WonderBook, l’oublié de la réalité augmentée

La réalité augmentée, on en parle de plus en plus. Que ce soit avec Microsoft et ses lunettes pour jouer à Minecraft ou avec l’Oculus Rift, beaucoup de gens misent énormément sur ces technologies. Mais connaissez-vous cette chose qui s’appelle le WonderBook ? Je parle de ce livre de réalité qui, couplé au Playstation Move, permettait de vivre des histoires par le biais de sa Playstation 3. Ce petit accessoire avait fait grand bruit lors de son annonce dans une conférence de Sony en 2012. Pourtant, 3 ans plus tard plus personne n’en parle ni ne semble s’en souvenir. Du coup, je pense qu’il serait bon de faire un petit retour sur ce petit accessoire rapidement devenu invisible.

 

Retour en arrière.

eyepetEyePet_PSP_sc001_vf2
La réalité augmentée a été pendant un temps l’un des atouts mis en avant par Sony pour promouvoir sa Playstation 3. Il y eu d’abord des titres comme The Eye of Judgement en 2007 quitransformait un jeu de carte type Magic The Gathering pour le rendre plus proche d’un combat de Yu Gi Oh. Ensuite il y eu Invizimals et l’EyePet sur PSP qui ont étendu ce système de réalité augmentée, nous étions alors entre 2009 et 2010. Ces jeux exploitent la Go!Cammais pas seulement. Les petits animaux apparaissent sur une carte que le joueur dépose où bon lui semble. La caméra reconnaissait la carte grâce aux symboles affichés (un peu comme un code barre ou un QR code) et réagissait en fonction. C’est cette carte qui sera le précurseur de ce que sera le WonderBook.

50217
En 2012, Sony annoncera donc à grand renfort de campagne médiatique le WonderBook. Ce livre bleu, composé d’une douzaine de page, ne contient que des codes étranges qui ne ressemblent pas à grand-chose de prime abord. Pourtant, comme avec l’EyePet, chaque page sera interprétée par la caméra de la PS3 pour que le jeu lancé réagisse différemment. Le WonderBook se changera sous vos yeux en un imposant livre relié et chaque page tournée se transformera en un monde merveilleux. En revanche, il fallait interagir différemment qu’avec l’EyePet. Le contrôleur du Playstation Move trouvera ici toute son utilité en se transformant sous vos yeux, tout comme le WonderBook.

Wonderbook_1 wonderbook_gallery_1
Voyons un peu les quelques jeux qui utilisent ce support pour comprendre pourquoi le WonderBook n’a pas eu autant que succès qu’escompté car, pour votre information, seuls 4 jeux existent à ce jour. Vu que je possède trois d’entre eux, je pense pouvoir vous parler de ceux-ci correctement d’autant que j’ai eu de très jeunes assistants ravis de m’aider à les passer en revue.

 

L’effet Harry Potter.

Le WonderBook se devait d’avoir un titre fort pour son lancement, une licence phare qui devrait marquer durablement les esprits. Quoi de mieux que le monde magique d’Harry Potter ? Le petit sorcier venait tout juste de voir ses aventures se terminer au cinéma et surtout, il serait facile d’utiliser l’univers de Poudlard et surtout de ses cours de magie. Après tout, qu’utilisent les étudiants de cette école de sorcellerie pour étudier ? Des livres de sorts bien sûr. L’idée était toute trouvée, restait à la concrétiser.Deux jeux WonderBook sortirent utilisant la licence Harry Potter. Le premier fut le Livre des sorts et le second fut le Livre des potions. Je ne possède qu’avec le premier, le Livre des sorts, mais de ce que j’en ai compris, le Livre des potions est sensiblement pareil.

Dragon Incendio

Le Livre des sorts vous ouvre donc les portes des salles de cours de Poudlard. Le Playstation Move se transformera en baguette magique que vous devrez utiliser pour lancer des sorts. Les deux accessoires sont très étroitement liés dans les jeux Wonderbook. Le livre de sort vous propose de voyager au travers de différents chapitres, chacun étant l’occasion pour apprendre un nouveau sort. Pour ce faire, vous devrez passer au travers d’un long historique expliquant comment fut créé chaque sort à apprendre. Je ne vais pas vous le cacher mais j’ai trouvé ces histoires intéressantes mais bien trop longues.

20669BoS_July_05 BoS_August_03

La façon de les présenter est pourtant réussie : les pages du WonderBook se muent en lieux comme dans un de ces livres pour enfants où des décors s’ouvrent avec chaque page. On y voit de petits personnages semblables à des marionnettes s’y déplacer et raconter leurs histoires. Cependant, les jeunes enfants décrochent rapidement au vu de la longueur et parfois de la complexité des histoires. Même moi j’ai été assez vite lassé de ces passages qui sont tellement liés à l’univers d’Harry Potter qu’il est difficile pour un néophyte d’arriver à s’y plonger suffisamment.

BoS_Sept_01 BoS_Sept_06
Une fois ces histoires passées, viendra l’apprentissage du sort. Pour ce faire, il faudra agiter votre baguette dans un mouvement précis pour activer le sort. Une fois celui-ci activé, vous pourrez facilement l’utiliser. Et justement, vient la troisième phase qui est d’utilise réellement le sort appris. Eteindre un feu avec le sort de l’eau, repousser des attaques de filets du diable avec le sort de la lumière ou replanter des mandragores avec le sort de lévitation, ces sorts et bien d’autres de l’univers d’Harry Potter seront présent. Pareil dès que l’on commence à interagir avec les quelques êtres fantastiques que l’on peut invoquer. Et je dois avouer que ces passages sont certainement les plus agréables et fun même s’ils sont clairement très limités.

Classroom BoS_August_01
Et c’est d’ailleurs le gros problème de ce jeu : il n’y a pas assez de choses différentes à faire pour garder l’attention d’un enfant sachant que, faut-il le rappeler, c’est la cible principale du WonderBook. En gros on en a vite fait le tour et les joueurs ayant vu l’intégralité du Livre des sorts ne seront pas forcément enclins à y retourner de suite. C’est un bel essai mais qui manque un peu d’interactivité en proposant un peu trop de contenu barbant. Un an plus tard le Livre des potions sort avec nettement moins de campagne marketing toutefois. A croire que la confiance envers le WonderBook commençait déjà à s’effriter. Pourtant En même temps que le livre des potions sortiront les deux autres et derniers jeux WonderBook.

La part sombre des contes de fée.

Avec DiggsNightcrawler, le jeu pour enfant devient plus sombre et un peu plus adulte. Cette fois, l’univers enjôleur de la magie laisse sa place aux contes de fées, celui de la mère l’oie en particulier, dans lequel se complote une sombre affaire policière. HumptyDumpty l’œuf sur son mur qui est également le parrain de la mafia locale a été retrouvé en petits morceaux et les policiers du coin, en l’occurrence les trois petits cochons, vous soupçonnent d’être l’assassin. Vous, vous prenez le rôle deDiggs, le vert de bibliothèque détective qui doit passer d’histoire en histoire pour découvrir l’identité du véritable assassin mais aussi ses motivations.

Diggsscreenshot2004 Wonderbook_DiggsNightcrawler_Screenshot_001_logo
Vous l’aurez compris, des histoires de meurtre, de mafia et autres enquêtes policières casse nettement l’image du jeu pour enfant même si tout se passe dans le monde des contes de fées. Heureusement que le jeu se permet constamment des pointes d’humour pour alléger l’ambiance. Dommage par contre que cet humour est souvent dédié à un public adulte, à même de le comprendre. Les enfants étant vites abandonnés sur le côté de la route si ce n’est avec les grimaces et situations rigolotes qui arrivent de-ci de-là.

Wonderbook_DiggsNightcrawler_Screenshot_005DiggsScreenShot2002
Maintenant, parlons contrôles. Le Playstation Move vous servira principalement pour interagir avec les éléments du décor, prendre des indices ou parler avec les différents protagonistes. Mais cette fois, le WonderBook aussi sert activement aux contrôles du jeu et pas juste en ouvrant les pages. Il faudra souvent tourner le livre pour voir la scène de crime, ou simplement le lieu, sous un autre angle. Il faudra aussi parfois modifier l’environnement comme relever un peu une page pour faire se balancer un lampadaire. Et puis, il faudra également tourner le livre pour diriger Diggs dans une course-poursuite.

