Xenoraptor : nos premières impressions sur PC

Salut à tous les pixels, fans de twin-stick shooters et amateurs de jeux purement arcade. Voici un jeu qui devrait clairement vous plaire : Xenoraptor. Imaginez Geometry Wars dans un espace beaucoup plus grand et donc plus mobile encore. Et en plus, vous y incarnez un dragon armé comme un destroyer … La classe, non ?

xenoraptor-head

Release the dragon !

Vous êtes un dragon semi-mécanisé qui doit affronter une armée de vaisseaux-tronçonneuses dans l’espace. L’histoire est complètement là, n’en déplaisent à certains. On est quand même en face d’un jeu d’arcade pure avec ce Xenoraptor, ne vous attendez pas à des étincelles non plus.  Donc, vous avez le contrôle d’un dragon qui se promène dans un plan infini. En fait d’infini, en continuant à gauche, vous reviendrez par la droite et pareil vers le haut ou le bas. On est dans l’espace et le jeu se présente comme un twin stick shooter classique avec plusieurs armes disponibles, des bonus un peu partout et surtout des ennemis dans tous les coins. Oui, je sais, il n’y a pas de coins dans l’espace mais quand même. Vous serez assailli par des dizaines de tronçonneuses belliqueuses qui vous fonceront constamment sur le croupion. Mieux, celles-ci viendront en vagues qui comprendront des boss plutôt gros par rapport au reste des ennemis.

D’un point de vue purement technique, Xenoraptor n’est pas mal du tout. Les graphismes sont fins, biens animés et il y a quelques chouettes effets visuels par-ci par-là. Le tout  a un style plaisant en ajoutant un décor spatial assez classique ainsi que quelques éléments divers qui flotteront autour de vous dans les arènes de combat. Astéroïdes ou tonneaux explosifs par exemple seront de la partie. Bon, les tonneaux auront la taille de votre dragon ce qui peut paraître paradoxal mais c’est un jeu vidéo, la logique … vous savez … Ce n’est pas comme si un dragon armé de mitrailleuses et de lance-missiles volant dans l’espace faisait sens aussi. Si ? Mais je m’égare. Pour rester dans le côté technique, la musique et les bruitages sont de bonnes factures, mettant bien dans une ambiance survoltée et bourrée d’adrénaline. Enfin, les musiques … disons qu’elles sont assez peu nombreuses donc rapidement redondantes. Mais je me dis qu’en tant qu’early access, il y a de grandes chances que le jeu soit plus fourni sur ce point lors de la sortie finale.

xenoraptor-pc-01 xenoraptor-pc-09

Piou, piou !

Bon, mais qu’en est-il du point le plus important ? Vous comprendrez que je veux parler de la maniabilité, bien sûr. Pour un bon shooter, c’est vital de proposer un game play efficace couplé à une maniabilité sans faille. Hé bien c’est plutôt pas mal également. Un stick dirige le tir, l’autre déplace votre dragon. Le combo souris/clavier fonctionne bien mais la manette est plus efficace à mon avis. En plus des trois tirs possibles, vous aurez aussi un bouton de boost qui vous projettera rapidement dans une direction pour éviter les tirs ou simplement les ennemis qui voudraient aller au contact. Cette petite fonction n’a l’air de rien mais elle rajoute une énorme dimension au niveau de la rapidité de l’action. En gros, c’est un peu comme avec les petits boosters dans l’armure du héros de Vanquish, c’est bien mieux avec. Et en plus, vous avez la possibilité de changer d’arme sitôt vaincu les différents boss du jeu. Pour ce faire, vous irez faire un tour au hangar vous permettant de personnaliser vos armes, munitions et autre couleurs de votre dragon.

Si pour les armes, le volume de possibilités est assez exceptionnelles, n’en espérez pas autant pour les couleurs. Pour revenir aux armes, effectivement il y a tellement de choix que vous finirez par trouver l’ensemble qui vous conviendra le mieux et c’est une bonne chose. En revanche, il y a quelque chose qui m’a malheureusement aussi beaucoup déçu dans Xenoraptor, c’est la répétitivité du titre. Malgré la douzaine de zone de combat, les types d’ennemis qui s’ajoutent au fur et à mesure, le gameplay et le contenu restent systématiquement identiques. On a quelques vagues d’ennemis, un premier boss, d’autres vagues d’ennemis, un second boss et on va visiter l’arène suivante. Je dois reconnaître avoir très vite été gavé par cette répétitivité dans l’action. Je sais pertinemment bien que Xenoraptor est un jeu d’arcade donc la répétitivité est encore assez normale. Mais là, c’est beaucoup trop répétitif … même pour moi.  Bon, il y a aussi des modes coop ou autre en réseau mais désolé, malgré tous mes efforts je n’ai pas pu accrocher à ce titre.

 

En conclusion

Xenoraptor est un bon petit jeu qui vous offre exactement ce qu’il vous proposait. Cependant, seuls les fans Hardcore de shooters y trouveront pleinement leur compte. Même si j’ai apprécié les premières parties, j’ai été assez vite lassé de sa trop grande répétitivité. Mais si vous êtes un fan du genre, foncez quand même car il a vraiment tout pour vous plaire. Bon, ce n’était pas mon cas mais je n’en dénigre pas pour autant les indéniables qualités de ce jeu.

2 réponses
  1. Dageta
    Dageta dit :

    Bon bah pour moi, un shmup sans scrolling c’est ultra chiant et je penses que c’est ça qui accentue la morosité de Xenoraptor. J’y ai posé les doigts 5 minutes et basta! On dirais clairement un Iron Fisticle dans l’espace et en moins bien. Les developpeurs d’Iron Fisticle avaient justement cassé cette sensation de répétition avec des challenges comme récupérer les gemmes ou les lettres de Bonus et c’est clairement ce qui manque à Xenoraptor: de la vivacité et du challenge.

    Répondre
    • YellowMan
      YellowMan dit :

      C’est vrai que c’est assez spécial comme jeu. Pas mauvais mais spécial … J’ai relativement les même griefs que toi, Dageta ;) Mais pour le challenge, je t’assure qu’après quelques niveau il est quand même présent :)

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.