Test – Turok : Hungers Games avec des dinosaures

Et voilà, une fois de plus on tente de prendre les pauvres nostalgiques pour des vaches à lait. Cette fois, c’est un des grands titres de l’époque de la Nintendo 64 qui aura droit à ce lifting. Turok, l’indien chasseur de dinosaures revient donc sur nos machines. La seule question est : étais-ce vraiment nécessaire ?

turok-head

Le retour du bug de l’an 2000

1997, la Nintendo 64 était un petit phénomène à l’époque et tentait de résister tant bien que mal à la Saturn et, surtout, à la Playstation.  C’est dans cette période propice à la guerre des console que Turok a vu le jour. Le jeu n’était pas exceptionnel mais avait su attirer un peu l’attention des joueurs. On y incarnait un guerrier indien qui avait maille à partir avec des soldats et surtout des dinosaures. Comme je le disais, le jeu n’avait rien d’extraordinaire à cause de ses environnements bien vides, d’une I.A. à la ramasse et de son level-design très léger. A l’époque, je n’ai pas pu accrocher à ce jeu qui me semblait quand même bien limité face à ce qu’un Quake 2 ou un Doom 4 pouvait proposer. Pourtant, il y a eu plusieurs suites et la série a perdurée jusque sur nos consoles HD. Et voilà que revient le premier épisode sur nos PC, poussé par l’envie des éditeurs de se faire un peu d’argent facilement sur le dos des nostalgiques. Alors, qu’en est-il?

Je ne vais pas vous mentir, je ne voyais pas d’un bon œil cette adaptation étant donné que le jeu original ne m’avais pas intéressé plus que ça à l’époque. Mon seul espoir était qu’un lifting soit fait sur le jeu et qu’au moins l’I.A. serait au gout du jour. Fol espoir s’il en est car le jeu que j’ai eu entre mes mains n’a eu aucune de ces amélioration. Vous vous retrouvé face à l’exacte copie de Turok lors de sa sortie en 1997. Les graphismes datent ainsi d’une époque qui n’est plus du tout d’actualité et cela se ressent dans le brouillard volumétrique qui cache les décors par exemple ou dans l’aspect très anguleux de certains décors et ennemis. Et lorsque l’on voir le ciel composé de deux images qui se superposent … quelle nostalgie. La maniabilité heureusement a été grandement améliorée par l’utilisation de la souris. C’est un grand plus pour pouvoir gérer plus efficacement les sauts par exemple. Ceux-ci sont désormais un peu moins hasardeux qu’avec le contrôleur de la Nintendo 64. Autrement, l’aventure est totalement identique au jeu original. On arrive dans le hub central et de là on explore les différents niveaux pour peu que l’on ai trouvé les clés nécessaires dans les niveaux.

L'environnement est un peu.... vide.

L’environnement est un peu…. vide.

C’est à vous ces belles dents ?

Et voilà, on est pile dans ce que je craignais : une adaptation minimale. Comprenez-moi bien, je n’ai rien contre les adaptation de hits de la grande époque. J’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir récemment le portage de Duke Nukem 3D sur PS3 car il avait toujours un certain charme, un level-design intelligent et apportait beaucoup de fun. Mais dans le cas de Turok, ça ne marche juste pas. Les graphismes sont presque encore potables mais les personnages anguleux le font très moyen. De plus, les environnements sont tellement vides que l’on s’ennuie très rapidement. Le level-design de Turok n’a jamais vraiment été une merveille et on le ressent encore plus ici avec ses passages secrets qui sont cachés à des endroits complètement farfelus du genre en bas d’une falaise (le saut de la foi) ou qu’il faut regarder dans un certain angle pour les faire apparaître. L’I.A. des ennemis n’a pas non plus été bien améliorée. C’est du genre moi vois toi, moi attaque toi et basta. Les dinosaures peuvent se faire flécher à distance sans trop s’en faire et ce n’est que lorsque l’on sera assez proche d’eux qu’ils vous attaqueront. Si au moins les ennemis à distance bougeaient un peu pour éviter nos tirs ou ce genre de chose.

Mais le pire et le plus invraisemblable qui me soit arrivé avec ce Turok … c’est le Lag. On est en 2016 maintenant et on arrive à sortir une adaptation d’un jeu âgé de 18 ANS et malgré toutes les capacités techniques de maintenant … le jeu rame. Je ne comprend pas comment c’est possible mais le frame rate a de grosses chutes après un certain temps de jeu et ce à chaque redémarrage du jeu. Est-ce très gênant pour le déroulement du jeu? Pas tant que çà vu que le jeu est assez vide. En revanche, c’est super frustrant pour le plaisir de jeu. Vraiment, je ne saurait trop vous conseiller de réfléchir à deux ou trois fois avant d’investir dans ce Turok. Ou alors, c’est vraiment que vous n’avez pas de Nintendo 64 sous la main et que vous voulez vous refaire un petit trip nostalgique. Mais pour les autres, évitez ce Turok, vraiment.

 

En conclusion

Même le minimum légal n’est pas atteint dans cette adaptation d’un classique de la Nintendo 64. Vide, creux, techniquement dépassé au possible et se payant le luxe de ramer, Turok ne mérite ni votre attention, ni votre pitié.

2 réponses
    • YellowMan
      YellowMan dit :

      Exactement. Surtout que les jeux Turok plus récents, même s’ils sont toujours aussi moyens, sont quand même de bien meilleure qualité finalement. Là, çà pique un peu aux yeux

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.