Test – The Fall : une aventure spatiale en solitaire

Bien loin des gros projets qui sont systématiquement mis en avant par la presse, on peut aussi trouver sur Kicksarter des jeux qui ont des objectifs beaucoup plus modestes. C’est le cas justement de The Fall, par le studio Over The Moon, qui nous met dans les bottes d’un homme égaré dans l’espace et dont la seule aide sera une Intelligence Artificielle. Un concept anxiogène et un peu déjà-vu, mais qui ne manque pourtant pas d’intérêt.

the-fall-head

On pioche dans les classiques du genre

Le pitch de départ de The Fall est plutôt original dans son genre, puisqu’on ne dirige pas un humain, mais l’intelligence artificielle qui contrôle sa combinaison. Son hôte étant inconscient et il va falloir essayer de le sauver. Dans les faits, cela ne changera pas grand-chose pour le joueur, mais cela aura un impact sur certaines décisions ou rebondissements du scénario. Un robot ne pourra par exemple pas aller à l’encontre de sa programmation et devra essayer de préserver son hôte. Ce qui risque de provoquer parfois certains problèmes, notamment pendant les énigmes. La narration est donc centrée autour de ce petit désagrément et cela fonctionne vraiment bien dans l’ensemble. Malheureusement, les sous-titres en français sont complètement à la ramasse et il va falloir se contenter de l’anglais, ce qui limitera un peu l’immersion pour les joueurs qui ne maitrise pas bien cette langue.

Votre belle combinaison possède une torche qui aura une place prépondérante au sein de l’aventure. Notamment car elle permettra de mettre en évidence les éléments avec lesquels on pourra interagir. Comme les objets à ramasser, mais aussi pour pouvoir entrer en connexion avec les appareils électroniques qui nous entourent. Notre combinaison débloquera petit à petit ses fonctionnalités, ce qui permettra d’aboutir à de nouvelles énigmes. Ces dernières sont rarement très pénalisantes mais il faudra souvent faire tourner notre matière grise, car certaines peuvent être un peu retord. Surtout car la manipulation des objets est parfois loin d’être intuitif et il faudra une légère accoutumance à l’interface d’utilisation avant d’être à l’aise avec. La difficulté peut donc parfois être rebutante et quelques allers-retours obligatoires dans les décors pourront paraître pénible, mais cela n’enlève ne rien à la chouette réalisation du jeu.

the-fall-game-4 the-fall-game-3

Un cadre vraiment dérangeant

On comprend assez vite que The Fall va avant tout essayer de plonger le joueur dans une ambiance oppressante et dérangeante. Une impression qui va être renforcé par les dialogues qui se résument à des machines qui communiquent entre elles. On se sent vite tout seul, perdu au milieu d’un monde inconnu et dont-on essaye de comprendre le fonctionnement. L’absence presque totale de musique pourrait paraître comme un moyen d’économiser sur les coûts de développement, mais au final cela contribue à l’atmosphère du jeu. La bande sonore est majoritairement constituée de bruitages qui sont amplifiés par le silence ambiant. Tout est vraiment mis en œuvre pour instauré un climat très particulier et il est difficile de ne pas se laissé emporter dedans.

Derrière la réflexion et les énigmes se cache quelques phases d’action qui viendront ponctuer ci et là notre avancé. Cela peut amener à être un poil déroutant au début, car ses moments n’apportent pas grand-chose à l’aventure, mais elles auront le mérite de casser un peu le rythme de notre progression. Concrètement notre lampe de poche va laissée place à un pistolet et il va donc falloir s’en servir, comme dans un TPS lambda, en tirant un peu sur tout ce qui bougera devant nous. Outre le fait qu’on peut de manière très banale se cacher derrière les casses, la lenteur de l’animation de notre personnage ne rendra pas ces moments de bravoure très palpitant. Au mieux elle ne gâche pas vraiment l’ensemble du jeu, surtout qu’on passe à travers assez facilement.

 

En conclusion

Quand un jeu essaye de pousser son ambiance au détriment de son gameplay, cela amène souvent à un résultat très bancal. Heureusement ce n’est pas le cas avec The Fall. Car en plus d’avoir une savoureuse atmosphère très oppressante, le titre utilise des mécaniques qu’on peut trouver dans n’importe quel jeu d’aventure, mais qui sont ici très bien exploiter et mis en avant. On aurait pourtant aimé qu’un tel souci du détail se soit retranscris dans la réalisation, avec des animations qui souffrent souvent d’une grande rigidité. Mais c’est un petit défaut dont-on fait abstraction, pour se plonger dans une aventure qu’on savoure d’un bout à l’autre.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *