Test – The Legend of Zelda : Tri Force Heroes : quand le multi s’impose

Un jeu Zelda entièrement basé sur la coopération et l’entraide, cela peut paraître déroutant et pourtant c’est un concept qui est loin d’être nouveau. Avec The Legend of Zelda : Tri Force Heroes, on ne fait que reprendre une idée déjà instaurée il y a maintenant plus de dix ans sur GameCube.

zelda-tri-force-heroes-head

C’est un Zelda un peu différent

Ce qui va pouvoir paraître étonnant de prime abord, c’est que le scénario de Tri Force Heroes part sur les bases d’une histoire qui diffère des habitudes de la série. Ici pas de royaume à sauver, mais simplement une princesse qui n’a même pas été kidnappée par le méchant du coin. Son malheur est d’avoir été maudite par une sorcière et elle doit à présent porter une combinaison dont-elle ne peut plus se défaire. La princesse Mousseline étant toujours à la pointe de la mode, on vous laisse imaginer dans quel état de tristesse elle peut bien se trouver. C’est pourquoi son père, le roi, décide de chercher des héros qui pourront aider sa fille, en parcourant le pays à la recherche d’un remède.

Il est donc facile de faire le constat que Tri Force Heroes n’est pas un jeu qui se prend au sérieux. En témoigne les personnages haut en couleurs qu’on va régulièrement croiser dans la petite ville, mais aussi au détour du château. Un endroit qui d’ailleurs vite nous surprendre par sa taille assez réduite. Pas question de flâner dans les ruelles en quête d’aventure, puisqu’ici tout va se résumer à une boutique de costumes, ainsi qu’une autre dans laquelle on va pouvoir acheter des matériaux pour leur confection. L’exploration est loin d’être au centre du jeu, comme cela peut l’être dans d’autre épisode de la série. Au mieux vous pouvez toujours aller dépenser vos gemmes dans un jeu de hasard sans grand intérêt.

Contrôler individuellement chaque patin en solo peut devenir barbant

Contrôler individuellement chaque patin en solo peut devenir barbant

Ce n’est pas comme d’habitude

The Legend of Zelda : Tri Force Heroes aborde donc la particularité de nous offrir une aventure réalisable en coopération à trois joueurs. Cela peut se faire en local avec une seule cartouche ou alors en ligne, mais la restriction sera de devoir communiquer avec les autres utilisateurs par le biais de messages préenregistrés. Mais qu’on se rassure, il est tout à fait possible de jouer en solo, puisqu’alors les deux autres joueurs seront remplacé par des pantins qu’on pourra diriger à notre guise. Il suffit pour cela de tapoter sur l’écran tactile pour passer de l’un à l’autre. Une bonne idée mais qui peut vite devenir frustrante quand il faut coordonner les actions des patins, notamment durant des séquences chronométrées.

La différence majeure va surtout se situer sur la gestion des capacités de notre personnage. Outre le fait de pouvoir donner un coup d’épée et ramasser les objets et ses coéquipiers, afin de pouvoir les lancers, Link n’a pas d’autres action de base. En l’absence d’un inventaire, il sera seulement possible de ramasser un objet par personnage au début de chaque donjon, qui nous servira ensuite pendant les quatre sections de ce dernier. Cette arme secondaire servira principalement durant les énigmes qu’on va rencontrer. Dans ces objets on retrouve les habitudes de la série, avec le boomerang, l’arc ou encore les bombes, mais aussi des objets un peu moins usuels comme la baguette d’eau ou celle de vent.

Les énigmes vont donc souvent se baser sur la complémentarité entre les trois aventuriers, qui devront utiliser leurs objets avec soin pour arriver à la solution. Il s’agira donc souvent d’interrupteur à enclencher dans le bon timing, de tuer tous les monstres d’une zone ou encore d’utiliser la possibilité d’empiler les personnages sur une genre de tour humaine pour effectuer des actions qui demandent un certaine hauteur. Le but étant d’arriver à la fin des quatre étages pour ouvrir un des trois coffres et gagner ainsi une récompense. Autant dire que le jeu en solo offre une sensation très différente, dans la mesure où il est nécessaire de switcher entre chaque pantin. Une restriction parfois un peu rébarbative et qui nous fera vite abandonner le solo pour jouer avec des amis, voire des inconnus en ligne.

Mieux vaut réussir à se coordonner avec ses partenaires

Mieux vaut réussir à se coordonner avec ses partenaires

Quelques trucs à faire

Avec pas loin d’une trentaine de niveaux à compléter, The Legend o Zelda : Tri Force Heroes possède une durée de vie assez honnête. Mais les plus courageux pourront surtout se relancer dans ces donjons en y accomplissant des objectifs secondaires qui viennent sacrément corser les choses. Bien entendu, l’idée est d’avoir une récompense plus importante et ainsi nous permettre de confectionner des costumes un peu plus rares. Ces derniers n’ont pas forcément une place importante au sein de l’aventure, mais les diverses capacités qu’elles nous donnent peuvent parfois nous faciliter la vie.

Faire plus dégâts à l’épée ou avec les bombes, une meilleure chance d’esquiver ou encore un habit spéciale achetable avec les jetons d’amitié qu’on gagne en multijoueur, les costumes n’ont pas une grande puissance, mais peuvent être d’un bon secours. Il est dommage que leur utilité ne soit pas aussi importante qu’on aurait pu l’espérer, mais c’est un trait qui caractérise un peu tout l’ensemble du jeu. TriForce Heroes est loin d’être un jeu très difficile ou exigeant, et c’est quelque chose dont-on se rend à l’évidence dès le début avec la possibilité d’utiliser des fées pour sauter les étages du donjon. Même la barre de vie et de mana commune à tous les personnages est loin d’être une grosse contrainte.

 

En conclusion

Sans être incontournable, The Legend of Zelda : Tri Force Heroes n’en reste pas moins un épisode intéressant. Mieux vaut pourtant se lancer dans l’aventure à plusieurs, plutôt qu’en solo. Le jeu est bien évidemment bien plus amusant avec d’autres personnes puisque c’est véritablement là-dessus qu’à été conçu tout son gameplay. On aurait peut-être aimé un peu plus de frivolité, notamment avec une meilleure intégration des costumes, mais dans l’ensemble cela reste tout à fait convaincant.

1 réponse
  1. ryogame
    ryogame dit :

    sincèrement je m’amuse, un bon petit jeu Zelda qui a bien sur rien a voir avec les Zelda aventure
    mais pour un spinoff c’est plutôt pas mal , c’est beau , fun a plusieur les musiques sont splendide et le scenario est plein d’humour, plein de choses a faire a débloquer.
    pour moi il est excellent surtout a plusieur (en ligne ou en local)

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.