Test – Yoshi’s Woolly World : de la douceur dans ce monde

coupdecoeur-petitTout en étant un des faire-valoir de notre plombier moustachu, notre ami Yoshi possède en parallèle sa propre série de jeux. Après être passé sur les traces d’un certain Kirby, le studio Good Feel réitère sa passion pour la petite laine avec Yoshi’s Woolly World, en créant un jeu tout fait de douceur et de petits boutons.

yoshi-woolly-world-head

Rose ou vert, c’est presque pareil

Si l’on fait la comparaison avec Kirby’s Epic Yarn, ce n’est pas seulement car c’est le même studio de développement qui a été aux commandes des deux jeux, mais aussi car ces productions sont très similaires. Derrière Yoshi’s Woolly World se cache la même ambition de vouloir offrir un jeu accessibles aux plus jeunes, tout en offrant une deuxième relecture. Un gameplay qui peut séduire les débutants, tout en donnant parfois un peu de fil à tordre aux joueurs ayant un peu plus de bouteille.

Mais avant de trancher dans le vif de la laine, autant s’arrêter un court instant sur le plus évident, qui est celui de l’esthétique de Yoshi’s Woolly World. Inutile de préciser que tout l’univers du jeu est fait de fil, de tissus et de laines. Une ambiance sucrée qui arrive forcément à arracher un sourire à la plupart des gens qui poseront les yeux dessus. La cohérence de cette direction artistique ira jusque dans les animations des personnages, notamment quand Yoshi ira se transformer en divers véhicules ou objets. Les environnements ne sont pas non plus sans reste. Les décors en textiles s’harmonisent parfaitement au thème des six mondes que l’on va être amené à traverser.

Malgré tout on pourrait tout de même reprocher un léger manque de dynamisme à l’ensemble. Un manque de vie qui va surtout se ressentir dans les arrière-fonds et dans les paysages qui sont loin d’être très animés. Ce qui n’est pas du tout le cas des ennemis, dont le bestiaire est directement repris de la plupart des épisodes de la série. Un résultat qui émane peut-être d’un compromis pour vouloir rendre le jeu fluide et sans trop de ralentissements. Ces derniers sont loin d’être absents, mais reste tout de même assez rares. Une gêne occasionnelle qui risque de passé inaperçue pour la grande majorité des utilisateurs.

Aucune doute, le jeu est vraiment fun

Aucune doute, le jeu est vraiment fun

Un  peu comme au bon vieux temps

Qui dit un jeu accessible, dit également un jeu dans lequel il est pratiquement impossible de mourir. À comprendre par-là que la notion de vies est ici totalement absente et qu’il suffira de recommencer au dernier checkpoint en cas de trépas. Un concept qui s’évanouit pratiquement à partir du moment où l’on va y jouer à deux en coopération, puisque qu’en cas de mort le deuxième joueur prend la forme d’un œuf qu’on pourra casser pour le faire revenir dans la partie. Tout est donc fait pour qu’on rencontre rarement une grande difficulté dans notre progression. Cela n’ira en rien gâcher notre plaisir à traverser le jeu, mais risque fortement de faire grogner les joueurs qui y recherchait un peu de challenge.

Le maniement de Yoshi n’aura donc rien de très ardu. Notre petite langue de laine nous servira à gober tout ce qui nous entoure et il sera possible de le recycler pour créer, non pas un œuf cette fois, mais une boule de laine. Mais sur le fond cela reste du pareil au même car cela reste un projectile qu’on pourra utiliser pour envoyer sur les ennemis et les entraver ou pour activer des mécanismes. La gestion des sauts reste également inchangée avec ce petit flottement dans les airs si on laisse appuyer sur la touche de la manette. N’importe qui ayant déjà touché de près ou de loin un épisode de la série restera conquis par la maniabilité plus qu’enfante et qui pourtant, reste une petite merveille de finesse.

Mais un Yoshi ne serait rien sans ses transformations et c’est encore une fois le cas pour Yoshi’s Woolly World. On ne soulignera rien de très extravagant mais le thème du jeu est admirablement mis en scène au travers de ces courts passages. Une envolée en parapluie ou une destruction de masse en Yoshi géant, voire en taupe pour se frayer un chemin dans la terre, ces séquences sont plutôt amusantes et permettront mettre de grappiller quelques gemmes au passage. Cette monnaie servira en effet à acheter des badges de puissance entre les niveaux pour nous conférer divers bonus, comme la possibilité de ne pas tomber dans les trous par exemple. Encore une aide pour rendre le jeu plus facile, au cas où le fait de pouvoir faire le jeu en mode relax avec un Yoshi ailés, ne vous suffirait pas.

