Test – The Swapper

Sorti sur PC en 2013, The Swapper nous revient désormais sur console. Premier né des studios de jeux indépendants Facepalm Games, The Swapper est un jeu qui mêle habilement plates-formes et réflexion, dans un univers spacial de toute beauté.

the-swapper-head

L’histoire nous emmène donc dans une base spatiale désaffectée. Le scénario du titre a pour particularité de se dévoiler au fur et à mesure de l’exploration de la base. Comprenez que, même si le titre peut sembler dépourvu d’histoire dans un premier temps, l’exploration de la base révèlera des journaux électronique qui vous permettront de mieux comprendre l’histoire, et d’en savoir un peu plus sur cette étrange base.

Le gameplay de The Swapper mise beaucoup sur la résolution d’énigmes, et pour celà le joueur dispose d’une arme précise. Enfin, arme, le mot est un peu grand puisqu’il s’agit là d’un canon permettant de créer des clones. Jusqu’à 4 clones peuvent être créé simultanément. Ces clones, en plus de copier le moindre de vos mouvements seront plus qu’utiles pour franchir les pièges de la station. Un peu plus loin, le joueur se retrouvera coincé, au fond d’une fosse. Et là, nouveau laser. Cette fois-ci, plus question de créer des clones, mais d’en prendre le contrôle. Le jeu devient plus retord, désormais il faudra utiliser à bon escient les mécaniques de création et de contrôle, pour parvenir à terminer chaque niveau.

Dernier élément de Gameplay et pas des moindres, la lumière. Inoffensive, certes, mais terriblement dérangeante. Une lumière bleue vous empêchera de créer un clone pendant qu’une rouge, elle vous empêchera d’en prendre le contrôle. Astucieux, mais cet élément ajoute un élément de complexité en plus aux énigmes. Et tiens, que se passe-t-il lorsqu’on mélange du bleu et du rouge? Du violet. Bienvenue à la couleur qui vous empêchera de créer et de contrôler un clone. Une seule solution, masquer la lumière, ou plus efficace, couper le courant. The Swapper réclame de la patience, et surtout beaucoup de réflexion.

the-swapper-0004 the-swapper-0001

Une réalisation solide

Graphiquement, The Swapper met la barre très haute. Entre son univers fait à base de matériaux réels qui sont ensuite projetés dans le jeu et son ambiance sinistre, le titre à de quoi réjouir tous les fans de SF. Les effets de lumière, quand à eux jouent un rôle important dans l’atmosphère du titre. Tantôt bleuté, tantôt rougeoyant, elles sont sans cesse là pour nous rappeler les énigmes et surtout, que nous sommes seuls. Ou presque…

En ce qui concerne la bande-son, le titre reste une perle. Que ce soit les bruitages, ou les voix, le titre nous met directement dans une ambiance de science-fiction plus que bien fichue. Mais attention, inutile d’espérer entendre de grosses explosions ou de grands bruits, The Swapper mise avant tout sur une ambiance, discrète, mystérieuse, parfois juste effrayante.

 

En conclusion

The Swapper est l’un des jeux indé à avoir sur sa console s’il n’a pas déjà été fait sur PC. Réalisation sublime, bande-son qui nous plonge directement dans l’ambiance, et surtout, des énigmes vraiment bien travaillées, qui forceront le joueur à réfléchir. Seul petit défaut du jeu, la durée de vie, qui est malheureusement assez faible, et le manque de rejouabilité. Une fois venu à bout des sept heures de jeux, le titre n’offre malheureusement plus grand intérêt.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.