Test – The Incredible Adventures of Van Helsing 3 : la chasse aux bestioles

Il est bien difficile de se faire une place dans le petit monde du Hack’n Slash. Peu de jeux peuvent se vanter d’avoir réussi cet exploit sur le long terme, notamment quand le hit de Blizzard se trouve en face. Mais loin derrière Diablo, The Incredible Adventures of Van Helsing a tout de même trouvé son public, notamment grâce à son ambiance et son contexte. Pour ce troisième volet on peut donc s’attendre à quelque chose de solide, sans que cela soit forcément très surprenant.

van-helsing-3-head

La différence dans les détails

Cela n’étonnera guère personne si l’on vous dévoile que The Incredible Adventures of Van Helsing 3 se place directement après la fin du deuxième épisode. On se remet dans les bottes de Van Helsing, en compagnie de la fantomatique Lady Katarina, pour essayer de résoudre le désordre qui fait suite à la fin de la guerre civile. Sans trop vous en dire sur la suite, pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte, il faut tout même souligner que le scénario est loin d’être le plus palpitant de la série. Il reste honnête et dans la continuité de ce qui avait déjà été fait auparavant, mais certains points auraient tout de même mérité d’être un peu plus approfondi.

Du coté des classes, pas de grands changement puisqu’on reste avec les bases des deux précédents opus. On revient donc avec le Constructor, le Bounty Hunter, l’Umbralist et le Phologistoneer. À cela se rajoute le Protector, ainsi que l’Umbralist. Comme d’habitude, il va falloir faire un choix selon le type d’armement mais surtout selon le style de jeu qu’on souhaite adopté. Ce qui est encore plus vrai dans ce Van Helsing 3, car des changements ont été apporté sur l’orientation qu’il est possible de donner à notre classe.

Dans le but de simplifier la personnalisation de notre avatar, les développeurs ont ainsi fait le choix de chambouler l’arbre de compétences. Seulement neuf capacités sont à présent disponibles, avec comme d’habitude la possibilité d’y ajouter divers effets ou bonus en fonction de nos envies. Cela aura le mérite de rendre plus accessible la construction de notre personnage, mais le revers de la médaille sera que la customisation est assez limitée. Une classe corps à corps ne pourra donc plus se spécialiser dans les attaques à distance, comme ce fut le cas auparavant. Un mal pour un bien finalement et les classes reprennent donc leur rôle respectif.

VanHelsingIII-Launch-Screens-05x VanHelsingIII-Launch-Screens-02x

Conventionnel, mais pas trop

Van Helsing 3 est donc loin d’être un jeu étonnant, au mieux il reste dans la moyenne de la série et offre une bonne conclusion aux joueurs. Si graphiquement le jeu est loin d’être extraordinaire, cela suffit néanmoins à garder une belle ambiance. La structure des niveaux est comme toujours un peu trop linéaire et les environnements souffrent d’une petite redondance, mais on y prête finalement peu d’attention. La réalisation est très cohérente et c’est toujours un régal de parcourir les décors et y déceler des références à notre culture populaire. Seulement les affrontements contre les boss pourront amenés à nous décevoir, car ils sont loin d’être aussi spectaculaire que dans les deux premiers épisodes.

L’originalité n’est peut-être pas au rendez-vous, mais les bases sont plutôt solides et fonctionnent admirablement bien. La plupart du temps en tout cas. Si l’action est dynamique et le bestiaire assez varié dans l’ensemble, on doit tout de même encore une fois se coltiner un système d’énergie très spécial. Il n’est pas question de s’acheter des potions par exemple. On possède un élixir de soins et de mana dans notre inventaire et chaque utilisation nous fera perdre un pourcentage d’énergie. Il faudra donc attendre 40 secondes entre chaque usage, ce qui est un poil trop long et cela casse un peu le gameplay. Car il faut parfois prendre une approche de hit&run avec les monstres quand notre barre de vie est trop basse. Ce qui peut parfois devenir très désagréable.

La campagne s’effectuera en une douzaine d’heures, tout dépendant si vous avez la chance de la faire en coopération ou non. Pour le reste, notre personnage va atteindre assez rapidement le niveau 30, son maximum. Après cela, il va falloir se tourner vers les scénarios secondaires qui offriront quelques heures en plus, même si la plupart d’entre eux seront ridiculement courts. Mais ce qui gênera un peu plus par contre, c’est que ces quêtes optionnelles vont se dérouler dans les mêmes endroits que l’aventure principale. Ce qui donne vite un gros sentiment de déjà-vu. Ce qui ne devrait en soi pas trop gêner les joueurs qui aiment optimiser leur équipement, mais force de constater que le contenu qui nous est offert est loin d’être faramineux.

 

En conclusion

Ce qu’il faudra retenir de The Incredible Adventures of Van Helsing 3, c’est qu’on ne se trouve pas vraiment devant un grand jeu, mais qu’il se suffit amplement à lui-même. À comprendre par là que les fondements du gameplay sont solidement ancrés et que cela donne un titre qui est loin d’être désagréable à jouer. Certes le scénario n’a rien de mirobolant et le jeu peut se montrer parfois un peu poussif et linéaire. Mais cela ne nous empêche pas de nous amuser durant la dizaine d’heures que va durer notre périple.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.