Test – Xmen : Destiny

Sans grande surprise, les héros en costume moulant de Marvel ont le vent en poupe en ce moment. Chaque sortie de film ayant le droit à son adaptation vidéoludique, c’est donc assez surprenant de voir débarquer un jeu qui n’a aucun lien avec un long-métrage. C’est le cas de X-Men : Destiny qui arrive d’un peu nulle part, et il reste donc à déterminer si cela est forcément une bonne chose.

xmendestinylogo1

Méchant ou gentil ?

Il n’est pas bon de devenir un mutant alors que des organisations pointent du doigt et luttent contre ce qu’ils estiment être des abominations de la nature. Et c’est justement ce qui va arriver à un de nos protagonistes. Notre choix va devoir se porter sur un de nos trois héros de fortune : le joueur de football bodybuildé, le méchant garçon qui a une dent contre les mutants, et la petite japonaise exilée de force par ses parents. Mais hormis l’apparence de votre personnage, cela n’aura aucun impact sur le reste du jeu, au mieux cela changera quelques dialogues.

C’est ainsi qu’on se retrouve plongé dans un conflit qui oppose les X-Men contre Magneto, mais les choses sont parfois un peu plus compliqué qu’ils n’y paraissent. Notre mutant en devenir, en fonction de ses choix, va devoir déterminer dans quel camp il veut combattre. Mais si cela peut paraitre plutôt alléchant et qu’on imagine à l’avance toutes les perspectives qui peuvent s’ouvrir à nous. Dans la pratique c’est un peu moins le cas, c’est même très décevant quand on découvre que nos actions n’ont aucune influence sur le déroulement de l’histoire. Au mieux cela nous fera traverser des missions secondaires en fonction de notre faction, mais rien de plus.

On aurait aimé que nos décisions aient un peu plus d’impact, même s’il faut reconnaitre que cela change de temps à autre les compagnons qui vont nous suivre. De cette manière, on croise des super-héros tout droit issus de l’univers de Marvel, comme Mystique, Pyro ou encore Colossus, mais qui ne sont malheureusement pas jouables. Il faut au mieux office de figuration, et on aurait aimé pouvoir les incarner dans un mode alternatif. Même s’il y a toujours la possibilité de dénicher leurs costumes ou leurs habilités.

X-Men-Destiny-Grant-Ice-Man1 X-Men-Destiny-Aimi-copie-1

Devenir un vrai héros

Car oui, dans X-Men Destiny, on nous donne la chance de personnaliser nos compétences. Dès le départ plusieurs voies principales s’ouvrent à nous : l’attaque à distance avec les projections électriques, le combattant léger mais rapide avec la maitrise des ombres et le guerrier lourd avec le contrôle de la densité. Trois styles bien distincts et qui permettent d’appréhender l’action de différentes manières, surtout que des nouvelles capacités se débloqueront et qu’on pourra les améliorer avec l’aide des orbes jaunes qu’on ramasse sur nos ennemis.

Une forme de gain d’expérience qui aide également à développer les X-gènes. Des bonus cachés qu’on peut ramasser ou gagner en récompense, et qui peuvent être attribué et utilisé à notre bon vouloir. En plus de la combinaison d’un héros, on peut porter une capacité défensive, une offensive ainsi qu’un pouvoir d’utilité, comme un bouclier de protection ou la possibilité d’avoir une chance d’assommer nos adversaires. De multiples possibilités qui permettent d’être efficace dans pas mal de situations. Même si on peut regretter que certains pouvoirs se répètent un peu d’un gène à l’autre, et qu’on a assez vite tendance à se tourner vers les plus puissants d’entre eux.

Si la customisation reste très attrayante, on ne peut pas en dire autant de la réalisation globale de X-Men : Destiny. L’animation et les graphismes sont dans la moyenne et correct, mais le sentiment de tout le temps être sur un rail nous gagne très rapidement. Comme dans de nombreux jeux d’action avec un brin de beat’em all, on avance pour se retrouver dans une arène où il va falloir éliminer un nombre donné d’ennemis, on avance dans des couloirs, puis on recommence. Une boucle sans fin qui est parfois entrecoupée d’une phase de plates-formes ou d’un boss, mais c’est sensiblement toujours la même chose.

Malgré une certaine rejouabilité lorsqu’on souhaite découvrir tous les pouvoirs qui sont à notre disposition, devant la monotonie de l’aventure, il y a peu de chance qu’on est envie de le parcourir une seconde fois. Car en l’absence d’un mode coopération, X-Men : Destiny rejoint la catégorie des jeux dont la durée de vie est très courte. Il faut compter cinq ou six heures pour voir la cinématique de fin, même si comme d’habitude on retrouve des objets disséminés un peu partout et qu’il va falloir récupérer.

 

En conclusion

En partant avec de bonnes idées, X-Men : Destiny n’arrive pourtant pas à convaincre entièrement. La promesse de laisser le joueur choisir sa propre destinée est abordée de manière décevante et fait office de façade pour nous vendre un jeu sans grande ambition. On peut toujours se consoler avec la personnalisation assez poussé de notre héros, mais là encore cela n’arrive pas à nous satisfaire très longtemps. Un bon petit passe temps sans grande prétention, mais même les fans risquent de vite en faire le tour.

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] vous aimez les X-Men, vous aurez la possibilité de jouer avec deux machines différentes, une machine X-Men qui […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.