DiggsScreenShot2001 Diggsscreenshot2003
Vous l’aurez compris, je dois bien avouer que DiggsNightcrawler est bien un bien meilleur représentant de la réalité augmentée que ne le sont les livres ayant Harry Potter pour sujet. Par contre, il perd presque directement son public cible en étant trop sombre, trop adulte dans son histoire et ses dialogues. Mon fils n’a été que très peu intéressé par ce jeu qui ne lui correspondait finalement pas. Il aurait fallu être beaucoup plus proches des centres d’intérêts des enfants.

Arrive le temps des dinosaures.

Enfin, voyons le dernier jeu de tirant parti du WonderBook : WalkingWithDinosaurs. Et là, je dois dire que c’est ce titre qui a eu le plus d’impact sur mes jeunes assistants. Dans ce jeu, nos jeunes têtes blondes vont suivre l’histoire de quelques dinosaures différents et les aider à vivre et à survivre dans différentes époques représentées par les différents chapitres. Ces chapitres sont à chaque fois divisés en deux morceaux qui représentent la jeunesse et l’âge adulte du dinosaure. A chaque fois, vous aurez différentes activités à réaliser parfois redondantes mais toujours intéressantes, surtout pour les plus petits.

WWD_screen_01_0 (1)maxresdefault (1)
Par exemple, votre WonderBook peut se transformer en petit morceau de terrain à défricher tel un paléontologue expérimenté, votre contrôleur Playstation Move se transformant en différents outils au fur et à mesure. Il faudra casser les pierres, scier les couches de goudron, brosser ou souffler de l’air comprimé pour enlever la poussière afin de trouver les fragments de dinosaures. Reste ensuite à les assembler sur le squelette et vois le dinosaure finalement devenir réel et s’animer sous vos yeux émerveillés. C’est franchement top et les enfants sont captivés par cet élément interactif très bien réalisé.

WWD_screen_04_0 WWD_screen_05_0
D’autres activités permettent d’estimer le poids d’un dinosaure posé sur une balance, de voir la découpe d’un volcan … Mais le cœur du jeu tourne autour des histoires des dinosaures qu’il faudra aider à survivre. Vous aurez ainsi des phases de recherche où l’on promènera son curseur sur l’écran pour trouver des dinosaures qui sont plutôt pas mal mais un peu lassante même si elles servent bien l’histoire. Vous aurez d’autres phase où la caméra vous placera dans une partie du décor du genre cachés dans une grotte, au sommet d’un arbre ou autre. Dans ces parties, l’enfant va directement interagir avec le dinosaure en lui cueillant des plantes et en le nourrissant, renforçant encore l’aspect de réalité augmentée. Enfin le joueur se retrouve plongé dans le jeu, chose qui manquait cruellement aux précédents jeux.

WWD_screen_07_0 WWD_screen_08_0
Il y a aussi des passages où le WonderBook deviendra une scène compète de la période jurassique (ou crétacée) et l’on y verra différents dinosaures apparaître y compris le dinosaure de l’histoire en cours. On pourra tourner le livre dans tous les sens pour dénicher des dinosaures cachés, trouver des indices sur l’avancement de l’histoire mais aussi aider nos amis les dinosaures. Pour ce faire, il faudra parfois pousser des cris ou faire des mouvements avec le Playstation Move afin de lancer des actions, simples les mouvements heureusement. Et à plusieurs endroits du jeu, on découvre des cartes d’informations qui, en plus des explications données dans le jeu, renseignent encore plus les enfants sur le monde des dinosaures.Finalement, la dernière activité existante dans le jeu se résume à des quizz pas trop difficiles qui servent à l’enfant à se souvenir de tout ce qu’il a pu voir dans le chapitre.

maxresdefault pic1
D’un point de vue didactique, WalkingWithDinosaurs est plus qu’excellent. C’est un vrai outil pédagogique et je vous assure que mon fils connait déjà quasi par cœur le nom de tous les dinosaures et ce qui tourne autour de leur histoire. C’est impressionnant. J’ai fait essayer ce jeu à plusieurs jeunes enfants qui ont été tout aussi captivés et ravis. Même des adultes étaient bluffés par ce qu’ils voyaient et apprenaient. En revanche, il y a juste un petit défaut dans ce jeu : la gestion du volume de la voix de la présentatrice. Celle-ci se retrouve souvent cachée derrière l’ambiance sonore ou des bruits et cris venants du jeu. Ce n’est heureusement pas bien grave car en tendant l’oreille on peut s’en sortir. Mais dans l’ensemble, WalkingWithDinosaurs est un jeu génial qui a une bonne rejouabilité vu que les enfants se plairont à refaire les activités et à affiner leurs connaissances.

