performances, des options qu’on gardera en utilisant le Dive.

Le code génétique d’Aya est d’un grand mystère, mais on pourra trouver sur notre parcours des capsules de DNA qui vont nous permettre de personnaliser nos talents passifs. On peut de cette façon accroitre nos capacités de régénération, ou encore notre puissance de feu. Les combinaisons sont multiples mais demande une bonne maitrise de votre chance, car leurs résultats est parfois un peu aléatoire.

Si on peut lui reprocher la redondance de son gameplay, on pourra aussi lui trouver un manque de cohérence dans sa narration. Soutenu par de superbes cinématiques, le scénario reste très confus par moment et risque de perdre des joueurs en cours de route. Surtout que le jeu est complètement en anglais, ce qui sera forcément un frein pour certaines personnes.

La linéarité de la progression est rattrapée par un fan-service totalement assumé. Le nombre important d’objets et de tenues à débloquer pour notre avatar est assez conséquent et demandera aux plus acharnés de refaire l’aventure plusieurs fois si on veut tout posséder. Des ajouts sympathiques qui masquent un peu les petits défauts du jeu, même si ils sont loin d’être nombreux.

 

En résumé

Sans être indispensable, The 3rd Birthday reste un jeu d’action très solide qui ravira les possesseurs de la PSP. Et il est nullement besoin d’être un inconditionnel de la série pour en profiter pleinement. Malgré quelques défauts de conception sur le plan du gameplay et une caméra un peu capricieuse, on y trouve un titre très attachant et agréable à parcourir.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.