Test – The Talos Principle: Une Réflexion sur l’Homme

coupdecoeur-petitSouvenez-vous de Serious Sam? Mais si, le gars gonflé aux hormones, armé jusqu’aux dents et s’exprimant avec la voix de John Mc Lane! La mémoire est revenue? Ok, ça tombe bien, car ce n’est pas de ça que je voulais partager. Ceci dit, Croteam et bien de retour avec un nouvel IP, The Talos Principle qui promet d’être un titre qui va marquer de nombreux joueurs.

The Talos Principle-head

Deus ex Machina

Développé par Croteam et édité par Devolver Digital, The Talos Principle est un puzzle-game philosophique à la première personne et qui se joue comme un FPS. C’est à la lumière du soleil et par une voix divine que l’on se réveille dans un décor de style gréco-romain avec des murs recouverts de fresques lavées et abimées par le temps. Cette voix se présente sous le nom d’Élohim (de l’Hébreu qui représente le Dieu des écritures de la Sainte Bible) et nous informe que nous sommes son enfant et que l’on est destiné à vivre dans le jardin d’Eden à ses côtés pour l’éternité. Mais il faut mériter cette vie et pour cela, il faudra résoudre des énigmes et gagner suffisamment en maturité et en sagesse et finalement avoir le profil parfait pour vivre éternellement. Découvrant d’abord que nous ne sommes pas humains, mais plutôt un robot sans identité (dont le physique est fortement inspiré du film de 2004 de Alex Proyas: i, robot) et c’est rempli de questions que nous partons en quête de réponses.

Serious Quest

Avec Croteam, on avait l’habitude de jeux bien bourrin brainless et bourré d’humour. Avec The Talos Principle c’est l’extrême opposé. Il se veut être un jeu zen, réfléchi, mais gardant tout de même l’humour cynique caractéristique de cette équipe. The Talos Principle se compose de quatre mondes. Un monde central au sommet d’une montagne rappelant bizarrement le mont Olympe avec une tour touchant le ciel dont Élohim nous défend d’y mettre les pieds, ou libre à vous d’y aller. On y trouve aussi trois bâtiments A,B et C qui sont en fait des temples qui nous ouvrent sept portes vers les trois mondes dont une spéciale. À travers ces portes, notre mission sera de récupérer des “Sigils” (sorte de pièces sorties tout droit de Tétris) qui suivant leurs couleurs changent la difficulté allant du vert jusqu’au rouge. Mais il y a aussi des Sigils spéciaux en forme d’étoile, difficiles à trouver et ouvre la fameuse porte spéciale donnant accès à un monde alternatif avec de nouvelles énigmes au nombre de trois pour trois Sigils gris. Ces Sigils récupérés et placés correctement sur un support délimité vous permettent d’avoir accès à un autre temple ou débloquer de nouvelles technologies utiles pour résoudre de nouvelles énigmes.

On évolue alors, à travers des mondes semi-ouverts avec des décors gréco-romains, parfois médiévaux ou rappelant l’Égypte antique pour résoudre des énigmes et en fin de compte récupérer ces Sigils si précieux. L’ambiance générée par les musiques renforce l’immersion en changeant de style pour être en adéquation avec le monde visité. Si dans un premier temps la résolution est simple, la suite devient vite compliquée, voire décourageante, mais jamais impossible. Ainsi, il vous sera possible à tout moment de voyager, de faire un peu le touriste, histoire de vous vider la tête avant de revenir sur votre problème les idées claires. Il faudra activer vos connexions synaptiques pour bouger des caisses, éviter des mines mobiles ou des sulfateuses, ouvrir des champs de force à l’aide de brouilleurs, activer/désactiver des ventilateurs, faire appel à vos cours d’optique pour acheminer un laser à l’aide de prismes ou s’enregistrer à exécuter certains mouvements pour les utiliser par la suite. Ces zones énigmatiques sont souvent protégées par un champ de force violette vous empêchant de sortir les différents outils à votre disposition. Il arrive que vous puissiez perdre la vie ou annuler la fonction en cours à l’aide de X, et après un petit rewind vous recommencez à la dernière énigme toujours seul…

The Talos Principle9 The Talos Principle8

Je pense, donc je suis

Certains feront l’analogie avec Portal, moi je dirais que Talos s’en est inspiré pour construire quelque chose de plus grand. Tom Jubert (The Swapper) et Jonas Kyratzes ont construit une réflexion sur la nature de l’existence de manière très intelligente. En effet, lors de notre épopée, on a l’occasion de rencontrer sur des bornes au physique du C64, une entité appelée “Milton Library Assistant” ou MLA qui se dit activé depuis 9999e années et contenant l’intégralité d’internet de 2003 (en s’inspirant de la Milton Public Library à Milton dans le Winsconsin USA. Elle est l’une des sept bibliothèques de Arrowhead Library System qui est le plus grand réseau de bibliothèques publiques dans le Minnesota USA. Ce système favorise la coopération entre les secteurs universitaires, publics, médiathèques scolaires et bibliothèques spéciales. Une énorme source d’informations en somme). Si sa fonction première est de stocker et classer des documents, celui-ci dialogue épisodiquement avec vous en vous questionnant sur la nature de l’identité humaine et la valeur de la conscience et du comportement moral.

Ainsi une joute verbale commencera, vos réponses et décisions joueront sur vos propres questions et l’avenir de votre devenir dans ces mondes. À travers les différents documents que vous pourrez lire dans les terminaux C64, vous prendrez connaissance des différentes mythologies qui illustrent les décors des mondes dans lesquels vous vous situez, mais aussi des bribes de conversations ou des mails entre divers scientifiques qui oeuvrent pour un obscur projet. Vous connaitrez ainsi, leurs joies et leurs peurs de l’avenir de ce projet et ce qu’il peut impliquer pour le futur. Tout mit ensemble et si l’on prend le temps de s’y attarder, on découvre une telle richesse dans le scénario, qui est le fer de lance de Talos Principle. Si vous êtes de nature curieuse, vous pourrez découvrir une multitude de clins d’oeil à certains jeux dont le fameux titre de Valve, mais aussi Serious Sam dont ceux-ci sont légion.

En Conclusion

L’équipe croate de Croteam a créé un véritable bijou totalement différent de ce qu’ils ont l’habitude de faire, qui est une incroyable découverte de 2014 et fera parler de lui. Un titre avec une grande richesse d’esprit et de réflexion sur le plan philosophique et métaphysique, mais qui chamboulera vos synapses et mettra vos neurones à rude épreuve. Je vous donne rendez-vous bientôt pour “Pixel Factory”, où je me replongerais dans le titre avec vous et peut-être vous faire découvrir des Sigils ou des clins d’oeil qui aurait échappés à votre vigilance.

2 réponses
  1. YellowMan
    YellowMan dit :

    Pas mal, ce jeu me tente fortement. Le coup de la bibliothèque active depuis 10.000 ans me rappelle un peu le coup du libraire holographique du film “La machine à explorer le temps” (celui de 2002).

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.