Conclusion.

Au final, si ces différents jeux ont bien essayé d’utiliser la notion de réalité augmentée, chacun à leur façon, seul WalKingWithDinosaurs semble tirer son épingle du jeu et ce pour une raison simple : il se dédie au bon public. C’est le seul jeu du tas qui est vraiment fait pour les enfants, les autres étant plus réservés aux ados fans de l’univers du sorcier balafré ou aux jeunes adultes fans de polars. Dans ces derniers, le public ciblé ne s’émerveillera jamais autant que de jeunes enfants. Et le pire est que les jeux qui utilisaient le mieux la réalité augmentés (Diggs Nightcrawler et Walking with Dinosaurs) sont sortis dans une indifférence publicitaire totale, ne laissant même pas la chance aux actuels possesseurs du Wonderbook de les découvrir.

WonderbookPSMoveStarterPack
Mais pour moi, ce n’est pas la seule raison qui a fait que le WonderBook s’est arrêté aussi brusquement. Le prix de ces jeux était beaucoup trop élevé à l’époque. Imaginez devoir payer 60 euro pour un jeu avec le livre sachant qu’il faudra le même prix pour acheter un pack PS Move Starter si vous ne l’avez pas encore. Il y a bien sûr eu des coffrets combinant les jeux avec un WonderBook, une caméra PS Eye et une manette Ps Move mais là encore le prix était un peu trop élevé. D’autant que si vous preniez un de ces pack, vous n’en prendrez jamais un autre vu que tout ce qui vous manque pour avoir un des autres jeux … est le jeu en soi, sans WonderBook et sans PS Move Starter Pack.

_vyr_562PS3-Move-Starter-Pack-Wonderbook-Diggs-Nightcrawler-hra-a-Wonderbook-kniha

 

Un an après leur sortie, j’ai trouvé des packs complets WonderBook avec un jeu et le PS Move Starter inclus pour … 5 euro dans desgrandes surfaces. Ceux-ci ne se vendaient pas du tout et les magasins devaient brader leur stock pour s‘en débarrasser (littéralement). Et comme les jeux n’intéressaient pas les enfants pour la plupart, les rares personnes à acheter ces packs étaient des joueurs qui recherchaient un pack PS Move pas trop cher.

wonderbook_walking_with_dinosaurs_k_nyv_move_starter_kit_ps3
Avec le recul, c’est triste que l’aventure WonderBook se soit arrêtée en si bon chemin car avec les différents jeux existants et le fait que Disney développait des titres pour ce support, on aurait pu avoir de vrais titres pleinement interactifs dédiés aux enfants qui auraient clairement fait la différence. Mais avec autant d’échecs commerciaux à la suite, Disney a jugé plus sage de retirer ses billes et on le comprend. Enfin, ce fut une belle aventure … surtout avec les dinosaures.

8 réponses
    • YellowMan
      YellowMan says:

      Comme je l’ai dis dans cet article, j’ai trouvé plus de 20 packs WonderBook starter (avec le kit Ps Move dedans) en grand magasin il y a quelques mois. Au début, ils les avaient mis à 20 euros et ils ne partaient même pas. Deux mois plus tard, le prix était descendu à 5,99 … la folie d’où j’ai pris les 3 packs dispos et j’ai des amis qui se sont aussi servis. C’était un super moyen pour avoir le ps move pour rien en plus car le starter Ps Move tout seul était encore vendu 49,99 euro dans le même rayon. Merci la grande distribution 😉

      Répondre
  1. teujip
    teujip says:

    C’est clair que c’est dommage que la technologie n’est pas été plus exploitée.
    Ma fille de 6 ans joue à Diggs (même si elle ne comprend pas tout), et je m’étais bien plus sur book of spells (Bien que ce soit destiné à un public plus jeune que moi).
    Il faudra que je trouve sur la route des dinosaures, je pense que ça plaira aux enfants 🙂
    Dans tous les cas, merci pour ce petit rappel d’un techno qui était somme toute assez aboutie.

    Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *