Test – Zombie Night Terror : Des Lemmings en mode zombie. Il fallait l’oser

Combien de jeux jouent sur notre nostalgie pour attirer notre regard ? Ils sont de plus en plus nombreux avec leurs graphismes pixélisés et leur gameplayold-school et il est très difficile pour ces jeux de se démarquer. Pourtant Zombie Night Terrora a su capter mon attention de bien belle façon et voici pourquoi.

zombie night terror head

La drogue, c’est mal !

Dans Zombie Night Terror, on se promène dans une ville banale en mode pixel-art. Sauf que, dans cette ville on apprend vite qu’une nouvelle drogue fait un malheur chez les jeunes et même les moins jeune : la Romero (si vous ne voyez pas la référence, je ne peux plus rien pour vous). Bien sûr, vous vous doutez bien que cette drogue va avoir des effets pervers. Le savant fou qui l’a concocté pour le baron de la drogue local avait un plan bien derrière la tête et une invasion de zombies purulents en faisait partie. Viennent s’ajouter à ce joyeux mélange un baron du crime, la mafia, des policiers, des agents secrets, des scientifiques loufoques et d’autres surprises rocambolesques dont je vous laisserais le plaisir de la découverte. C’est dans cet univers qui mélange allègrement les références geeks que vous devrez contrôler cette horde de zombies méthodique et implacable.

Plein de zombies !

Plein de zombies ! et un peu de sang

Nostalgie, quand tu nous tiens

Zombie Night Terror est un jeu très simple dans son approche mais pourtant très intéressant. Graphiquement d’abord, le jeu est en 2D on ne peut plus classique et prends le parti de se payer un style en pixel-art. Et même si le pixel-art commence à me sortir par les yeux tant il est surexploité dans les productions steam actuelles, je dois dire avoir été charmé par ce style graphique. Malgré les limitations du pixel-art, les animations et les différentes réactions sont juste incroyables. Le niveau de détail assez faible fait que les mouvements et animations doivent  être très bien réalisés pour palier ce « défaut ».  Et là, j’adore littéralement tout ce que j’ai pu voir dans Zombie Night Terror. Les animations sont extrêmement réussies et les graphismes rendent très bien l’ambiance glauque et pourtant très comique qui va être la marque de travail propre à ce titre.

On continue dans ce qui marche très bien avec l’aspect sonore. Commençons avec les musiques qui sont très bonnes et surtout très variées. Chaque musique colle très bien à chaque niveau et le tout passe facilement entre le glauque, le comique, le classique, … avec une facilité exemplaire. Et pour aller plus loin, les dialogues, si l’on peut dire, sont très bien foutus. Vous me direz « oui mais ce n’est que des blablabla incompréhensible » et je vous dirais OUI ! Sauf que c’est justement ça qui est génial. C’est dialogues sont incompréhensibles mais le TON est là et est toujours juste. Cela suit parfaitement les dialogues écrits et cela permet de marcher impeccablement quel que soit le langage qui sera affiché à l’écran.

Brainnnnnnnn

Brainnnnnnnn

Lemmings, ça vous dit quelque chose ?

L’équipe de développement de NoClip a déjà fait fort selon moi pour réaliser un jeu qui en jette mais cela n’est pas tout, je garde le meilleur pour la suite : le gameplay. Zombie Night Terror ne s’en cache pas une seule seconde et revendique carrément cette appartenance. Donc, le jeu va vous mettre à la tête d’une horde de zombies et vous devrez donner ça et là des ordres pour arriver à la fin du niveau tout en réussissant les différentes défis et missions. Vous aurez donc par exemple la possibilité de donner de forcer certains zombies à exploser, à les faire courir, à sauter et à crier. Cette dernière option vous permet par exemple d’immobiliser les humains armés le temps de les démolir sans risques.

Mais en plus, vous aurez accès à des mutations pour transformer certains zombies en commandants qui resteront fixés sur places mais qui serviront surtout à forcer vos zombies à aller dans une direction. Il y a aussi le zombie à grandes griffes qui est plus discret mais aussi qui peut résister à de chutes de très haut mais surtout qui peut grimper aux murs. Continuons avec la brute épaisse, le zombie modèle Hulk qui est plus fort, plus costaud et détruit les murs et obstacles à coup de boule. Suivant les situations, chaque élément est important mais on peut aussi coupler les commandants avec les actions. Par exemple, en leur demandant de faire sauter les zombies, en attirant les zombies à lui ou en les faisant tous courir ensemble pour faire une vague implacable.

Toc toc...on ne vous veut aucun mal

Toc toc…on ne vous veut aucun mal

La cerise sur le gâteau : le level-design

Toutes ces capacités de gameplay liées à une ambiance géniale sont exploitées dans des niveaux extrêmement bien conçus. Chaque niveau est très bien réalisé et suit également très bien l’histoire mise en place du jeu, qui sans être géniale, reste assez savoureuse et surtout très drôle.La quarantaine de niveaux oscille souvent entre le bourin, le simple, le subtil, le complexe niveau quasi puzzle et les combats de boss. Il y a donc de quoi faire et les amoureux du genre seront comblés par ces niveaux qui desservent très bien l’histoire et se permettent même d’y ajouter des eastereggs/caméos. Je ne citerais qu’un seul qui m’a fait trop rire lorsque l’on doit attaquer le commissariat de police dans lequel notre savant fou a été incarcéré … tandis que le Terminator (oui, oui) attaque également le commissariat. Ça et peut-être la référence au jeu Donkey Kong (version arcade je veux dire) pour un boss qui est aussi très réussie. Et le tout arrive à ne jamais être trop redondant ou même lassant. Très fort, vraiment.

 

En conclusion

Et donc, si vous n’avez pas encore compris : j’ai vraiment adoré Zombie Night Terror qui exploite très bien les logiques de gameplay tirées à la base de Lemmings en les poussant encore plus loin. Son ambiance couplée à cet humour très glauque mais également super réussi fait que ce jeu est une vraie réussite que je ne peux que vous conseiller.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.