Test – Zombeer : Boire ou tirer, il faut choisir

N’ayons pas peur d’essayer les jeux peu connus ou à l’allure étrange, il y a parfois de très belles surprises qui vous attendent. Et parfois … eh bien il aurait mieux valu ne pas avoir fait le pas. C’est un peu ce que je me suis dit en jouant à Zombeer qui semblait prometteur avec son style déjanté très assumé.

This is Halloween

Le monde est étrange. Déjà, le fait qu’une marque de bière dispose des distributeurs et même de pipelines de bière dans tous les bâtiments de la ville est assez bizarre. Mais si en plus cette bière provoque une apocalypse zombie alors que vous étiez bourré comme un cochon en pleine soirée Halloween, c’est limite. Vous êtes réveillé par un appel énervé de votre petite amie qui se fait accoster par le recteur de votre collège : Calin Dutty. Alors n’écoutant que votre courage, armé d’un vibro ramassé dans le bar et avec quelques petite bouteilles de roteuse sous le coude, vous allez partir à la chasse au zombie.

Zombeer est un FPS sorti en 2014 sur PS3/XBOX 360/PC et Mac qui revient sur PS4 cette année. Petit jeu d’un petit studio, il est carrément passé hors de mon radar à l’époque. Pourtant, un jeu où l’on casse du zombie à coup de pistolet à clou et où l’on doit boire de la bière pour rester humain … Cela me fait d’ailleurs même un peu penser à Redneck Rampage dans les années 90. Mais revenons sur Zombeer. Ce petit jeu veut mettre le maximum sur la carte de l’humour déjanté et de la pop culture. La marionnette de Saw par ici, le convecteur temporel de Retour vers le Futur par là, un peu d’Indiana Jones de ce côté et du Walking Death en dessert, il y en a des références.

Si elles font sourire, cela ne suffira pas. En effet les problèmes vont vite montrer leur nez dans Zombeer, et ce dès la première minute. Le gameplay de Zombeer est extrêmement lourd. Votre personnage se déplace très lentement, même en courant. De plus, les bruitages sont assez ratés avec par exemple un bruit de pas tous les 3 pas fait. On remarque ceci directement mais par la suite plein d’autres éléments vous sautent (littéralement) aux yeux. Les armes et finalement tous les bruitages du jeu sont du même acabit : entre le moyen et le raté.

Un truc a tuer ?

De pire en pire

Pour le gameplay, on est devant un FPS très classique avec 4 armes : le fameux vibro pour le combat au corps à corps, le pistolet à clou qui se fait upgrader à un moment, l’octo-gun … un fusil à pompe avec une pieuvre collée dessus et enfin les bouteilles de bière au chili, explosives. Il y a aussi un fusil de sniper dont il faut récupérer les pièces en cours de jeu mais il ne sert que pour une scène du jeu. De plus, il est super lourd à manier et rend ce passage plus que frustrant. Parlons rapidement des ennemis. On a principalement 4 sortes d’ennemis : les zombies de base, homme ou femme, les cheerleaders qui encouragent les autres zombies, les mimes qui utilisent une attaque à ultrason sur vous et enfin les danseurs qui augmentent votre taux de Zombeer dans le sang. Car la bière est un élément central du gameplay car si vous n’en avez pas assez bu, vous deviendrez un zombie et si vous en buvez trop, c’est le coma éthylique. Vous devrez donc constamment avec des bières avec vous et pour cela soit vous les chercher dans les niveaux, soit vous piratez les distributeurs avec un jeu de la bouteille qui tourne, au risque de faire venir des zombies si vous échouez.

Mais là où Zombeer rate complètement le coche, c’est dans la gestion du retour des chocs. Tirez sur un zombie et vous ne verrez même pas si vous le touchez. A peine trois gouttes de sang si vous arrivez à les voir. Aucun moyen d’être sûr que vos coups portent vu qu’il n’y a pas non plus de bruitage si c’est le cas. Et même lorsque vous êtes attaqués, heureusement qu’il y a une flèche pour indiquer où se trouve l’ennemi car soit vous n’entendez pas l’ennemi donc ne savez pas le repérer dans l’espace,  soit il apparaît près de vous et donc aucun moyen d’anticiper. Heureusement que ceux-ci aient de gros soucis d’I.A. au point qu’ils ne vont pas vous toucher si vous êtes à certains endroits (même pas en hauteur, dans un coin par exemple) ou vont juste rester sur place à servir de cible immobile. Pourtant il y a du potentiel comme ce très court passage de quelques secondes avec un dragon. On entend dans le bonus audio des développeurs qu’ils ont juste mis ce dragon pour le fun alors qu’il a beaucoup de classe et que j’aurais adoré le voir comme ennemi. Enfin, la durée de vie du jeu est assez ridicule avec ces 2 h de jeu, 2h30 si vous cherchez les bonus.  Vous remarquerez que je ne parle pas des graphismes car il n’y a juste rien à en dire. Ce n’est pas super joli mais fonctionnel, point barre.

 

En conclusion

Zombeer est raté du début à la fin. On a beau être face à un petit jeu d’un petit studio qui veut essayer de mettre en place atmosphère d’humour noir, la technique ne suit pas du tout. Ni très beau, ni même intéressant et surtout pas vraiment agréable à jouer,  Zombeer est une déception constante.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.