Test – Valkyria Chronicles Remastered : La guerre en cell-shadding

Lorsqu’il est sorti en 2008 sur PC et Playstation 3, j’ai malheureusement raté Valkyria Chronicles. Pourtant, j’étais assez intéressé par son style graphique et sa dimension tactique. Et maintenant que ce jeu qui avait été assez bien reçu par la presse et les joueurs s’est vu adapté sur Playstation 4, j’ai enfin l’occasion de m’y essayer. Voici donc mon compte rendu de reporter de guerre.

VC_Remastered_Title

Un matin comme tous les autres … et BOUM !

La guerre … les grandes nations n’ont toujours que ce mot à la bouche pour étendre leur territoire. Dans le monde de Valkyria Chronicle, deux grandes nations sont rentrées en guerre pour quelque futiles raisons mais avec toujours les mêmes effets : morts et destruction. Dans le petit pays de Gallia, une nation neutre située entre les deux grandes puissances qui s’affrontent, on se prépare à résister à l’invasion de l’un ou de l’autre côté. Ce petit pays campagnard où les moulins fleurissent comme les tulipes ne cherche pas à rentrer en guerre mais ses soldats sont prêts à protéger les habitants quoi qu’il arrive. Et lorsque les forces de l’Empire décident d’envahir le petit pays, ses soldats leur montreront ce qu’il en coûte de les attaquer. La milice, certes petite en taille et nombre de membres, va pourtant montrer aux grands de ce monde à quel point quelques soldats peuvent marquer un tournant décisif dans une guerre.

Je ne vais pas vous mentir, j’ai toujours fort apprécié les jeux de stratégie, quels qu’ils soient. Et avec Valkyria Chronicle Remastered, j’ai été gâté. Je vais vite faire un point sur les graphiques. Ceux-ci sont dans un cell-shaddé très réussi et profitent au mieux de leur passage sur la PS4 même s’ils étaient déjà très beaux par avant. En plus de ce parti pris graphique qui donne un air de dessin animé japonais au titre, les décors sont tous superbes et proposent une palette de couleurs un peu pastel très rafraîchissante. Malgré les actions qui s’y passent, on ne peut que rester éblouis par la relative poésie qui se dégage des lieux visités. Et c’est pareil pour les personnages qui sont tous très bien détaillés, animés et avec une dégaine qui les rends aussi reconnaissables qu’attachants. Le style obliquant entre un steampunk léger et la période de la seconde guerre mondiale fait (presque) à chaque fois mouche. On s’attache d’ailleurs beaucoup à ses personnages tant le niveau de détail du scénario va loin dans leur présentation et leur suivi. Les fans d’histoire bien ficelée seront aux anges, soyez en sûrs.

vc_screen1

Evitez de rester sous le feu de l’ennemi

Un pas en avant, trois sur le côté et pan dans l’œil.

D’un point de vue gameplay, Valkyria Chronicle Remastered est assez simple tout en étant très profond (je sais, c’est paradoxal mais je vais m’expliquer). En fait, chaque phase de jeu, entrecoupé de longues cinématiques, se passe de la même façon. Les deux groupes qui s’affrontent (sous-entendu le vôtre et l’ennemi) vont jouer chacun à leur tour. On sélectionne chaque personnage de son groupe l’un après l’autre et on peut effectuer des actions suivant une certaine limite de points d’action. Se déplacer, ramper, se mettre à couvert ne sont que quelques exemples. Et bien sûr, il u a les phases de tir où il faudra optimiser votre visée au maximum suivant votre style de jeu. Viser la tête est assez radical mais a moins de chance de réussir que viser le torse d’un ennemi à pied par exemple. Et vu que la localisation des dégâts est assez précise, vous devrez parfois contourner ou viser à un certain endroit un ennemi (comme certains tanks uniquement vulnérable à l’arrière) pour effectuer des dégâts. Et puis, on peut également effectuer des attaques à la grenade, utiliser des potions ou autres. Et tout cela vous permet à chaque fois de gagner des points d’expérience vous faisant progresser de niveau au fur et à mesure des combats, vous permettant également d’améliorer certaines de vos compétences. Vous voyez que Valkyria Chronicle Remastered propose ainsi une petite notion RPG très agréable.

Mais attention car la ligne de visée est quand même très importante, autant pour vous que pour vos ennemis. Par exemple, vous déplacer dans la ligne de visée d’un ennemi lui fera automatiquement faire feu sur vous (et inversement bien sûr). Sincèrement, je trouve Valkyria Chronicle Remastered très bien réalisé et surtout proposant un système de jeu très prenant. Le seul vrai problème que je lui ai trouvé est la longueur des cut-scènes entre les combats. Là par contre, autant cela permet de bien placer l’histoire, les enjeux et les personnages, autant je trouve ça beaucoup trop long quand même. En tant que joueur, j’ai envie de jouer et regarder plusieurs minutes de cinématiques et dialogues entre deux combats … ça me saoule un peu. Et pourtant, j’aime bien l’histoire et le scénario avance bien avec ses plot twist et tout mais au bout d’un moment j’étais de plus en plus tenté de passer les cinématiques tant elles me semblaient longues. Mais du coup c’est le seul vrai point négatif que je pourrais citer car j’ai adoré Valkyria Chronicle Remastered. C’est pour moi une valeur sure de la console qui, par son cachet artistique, ses personnages et son gameplay, vaut largement le détour. Et, pour parfaire le tableau, la partie sonore n’est pas en reste et propose des thèmes musicaux superbes couplés à de très réussies voix et effets de bruitage. Du très bon travail en vérité.

vc_screens_32

En conclusion.

Très bon, vraiment. Valkyria Chronicle Remastered m’a clairement conquis au point que le fan de jeux de stratégie en moi a fait un high five au fan d’animation japonaise qui admirait le tout non loin de là. Donc, n’hésitez pas à vous faire plaisir si vous aimez les jeux de stratégie au tour par tour car il vaut vraiment son pesant d’or.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.