Il vaut mieux savoir viser dans ce jeu !

Il vaut mieux savoir viser dans ce jeu !

Du fun en tout genre

Malgré l’énorme facilité qu’on aura à traverser la cinquantaine de stages de Yoshi’s Woolly World, on reste sur un grand étonnement en voyant qu’il faudra plusieurs minutes pour voir la fin d’un niveau. Ceux-ci sont particulièrement long et il ne sera pas rare de rester bloqué dans un passage, notamment quand il s’agit d’un niveau d’exploration où il faut trouver le bon passage ou une clé pour ouvrir la porte. La plupart des idées de gameplay qu’on va rencontrer sont véritablement ingénieuses, même si elles ne seront pas toutes très originales. Chaque niveau possèdera sa propre mécanique, qu’on ne retrouvera pas forcément dans un autre stage. On progresse donc dans le jeu avec beaucoup de plaisir, en étant accompagné par un sentiment de découverte qui ne s’estompe jamais.

Un sentiment qui ne fera que perdurer, même après avoir franchi la ligne d’arrivée et en terminant le jeu. Chaque niveau renferme son lot de bonus à ramasser et à collecter, au point qu’il y a probablement peu de chance que vous arriviez à tout récolter durant votre premier passage. C’est même là que allez pouvoir réussir à trouver un semblant de défi dans Yoshi’s Woolly World, même s’il faut admettre que cela ne concernera qu’une minorité de joueurs. La plupart n’auront que peu faire de ramasser les 20 tampons cachés dans les cristaux qui parsèment les décors d’un niveau. Voire encore de trouver les 5 pelotes de laines pour gagner un nouveau design de Yoshi ou de ramasser les 5 fleurs par niveau pour débloquer le niveau caché de chaque monde.

Une petite collecte d’objets qui rallonge donc encore un peu plus la durée de vie du jeu, en particulier pour ceux qui auront véritablement la patience de s’y mettre pleinement. Il faut dire que Good Feel s’est fait un malin plaisir en dissimulant un peu partout des cachettes et autres passages secrets. Il ne sera pas rare de refaire plusieurs fois un niveau avant de trouver le petit bout de ficelle qui traîne en haut d’un mur et qui fera apparaître un passage vers notre bonus tant convoité. Les entourloupes de ce genre sont très fréquentes et il faudra vraiment faire preuve de perspicacité pour atteindre l’objectif des 100% dans chaque monde.

Les stages peuvent parfois être un peu déroutant

Les stages peuvent parfois être un peu déroutant

Tout doux jusqu’au bout du fil

Comme l’ont pouvait s’en douter la mode des Amiibo n’aura pas épargnée ce Yoshi’s Woolly World, avec une utilisation de ces figurines au sein du jeu. Rien de très extravagant encore une fois, car il s’agit surtout d’un aspect cosmétique. La plupart des Amiibo serviront à débloquer un nouveau look pour votre personnage, tandis que l’Amiibo de Yoshi en laine pourra servir à faire apparaître un clone de nous même et qui nous suivra durant l’aventure. Une option qui viendra encore une fois facilité notre progression, ce qui pourtant ne manquait clairement pas. Mais comme toujours avec Nintendo, ces compléments en plastique sont loin d’être primordiales et on peut tout à fait s’en passer.

 

En conclusion

À moins de craindre avec effervescence les pulls tricotés par votre grand-mère pour les fêtes de fin d’année, il y a peu de chance que vous soyez réticent à essayer ce superbe Yoshi’s Woolly World. Avec son ambiance molletonneuse et ses douces musiques, il faut reconnaître qu’on a véritablement envie de se donner le luxe d’arriver au bout de l’aventure. Un poil de frustration gagnera les quelques joueurs qui seraient en manque d’un défi à leur taille, mais il s’agit ici clairement d’un jeu qui est fait pour être savourer durant une petite soirée en famille ou en coopération avec un ami. Un jeu vraiment chouette jeu qui mérite clairement de trouver une place dans votre console.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.